1001 livres

07 février 2016

Le code Rebecca, Ken Follet

rebecca 001

Posté par maggie 76 à 13:53 - Commentaires [11] - Permalien [#]

30 janvier 2016

au mois de janvier 2016...

Claudia 001Aurélia Frey, Image extraite de Variations, 2013, photographie argentique

Comment a commencé l'année ? Tout d'abord, je remercie Folio et audiolib pour leur partenariat car ils me permettent de découvrir de nouveaux auteurs ou des livres que je n'aurai peut-être pas lus... Merci Claudia, aussi, pour le joli colis plein de douceurs que j'ai reçu et à tous les blogueurs qui laissent des commentaires.

Voici longtemps que je n'avais pas participé à des challenges... En voici deux auxquels, je n'ai pu résister ! Le challenge théâtre 2016 d'Eimelle ( vous pouvez-vous inscrire ici) et le challenge Tudor : Titine et Shelbylee. Que faut-il lire et voir pour devenir un tudormania : billet de présentation ici et là.

Dasola conseille les Délices Tokyo de Noami kawase, Alex nous donne envie de voir Spotlight. Le coup de coeur de Trilllian est Le garçon et la bête. Voici quelques films que j'ai vus récemment, mais je vous fais grâce de Star wars, le réveil de la force :

TheImitationGame_1170x457

Dans Imitation game, on peut découvrir un génial mathématicien du nom d'Allan Turing, qui a cassé le code Enigma, code utilisé par les nazis. Le contexte de la Seconde guerre Mondiale est présent à travers des images d'archives en noir et blanc, venant rappeler le rôle primordial de ce surdoué associal dans cette période de guerre. La découverte de cette personnalité hors du commun permet aussi de découvrir le sort réservé aux homosexuels dans les années 50 en Angleterre mais aussi de voir la souffrance d'une personne inadpatée à la société qui l'entoure. Une sage biopic, très classique, mais instructive.

Imitation game, 2015, M. Tyldum, avec Benedit Camberbatch, Keira Knightley, 1h55

le-pont-des-espions

Comment est le dernier Spielberg ? Le pont des espions est un film très académique mais il permet de montrer avec sobriété les rapports de forces entre les grandes puissances que sont les EU, la RDA et l'URSS pendant la Guerre Froide. Un avocat doit défendre un espion soviétique, devenant ainsi anti-patriotique, aux yeux des Américains. Pourtant, grâce à sa ténacité, il arrive à négocier l'échange de cet espion contre un pilote fait prisonnier par les soviétiques. Certes, il y a un héros typiquement américain, de l'humour, des rebondissements, une histoire sentimentale, de bons sentiments, mais ce qui est vraiment intéressant c'est l'histoire des conséquences de la construction du mur de Berlin. Un film à voir pour sa dimension historique.

Le pont des espions, 2015, Spielberg, 2h12,  avec Tom Hanks. billet d'Alex, Parenthèse de caractères

f94e84dcdeece283132b582d1da85039

Profanation, les enquêtes du département V est un film policier assez classique, suite de Miséricorde : deux enquêteurs ouvrent une ancienne affaire, qui compromet un riche milliardaire danois. Décidément, les pays nordiques ne cessent de briser l'image idéaliste qu'ils peuvent véhiculer avec ce long métrage très violent et montrant la corruption dont font preuve les hommes politiques. Une partie de l'histoire fait d'ailleurs penser à un campus novel avec des héros évoluant dans un lycée très chic cachant des dépravations. Très classique dans la manière de filmer, mais l'intrigue est plutôt prenante et donne fortement envie de lire les romans dont ils adaptés (Judi Adler Ossen).

Profanation, les enquêtes du département V, 2015, de M. Norgaard, 1h59 min

Bon mois de février et belles lectures...

Posté par maggie 76 à 22:28 - Commentaires [9] - Permalien [#]

23 janvier 2016

Whale, Goodbye Billy, Les rats de poussière.

Whale 005Merci Folio pour ce partenariat

L'avis positif d'Adalana

Posté par maggie 76 à 22:07 - Commentaires [10] - Permalien [#]

16 janvier 2016

Sigmaringen, P. Assouline

Wagner Marche funèbre

Sigmaringen 003Merci Folio pour ce partenariat.

Posté par maggie 76 à 14:05 - Commentaires [14] - Permalien [#]

08 janvier 2016

Literary life, Scènes de la vie littéraire, Posy Simmonds

Posy Simmonds, Literary life, Scènes de la vie littéraire, 90 p.

Sur ce site, Tamara Drewe et Gemma Bovery.

Merci folio pour ce partenariat.

Posy simmond 001

quatrième de couverture : " Ces chroniques ont paru chaque samedi entre 2002 et 2005 dans The Guardian Review. Ma seule consigne était que tout devait tourner autour de la vie des lettres. Je travaillais en flux tendu - recherche d'une idée le lundi, fol espoir de l'avoir trouvée le mardi, et le mercredi, jour de remise, frénésie de travail matinal, en robe de chambre parmi les miettes de toast. Puis à 11hh50, course jusqu'aux bureaux des journal, au bout de ma rue ( mais pas en robe de chambre) pour livrer ma planche. Le reste du mercredi était en général consacré à un lunch bien mérité".

Cette présentation par l'auteur lui-même reflète bien le contenu de ses planches : " la vie des lettres". Simmonds aborde le problème de la page blanche qui guette tous les auteurs, la commercialisation du livre, la fausse modestie ou la concurrence entre romanciers, le changement des tailles des librairies, du comportement des lecteurs, la dépréciation de certains genres comme le roman jeunesse... Que pense un auteur des séances de dédicace ? Ou rangez-vous vos livres ? Comment se comporte un romancier à succès ? Aucun aspect, gravitant autour du milieu littéraire, n'a échappé à l'acuité de Posy Simmonds.

L'humour dont elle fait preuve dans la présentation de ses dessins est aussi présent dans ses vignettes : " soudain, une des brebis de Jacob partit en vrille, poignardant, tranchant et taillant un chemin sanglant en...", écrit un écrivain devenant enragé devant sa page blanche ! Certaines de ces planches sont des parodies hilarantes comme celle du roman noir ( "Rick Raker, agent spécial", ou "Sherlock Holmes à Paris" ou celle de B. Potter ( ci-dessous), qui est particulièrement désopilante. Quelques personnages sont récurrents  : on suit les tentatives d'écriture d'une mère de famille, les missions de Rick Raker ou les conseils du docteur Derek ( le seul à m'avoir passablement ennuyée)...

simm512

En quelques traits, P. Simmonds dresse un panorama, certes caricatural mais ne manquant pas de véracité, du monde des lettres. Elle a su saisir avec justesse les métamorphoses du paysage littéraire. Ces satires sont à découvrir dans un petit format folio, plein plus pratique que celui des BD traditionnelles ! Réjouissant !

Posté par maggie 76 à 22:43 - Commentaires [14] - Permalien [#]



03 janvier 2016

Le bonhomme de neige, Nesbo

le bonhomme de neige 002

Billet de Miss Léo. Edit du 6.01 : billet de Niki où vous trouverez d'autres liens...

Autre roman de Nesbo que j'ai lu : Police.

Merci Folio pour ce partenariat.

Posté par maggie 76 à 19:32 - Commentaires [17] - Permalien [#]

31 décembre 2015

bilan de l'année 2015

ob_75639c_quaisa-smith

Les quais de Bordeaux, Alfred Smith, 1982

En cette année 2015, mes lectures se sont réduites à une peau de chagrin.

Quel est l'auteur que j'ai découvert ? Avec Le Chardonneret et Le maître des illusions, j'ai aimé la manière dont Donna Tartt met en exergue la beauté, qui semble, dans ses romans, amorale et immortelle. Cet auteur a, en outre, un vrai sens du romanesque et fait de nombreuses références livresques.

Parmi les auteurs que j'idolâtre, il y a Baudelaire. Les fleurs du mal m'accompagnent depuis des années. J'ai relu passionnémentcette année ses poèmes en prose, moins poétiques que ses poèmes en vers mais qui enchantent par leur musicalité, comme "le bruit éclatant d'un palais de cristal crevé par la foudre" ( "Le mauvais vitrier"). Avec Le spleen de Paris, Baudelaire a réalisé le miracle " d'une superbe fleur éclose dans un terrain volcanique" ( "Le désir de peindre"). En effet, publié au rez de chaussée des journaux, concurrençant les romans feuilletons, ses poèmes prennent la forme de satire, de choses vues, de nouvelles... Le Spleen de Paris est une " fosse de l'idéal" ( "Laquelle est la vraie ?"). Dans la société mercantile du XIXeme siècle, Baudelaire a su poétiser son temps. Et j'ai tendance à penser comme G. Blin que ces poèmes prosaiques " marquent un commencement absolu".

 

Crimson-Peak-1280x600

 

En revanche, j'ai vu de nombreux bons films cette année. Parmi ceux-ci, j'ai particulièrement été fascinée par Crimson Peack, pour son univers gothique, La isla minima qui narre l'enquête de deux policiers ( avec deux acteurs excellents) dans l'Espagne post-franquiste et au Coeur de l'océan. Ce film est une merveille visuelle ! J'ai regretté que l'histoire ne développe pas davantage l'histoire de Melville, surtout que la fin traine en longueur, et de l'écriture de son roman, notamment de sa signification. Cette grosse production a réussi à nous plonger dans une époque avec de belles reconstitutions et à nous donner envie de lire Moby Dick.

Franz Schubert - Piano Trio No 2 in E flat major

Enfin, le billet de Dominique ( un hiver avec Schubert de Bellamy) m'a furieusement donné envie de réécouter certains classiques !

Voici une page belle et mouvementée qui se referme et une autre qui s'ouvre...

Je vous souhaite de beaux voyages et de belles découvertes livresques, musicales, gastronomiques, culturelles, filmiques... pour l'année 2016 !

Posté par maggie 76 à 23:42 - Commentaires [27] - Permalien [#]

24 décembre 2015

Calligrammes d' Apollinaire

calli 001

Cette branche de gui pour vous souhaiter une joyeuse année et de bonne fête de Noël !

"Afin que la beauté ne perdent pas ses droits" et " Aux fleurs d'intelligence à parfum de beauté" ("Chant d'honneur", Calligrammes)

calligrammes 001

Posté par maggie 76 à 12:36 - Commentaires [15] - Permalien [#]

30 novembre 2015

Au mois de novembre 2015...

Docteur-Frankenstein-affiche-15936

Les premiers frimas sont arrivés, cependant, si vous voulez vous réchauffer, vous pourrez entrer dans les salles obscures : au programme un thriller qui me tente beaucoup. Le réalisateur de Gomora ( Solima) adapte un roman policier italien Suburra. Dasola et Alex le conseillent. Pour ceux qui préfèrent Moby Dick, Au coeur de l'océan retrace l'histoire qui a inspiré Melville : le billet d'Alex ici.

Valérie, elle, a aimé Cowboys de Bidegain, scénariste des films d'Audiard. C'est un film que j'ai vu avec intérêt, qui parle de relations familiales et d'une quête de l'autre qui est davantage une quête de soi... Les acteurs sont tous excellents. Dommage, certains aspects de la quête sont assez répétitives, comme des informations données qui se révèlent être fausses. Ce film a pour arrière-plan le début du jihadisme...

19019783ff0dcc1b89cc79f557c4d551

Le carnet rouge de Lacombe

Que lire en décembre tout en buvant du thé ou du vin chaud ?

Un roman historique : en ce qui concerne les livres, je suis tentée par un roman historique, Le requiem de Terezin de Bor chroniqué par Karine .

Un roman sur Paris : Pour retrouver le Paris des années 1920, et la narration d'une vocation d'écrivan, plongez dans Paris est une fête d'Hemingway, que nous conseille Alice.

Un album jeunesse : La naissance des talents de Moris racontée par Lacombe dans Le carnet rouge... Alice en parle.

Un roman policier : Les garçons bien élevés de Parson est le premier opus d'une série policière qu'a vivement aimé Keisha !

roman pour les amoureux de L'affaire Jane Eyre : Le mystère du hareng saur ! Le titre est assez représentatif de l'inventivité et l'humour de Jasper Fford. Keisha nous rappelle la nécessité de tous les lire !

Un roman humoristique : Pour passer un bon moment à Oxford, lisez Crampton Hodnet de Barbara Pym ( billet de Dominique).

Je clos mon billet avec une citation lue sur le blog de Claudia : " La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre à danser sous la pluie". Bonnes lectures !

 

Posté par maggie 76 à 20:41 - Commentaires [12] - Permalien [#]

29 novembre 2015

Sweeny Todd, le diabolique barbier de Fleet Street, Rymer

 

Todd 002

J.M. Rymer, Stweeny Todd, Le diabolique barbier de Fleet Street, 344 p., Mon billet

Merci aux Tind Editions pour ce partenariat

Posté par maggie 76 à 23:48 - Commentaires [7] - Permalien [#]