1001 classiques

17 novembre 2019

Béowulf/ Grendel de Mako Oikama (volumes 1 à 3) : ISSN 2607-0006

grendel-1-komikkugrendel2album-cover-large-37089

« Grendel ». © MAKO OIKAWA

Comment ne pas être attiré par ces magnifiques jaquettes ? Ce titre de manga fait référence à la légende de Beowulf, texte épique anglo-saxon qui date du VIII-XIeme siècle, mais M. Oikawa s'éloigne beaucoup de ses sources, tout comme on constate qu'elle s'éloigne de la dark fantasy à laquelle appartient cette série.

9782253082439-TPoème épique, Beowulf conte la geste héroïque d'un Gaut, personnage éponyme, venu délivrer le roi Schyld d'un monstre, Grendel. Puis le héros combat la mère du monstre et enfin un dragon. Ecrit au XIeme siècle, ce récit valorise les vertus chrétiennes alors qu'il se déroule dans un milieu païen. La brève introduction est très instructive pour qui s'intéresse à ce texte : on apprend ainsi comment le poème est construit sur des hémistiches, respecte des motifs traditionnnels comme la traversée du héros, les triples épreuves... Avec ses phrases formulaires, ses répétitions et ses thématiques comme les liens de vassalités, Beowulf ressemble aux chansons de geste telles que la chanson de Roland ou Le couronnement de Louis. Pour André Crépin, ce récit épique est "un miroir du prince" (p. 23), valorisant le bon roi qu'est devenu Beowulf. Vieux, face à l'adversité, le héros Gaut n'hésite pas à reprendre ses armes pour sauver son peuple :

" Venger la défaite de son clan fut par la suite

sa préoccupation. Il accorda alliance

à Eadgils qui manquait de tout : il soutint la cause

du fils d'Ohthere au-delà de la vaste mer

en envoyant hommes et armes. Il exerça ensuite sa vengeance

à coup d'expéditions cruelles, au roi il arracha la vie.

Ainsi le fils d'Ecgtheow avait surmonté

tous les obstacles, tous les heurts,

Tous les exploits héroïques jusqu'au jour unique entre tous où il dut se battre avec le dragon." (p. 191)

Dans la BD japonaise, une chevaleresse d'exception est emprisonnée pour avoir failli à ses devoirs, c'est-à-dire protéger l'une des princesses du royaume. Elle a d'ailleurs pour particularité de pleurer lorsqu'elle tue un adversaire... Pour se racheter, elle doit amener un enfant dragon dans un autre royaume, les jardins du roi. Evidemment, de nombreuses embûches se dressent devant nos deux protagonistes, notamment des magiciens, des sorcières, des lycanthropes comme dans tout univers de fantasy qui se respecte...

56HiObZMais l'attrait de ce manga ne réside pas dans les combats, qui ne sont d'ailleurs pas particulièrement mis en valeur par les dessins, mais dans l'évolution des personnages. Quête initiatique, Grendel nous donne à voir les changements de l'enfant dragon Grendel et de la guerrière Camélia. Ainsi les décors sont peu nombreux, les cases représentant souvent les personnages en gros plan ou en pleine page (Planche 1). Malgré les morts, les batailles, les monstres, la mangaka crée des touches

planche 1 Grendel © by MAKO OIKAWA

d'humour, de tendresse (on a rarement vu un dragon aussi adorable, illustration 1 ci-dessous), et des références littéraires. Sa deuxième série - une seule publiée en France comme nous l'indique la présentation sur la jacquette - mérite d'être découverte pour l'indépendance et la force de caractère de ses personnages et pour son univers d'héroïc fantasy atypique où les valeurs personnelles prennent le pas sur la force. Un excellent titre des éditions Komikku !

Oikawa Mako, Grendel (série en trois tomes), Komikku Editions, France, décembre 2018.

Beowulf, Livre de poche, France, août 2016, 248 p.

Sur le web : Monasterolo Bernard, manga : "Grendel", la bonne surprise de la dark fantasy", Le monde, mis en ligne le 31 mai 2018. URL : https://www.lemonde.fr/les-enfants-akira/article/2018/05/31/manga-grendel-la-bonne-surprise-dark-fantasy_5307417_5191101.html

grendel

Illustration 1 Grendel © by MAKO OIKAWA

Grendel grande

Double page couleurs Grendel volume 1 © by MAKO OIKAWA

Posté par maggie 76 à 02:07 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


13 novembre 2019

Marie et Bronia, Le pacte des soeurs de Natacha Henry : ISSN 2607-0006

soeurs curieXL PetitGallimard

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Maria_Sklodowska_et_sa_s%C5%93ur_Bronislawa_en_1886.jpg

Nombreuses sont les biographies de Marie Curie, figure fascinante, comme le rappelle Rosa Montero dans L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir, qui raconte la genèse d'une préface au journal de la célèbre scientifique, comprenant quelques feuillets écrits après la mort de son mari : " J'ai toujours trouvé cette femme fascinante, comme pratiquement tout le monde d'ailleurs, car c'est un personnage hors norme et romantique qui semble plus grand que la vie. Une Polonaise spectaculaire qui a été capable de remporter deux prix Nobel [...]" (p. 10).

Marie et broniaC'est justement l'aspect romanesque du destin de Marie Curie qu'exploite N. Henry. Marie et Bronia de N. Henry ne contient pas plus d'informations que la biographie destinée à la jeunesse Marie Curie de Xavier-Laurent Petit ou celle des éditions découverte Gallimard, qui décrivent succintement la vie de cette scientifique. En revanche, ce qui différencie cet ouvrage des autres, c'est le point de vue choisi. Alors que X. L. Petit souligne l'humanisme, la volonté de Marie Curie et

Couverture : © Lee Avison / Trevillion Images

la place des femmes au début du XXeme siècle dans sa biographie plutôt factuelle, celle de l'historienne Natacha Henry développe les sentiments des personnages, elle les métamorphose en héroïnes romanesques : lorsque Marie perd son premier amour à cause de différences sociales, elle a "l'âme transpercée de flèches" ! Ainsi peut-on avoir accès aux sentiments des enfants Skłodowska. En outre, parallèlement au destin de Marie, l'historienne décrit aussi la vie de Bronia, souvent absente des autres biographies...

Les faits sont réels mais l'historienne enrobe, comme Philipa Gregory, les événements de sentiments, invente les pensées et les paroles des personnes réelles (les sources ne sont pas indiquées dans l'audiolib mais certains passages des lettres citées sont les mêmes que celles citées par Rosa Montero dans L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir). C'est un exercice périlleux que de savoir doser la fiction et la réalité et la biographie écrite par Natasha Henry penche trop vers le romanesque - notamment parce qu'elle s'attarde sur la trajectoire amoureuse des deux femmes plutôt que sur leurs réussites scientifiques - pour vraiment convaincre.

La voix de la lectrice de Marie et Bronia éveillera peut-être des souvenirs en vous : c'est celle de Chihiro dans le Voyage de Chihiro et d'Annah Baker dans 13 reasons Why. Florine Orphelin, la lectrice, sait parfaitement redonner vie au destin de deux femmes d'exception. Le style est simple - sans être simpliste - et aisé à suivre, même pour les plus jeunes étant donné qu'il est catégorisé dans audiolib jeunesse.

rosa MonteroC'est aussi la vie sentimentale de Marie Curie qu'aborde, de manière originale, dans L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir, Rosa Montero, journaliste connue aussi bien pour ses romans (Des larmes sous la pluie, Le poids du coeur) que pour ses essais (La folle du logis). Alors qu'elle doit écrire la préface du journal de Marie Curie, où elle retrace l'année de douleur qui a suivi la mort de Pierre Curie, l'auteur de La folle du logis trace le portrait de cette femme atypique.

Cette biographie est remarquable par son style : elle est intégrée dans des digressions sur la place des femmes, la question du deuil, celle de l'écriture... Le style de la conversation, rhapsodique - émaillé de citations - et pourtant documenté rend passionnante la vie de Marie Curie. A cette biographie s'ajoute une dimension autobiobiographique, la question de l'héritage, de la filiation, des coïncidences dans la vie, de l'écriture : "La créativité est précisément ça : une tentative alchimique de transmuer la souffrance en beauté. L'art en général, et la littérature en particulier, sont des armes puissantes contre le Mal, la Douleur. Les romans ne les vainquent pas ( ils sont invincibles), mais ils nous consolent de l'effroi. [...] Mais le sortilège fonctionne aussi parce que lorsque la souffrance nous brise la colonne vertébrale, l'art parvient à transformer cette douleur laide et sale en quelque chose de beau" (p. 115). Rosa Montero entretisse tout un réseau thématique pour construire la figure féminine iconique qu'est devenue Marie Curie... Un essai absolument orginal et captivant !

Henry Natacha, Marie et Bronia, Le pacte des soeurs, Audiolib, lu par Florine Orphelin, 5h45, août 2019, France.

Petit Xavier-Laurent, Marie Curie, L'école des loisirs, France, mai 2017, 109 p.

Montero Rosa, L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir, Points, France, juin 2016, 201 p.

Partenariat Audiolib

Sur le web : billet sur L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Niki,

Dupays Stéphanie, "L'histoire d'un livre. Marie Curie, entre moi et ma douleur", Le monde, mis en ligne le 22 février 2015. URL : https://www.lemonde.fr/livres/article/2015/02/25/histoire-d-un-livre-marie-curie-entre-moi-et-ma-douleur_4583266_3260.html

Posté par maggie 76 à 06:04 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

10 novembre 2019

Arrietty le petit monde des chapardeurs d'Hiromasa Yonebayashi : ISSN 2607-0006

'The Secret World of Arrietty' Trailer

Adapté d'une série de romans de l'Anglaise Mary Norton dans les années 50, Arrietty, le petit monde des chapardeurs est un film d'animation issu des studios Ghibli. Comme toutes leurs productions, ce film d'animation est une merveille très poétique et très belle graphiquement. La campagne est magnifiée par des couleurs chaudes et vives, les mignons détails de l'intérieur des chapardeurs nous font entrer dans un monde merveilleux... Le surnaturel s'entrelace naturellement au quotidien de plus banal. Malheureusement, l'histoire se met très lentement en place.

En effet, dans une maison habitée par un jeune garçon malade et sa domestique Haru, vit une famille d'êtres minuscules dont la vie est sans cesse menacée par des animaux ou par des humains. Plusieurs familles de chapardeurs ont d'ailleurs disparues. La fille ne rêve que de partir explorer le mondes des humains et de chaparder malgré le danger. Chaque déplacement demande des efforts épiques dans ce monde immense que peut être une cuisine, entraînant ainsi une certaine longueur des séquences...

Arriety jardin

arrietty chambre

 "Arrietty, le petit monde des chapardeurs". WALT DISNEY

Ce film d'animation donne aussi une impression de longueur car les véritables enjeux n'apparaissent qu'à la fin du film. Pendant plus d'une heure, on suit le trajet initiatique de la petite héroïne qui découvre le monde des humains, apprend à chaparder. Certes, elle se montre courageuse et curieuse dans toutes les situations et trouve dès sa première sortie une épingle-épée, faisant d'elle une véritable héroïne, contrairement à sa mère peureuse et qui hurle à tout bout de champ.

C'est avec beaucoup de lenteur que des liens se créent entre le petit garçon malade, esseulé, délaissé par sa mère, et la jeune fille qui ne doit pas se montrer. Malgré toute la beauté de l'animation, on s'ennuie vaguement devant ces mignonnes petites scènes de ce premier long-métrage d'H. Yonebayashi qui n'a pas la complexité des films de Miyazaki...

Yonebayashi, Arrietty, le monde des chapardeurs, 2011, 1h 34.

Sur le web : Lorrain F-G, "Arrietty le petit monde des chapardeurs", maison hantée", Le point. URL : https://www.lepoint.fr/cinema/arrietty-le-petit-monde-des-chapardeurs-maison-hantee-09-01-2011-127980_35.php

Sotinel Thomas, Arrietty, le petit monde des chapardeurs : une fillette, grande héroïne d'un peuple miniature", Le monde, mis en ligne le 11 janvier 2011. URL : https://www.lemonde.fr/cinema/article/2011/01/11/arrietty-le-petit-monde-des-chapardeurs-une-fillette-grande-heroine-d-un-peuple-miniature_1464010_3476.html

arrietty-le-petit-monde-des-chapardeurs

"Arrietty, le petit monde des chapardeurs". WALT DISNEY

minuscule-1-komikkuLe seinen Minuscule décrit aussi la vie de deux êtres lilliputiens, à qui de petits événements arrivent. Les deux petits êtres passent beaucoup de temps à manger, à se déplacer et à réparer des objets puisque c'est le métier de l'un d'entre eux. Chaque chapitre aborde une nouvelle histoire, avec l'apparition d'un nouveau personnage, dont on se demande bien quel est l'enjeu.

© 2013 Takuto Kashiki

ent_106_edito1-minuscule-600px

Illustration 1 © 2013 Takuto Kashiki

Comme le dessin est minutieux et somptueux ! Chaque case est très détaillée (le manga s'ouvre avec la case de l'illustration 1, ci-dessus), très précis mais cela ne suffit pas pour donner envie de suivre les minuscules aventures de nos deux héroïnes. Quel est l'intérêt de ces histoires sans queue ni tête ? L'ambiance féérique ne masque pas le manque de profondeur de ces récits.

Kashiki Takuto, Minuscule, volume 1, (7 volumes, en cours) Komikku, France, 2015.

Sur le web : billet de Kiona.

Posté par maggie 76 à 11:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

06 novembre 2019

La soif de Nesbo : ISSN 2607-0006

product_9782072841187_195x320

http://www.folio-lesite.fr/Catalogue/Folio/Folio-policier/La-Soif

Vous ne connaissez pas Harry Hole ? Vous n'avez jamais lu Nesbo ? Voici trois raisons de commencer cette série et de lire La soif paru récemment chez les éditions folio :

kubin-der-vampyr-1915Der vampyr d'Alfred Kubin

1. Une intrigue retorse : Aux antipodes de l'ennui, Nesbo a su construire une intrigue pleine de rebondissements avec une hécatombe de morts, des intrigues amoureuses, des cours de psychologie, des faux suspects..., ce qui rend le style un peu bavard parfois. A un suspect évident, sont substitués, au milieu du livre, des meurtriers plus difficiles à trouver, à moins de s'appeler Harry Hole. En effet, des femmes meurent mordues. Est-ce un vampiriste ? Assez vite, les enquêteurs peuvent identifier un tueur en série rencontré dans le précédent volume Police. Pourtant, Harry Hole n'est pas satisfait du verdict rendu.

2. Les personnages singuliers : Harry Hole devenu heureux, sobre et professeur, est une légende aussi bien dans la vie réelle que dans son roman. Il existe même des "holehead", des admirateurs de cet inspecteur mythique. Mais l'auteur de L'homme chauve-souris ne développe pas qu'un seul personnage. Il montre à travers Katrine Brat, l'enquêtrice criminelle et la journaliste Mona Daa, combien il est difficile de s'imposer dans un milieu masculin. Avec l'utilisation des nouvelles technologies, la place des femmes, l'auteur n'oublie pas de prendre en compte l'évolution de la société. D'autres personnages ont pris de l'ampleur comme Oleg, le fils de la compagne de Harry, qui est maintenant élève à l'école de police... Des intrigues secondaires comme celle de l'arrivée d'un nouveau membre de l'équipe de K. Bratt, Anders, permet d'aborder le thème des liens familiaux... Chacun apprendra à porter un regard singulier : " nous devons penser autrement [..]. A certains égards, ça marche pour la religion, on a le réflexe immédiat de se dire que tant de personnes autour de soi ne peuvent pas se tromper. Eh bien, dit Harry en se levant sa tasse sans nom, elles le peuvent" (p.302)

syndrome-othello-delire-jalousie-maladie-parkinson

Christian Köhler (1859), Othello et sa femme endormie © Wikimedia Commons

3. La littérature : Rakel ne veut pas qu'on parle de meurtre pendant le dîner. "Que dites-vous de Shakespeare ?" demande son fils Oleg (p. 210). Quel est le lien entre Shakespeare et Nesbo ? c'est que l'intrigue tourne autour du syndrome d'Othello : la jalousie est-elle le mobile du meurtre commis par Othello ? Mais ce dernier n'est-il pas la marionnette de Iago, poussé par l'ambition ? Soif de pouvoir et jalousie sont illustrées par divers personnages comme l'ambitieux M. Bellman ou Truls l'opportuniste, les interrogations de Rakel. Nesbo s'approprie, réactualise et modernise la pièce de Shakespeare avec talent. Un roman, qui enchevêtre thriller et tragédie shakespearienne, à lire sans modération !

Nesbo Jo, La soif, folio, Italie, Juin 2019, 710 p.

Autres romans : Police, Le bonhomme de neige, Soleil de minuit,

Partenariat Folio.

Sur le web : piplo,

800px-Othello_and_Desdemona_by_Alexandre-Marie_Colin

La mort de Desdémone, Alexandre Colin © Wikipédia

Posté par maggie 76 à 01:32 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

03 novembre 2019

Made In Abyss (volumes 1, 2 et 3) d'Akihito Tsukushi : ISSN 2607-0006

ob_2a8217_made-in-abyss-1-ototomade in abyss 2made in abyss 3

MADE IN ABYSS  © Akihito Tsukushi

Des jaquettes extrêmement colorées, des dessins tout en rondeur, des personnages d'enfants semble annoncer un monde de douceur : pourtant, Made In Abyss est bien un seinen. Ce qui frappe au premier abord, ce sont le graphisme du mangaka ressemblant à des crayonnés dans des dégradés de gris et l'inventivité débordante de son univers.

made-in-abyss-case1Comme ce monde est impressionnant ! Akihito Tsukushi a inventé, comme dans les romans d'héroïc fantasy, toute une carte d'un monde imaginaire et démoniaque (planche 1). En effet, depuis 1900 ans s'est créé un abysse

Illustration 1 MADE IN ABYSS  © Akihito Tsukushi / TAKE SHOBO 2013.

autour duquel la ville de Orse s'est construite. Ce lieu dangereux, peuplé de créatures étranges, reste encore inconnu. Des caverniers descendent pour trouver des reliques et découvrir ce que cache le fond de l'abyme. L'héroïne Rico part y rechercher sa mère.

Véritable manga d'aventures, le premier volume repose sur les codes du shonen nekketsu avec une orpheline qui part pour une quête. Cependant, la beauté du manga réside dans les lieux, les monstres imaginaires et les objets inventés (planche 2).

abyss-monstre

Pl. 2 : MADE IN ABYSS  © Akihito Tsukushi

Si A. Tsukushi pose bien les bases de son histoire, il sait aussi susciter notre intérêt : qui est Legu, l'androïde ? La mère de Rico est-elle réellement morte ? A quoi servent les reliques et quelles sont leur origine ? Quelles autres monstruosités vont découvrir nos deux héros ? Plus les héros descendent, plus les horreurs sont insoutenables et plus le contraste entre la rondeur des dessins et l'ambiance malsaine s'accroît... Déjà un anime, 8 volumes en cours au Japon, le succès de cette série est bien mérité ! Si vous n'avez pas trop une âme sensible, comme les héros verniens ou Rico, plongez dans profondeurs de l'abysse...

verne voyage au centre de la terreVerne_-_Voyage_au_centre_de_la_Terre,_page_11

Verne-centre-de-la-terre-os406px-'Journey_to_the_Center_of_the_Earth'_by_Édouard_Riou_38'Journey_to_the_Center_of_the_Earth'_by_Édouard_Riou_30

Illustrations de Voyage au centre de la terre © Edouard Riou

En effet, au XIXeme siècle, Verne avait déjà imaginé un voyage au centre de la terre. Raconté à la première personne par le neveu de l'excentrique géologue Lidenbrock, Axel décrit comment le décryptage de runes leur permet de trouver un chemin dans les profondeurs de la terre. Malgré un habillage scientifique, Voyage au centre de la terre est surtout un roman d'aventures extraordinaires autour du duo comique, formé par les deux savants : l'original Lidenbrock se précipite pour un voyage vers l'Islande, descend dans un volcan, perd son neveu Axel et le retrouve, trouve une mer souterraine, des poissons préhistoriques. Chaque chapitre est ponctué par une nouvelle étape du voyage.

Le voyage vers le Nord repose sur celui effectué par Jules Verne en 1860. Il utilise donc ses notes. De même, les noms des scientifiques, les théories et les outils utilisés existent réellement et l'auteur du Tour du monde en 80 jours cite même ses sources : Voyage dans les mers du nord de Charles Edmond, Voyage en Islande de Jean Paul Gaimard et Voyage en Islande d'Olafsen et Povelsen (p. 116 et notice sur la genèse du roman, p. 395)... Cependant, l'aspect scientifique ne doit pas masquer le burlesque, la mélancolie et l'imagination verniens. Ce merveilleux roman d'aventures est illustré par les non moins merveilleuses illustrations d'Edouard Riou...

Tsukushi, Made In Abyss, volumes 1, 2, 3 (6 volumes, en cours), Ototo, Italie, Janvier 2019.

Verne Jules, Voyage au centre de la terre, folio, France, juillet 2019, 456 p.

Autre roman : Les cinq cents millions de la Begum

Sur le web : Kiona, Ototo,

Roper Pierre, "Mondes souterrains : qu'y a-t-il à découvrir sous terre ?", France culture, mis en ligne le 28 décembre 2017. URL : https://www.franceculture.fr/geographie/mondes-souterrains-voyager-sous-lhorizon

Pinelli Pierre, "Le Havre célèbre Edouard Riou, merveilleux illustrateur de Jules Verne", Télérama, mis en ligne le  3 mars 2019. URL : https://www.telerama.fr/sortir/le-havre-celebre-edouard-riou,-merveilleux-illustrateur-de-jules-verne,n6144470.php

news_MadeInAbyss_1_pl4

Pl. 1 : MADE IN ABYSS  © Akihito Tsukushi

Posté par maggie 76 à 09:57 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


31 octobre 2019

C'est le premier, je balance tout (octobre 2019) : ISSN 2607-0006

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-marineLogo d'allez-vous faire lire

1) LES CHRONIQUES VENUES D'AILLEURS

187902728Merci aux organisatrices Lou et Hilde pour le challenge Halloween ! Vous avez peut-être pu piocher des idées d'activités, de décorations, de recettes sur les blogs mais aussi des lectures  pour une future session... Outre, les jolies momies présentées par Hilde ( photo ci-contre), j'ai aussi repéré des livres comme Un bûcher sous la neige de Fletcher chez Chicky poo ou L'atelier des Sorciers présenté par Kiona,  et je conseille tout comme Hilde la lecture de Sorcières : la puissance invaincue des femmes. Vous trouverez toutes les participations dans le billet récapitulatif. Joyeuses fêtes d'Halloween !

2) MES FILMS

SORRY TO BOTHER YOU Bande Annonce (Tessa Thompson, Comédie 2019)

Bande-annonce : Les contes de terremer

SHINING - Bande Annonce Officielle (VF) - Jack Nicholson / Stanley Kubrick

3) MES LIVRES

Ce mois-ci, j'ai commencé par des lectures halloweenesques avec Mes esprits, les voisins d'Ushio, Demon slayer de Gotouche, La malédiction de Locki d'Hachi, Les contes de Terremer de Le Guin. J'ai poursuivi mes LC balzaciennes avec le très bon roman Ferragus et la prochaine LC sera pour le 22 novembre avec Une double famille. J'ai découvert un nouvel album de Lacombe ( Curiosities) et un nouvel essai de Wohlleben ( Le réseau secret de la nature) et j'ai enfin lu la prose de Maylis de Kerangal avec Un chemin de table !

Un chemin de table123454112_o

demon-slayers-1-paniniMes voisins les esprits124482278

124245143_o124616866_oMALEDICTION_DE_LOKI_-_JAQ-1_Recto

4) MES ACHATS

J'ai continué certaines séries de manga comme Gunnm mais aussi Demon slayer qui essaie de rattraper son retard après une première publication interrompue. Après la publication des volumes 1 et 2 en simultané, en octobre 2018, les tomes 3 et 4 viennent de paraître. J'ai commencé aussi une nouvelle série, Made in Abyss. Prise d'une Jules vernemania, j'ai acheté Une fantaisie du docteur Ox, Le tour du monde en 80 jours, Deux ans de vacances et Voyage au centre de la terre ! Bonnes lectures à vous et bon mois de novembre...

Les fantaisie du docteur oxLe tour du monde9782253005377_1_75

made-in-abyss-1-ototoverne voyage au centre de la terredemon slayer 3

gunnm-edition-originale-6-glenat

gunnm-ed-originale-7-glenat_m

demon slayer 4

Posté par maggie 76 à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

28 octobre 2019

Sorry to bother you de Boots Riley : ISSN 2607-0006

SORRY TO BOTHER YOU Bande Annonce (2019) Tessa Thompson, Comédie

Voici une comédie grinçante et satirique à ne pas rater ! Elle réserve, en outre, bien des surprises, notamment dans le genre, présentant de vagues ressemblances avec les films de Spike Lee (Inside man, Blakkklansman) ou de Jordan Peel (Get out).

sorry-chefs

19-sorry-to-bother-you-20-470x310@2x

Photo Universal Pictures International

Pourquoi évoquer ces deux réalisateurs ? Tout d'abord, le style de Boots Riley n'est pas commun. De nombreuses scènes répétitives soulignent des inversions, des constrastes, les cadrages et les couleurs avec des scènes souvent nocturnes, nous immergent peu à peu dans le fantastique.

Pourtant, Sorry to bother you apparaît d'abord comme une comédie réaliste avec des faux CV très apparents et un faux trophée, des voix qui ne semblent pas appartenir aux acteurs, des chambres garages qui s'ouvrent inopportunément, des codes de 30 chiffres... Le personnage principal, Cassius, devient telemarketeur et manifeste pour des salaires plus justes. Pourtant, on va lui proposer de s'enrichir rapidement, sans effort. 

Le capitalisme qui réduit les humains en esclavage, n'est pas qu'une métaphore dans ce film. Peu à peu les genres se brouillent et on a l'impression de basculer dans un autre film. Comme dans Get out de J. Peel, la comédie bascule dans l'horreur. Sorry to bother you réussit à dénoncer les dérives du consumérisme, le racisme, tout en innovant formellement. Les séquences paraissent parfois juste juxtaposées mais c'est un très bon premier film de Boots Riley !

Boots Riley, Sorry to bother you, 2019, avec Lakeith Stanfield ( 1h51).

Sur le web : Quelque part ailleurs,

Mandelbaum, "Sorry tobother you" : un ovni séditieux et anticapitaliste", Le monde, mis en ligne le 30 janvier 2019. URL : https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/01/30/sorry-to-bother-you-un-ovni-seditieux-et-anticapitaliste_5416374_3246.html

Chessel Luc, "«Sorry to Bother You», Marx à suivre", Libération, mis en ligne le 29 janvier 2019. URL : https://next.liberation.fr/cinema/2019/01/29/sorry-to-bother-you-marx-a-suivre_1706201

Léger François, "Sorry to bother you, une grande satire sociale", Première, mis en ligne le 29 janvier 2019. URL : http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Sorry-to-bother-you-Une-grande-satire-sociale--Critique

1191428-stby-20170722-_h7a1002_r

Photo Universal Pictures International

Posté par maggie 76 à 10:07 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

24 octobre 2019

Un chemin de tables de Maylis de Kerangal : ISSN 2607-0006

116181086Quelle vision du réel nous livrent les romanciers du XXIeme siècle ? Lorsqu'Annie Ernaux évoque les grandes surfaces dans Regarde les lumières mon amour, elle mêle journal intime et études sociologiques. Toujours ses récits autobiographiques prennent une dimension collective : elle inscrit son moi dans le siècle comme dans La place ou Une femme. Avec son écriture qu'elle qualifie de "plate", elle dresse des portraits, retrace sa vie mais aussi le siècle dans lequel elle vit.

Dans Que font les rennes après Noël ?, l'enfance de la narratrice, qui souhaite avoir

71eejYPTFvLun animal de compagnie, est racontée alternativement avec des témoignages de soigneurs, de personnes travaillant dans les laboratoires... Deux histoires parallèles ? Non, la romancière tisse soigneusement des liens entre sa vie et celle des animaux. Habilement, elle mêle réflexions personnelles, vie intime et un travail documentaire sur la faune : " Avec le temps, vous en venez à remarquer qu'aucune des familles  que vos parents fréquentent ne possède d'animal domestique. Cela vous conforte dans l'idée qu'il vous faudra un jour rompre avec ceux qui vous élèvent, qui vous soignent, vous chouchoutent, vous cajolent, vous retiennent, vous possèdent. Vous voulez trahir, vous ne savez pas comment vous y prendre" (p. 46). De fines répététitions et variations permettent de suivre le parcours de la narratrice vers son émancipation. Passionnant !

Un chemin de tableDans Un chemin de table, Maylis de Kerangal allie aussi technique et sensations. Elle nous invite à suivre la vie de Mauro, un étudiant erasmus en science-économique, qui est attiré par le métier de cuisinier : "Suivre une recette c'est faire correspondre des perceptions sensorielles à des verbes, à des noms - et par exemple apprendre à distinguer ce qui croque de ce qui craque, et ce qui craque de ce qui croustille, apprendre à spécifier les différentes ations que sont dorer, brunir, blanchir, jaunir, roussir, blondir, réduire, ou encore apprendre à savoir raccorder la gamme chromatique des couleurs, la caritété des textures et des saveurs à celles, infiniment nuancées, du lexique culinaire" ( p. 24). Quelle saveur des mots ! Quel rythme ! D'abord, il faut s'habituer à la cadence des phrases, à son oralité. A les suivre, c'est épuisant, autant que ce métier de la restauration. Stages, achats des alliments, menu à élaborer, tout demande un effort considérable. Ensuite, une fois habitué à ce rythme saccadé, on peut se délecter de ce style et suivre le parcours atypique de ce passionné par la gastronomie. Ce livre qui dévoile les coulisses des cuisines est à dévorer !

Rosenthal, Que font les rennes après Noël ?, Editions Verticales, Clamecy, juin 2010, 211 p.

Kerangal, un chemin de tables, Folio, mai 2012, 224 p.

Ernaux, Regarde les lumières mon amour, Folio, 96 p.

Partenariat Folio.

Sur le web : piplo,

Posté par maggie 76 à 07:55 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

22 octobre 2019

Ferragus de Balzac : ISSN 2607-0006

91ccyDkH8pL

Comme Balzac veut adapter les classifications des sciences naturelles à l'homme, il croque Paris, ses ruelles, ses travaux, ses piétons, ses enterrements : "N'y a-t-il pas d'abord le piéton rêveur ou philosophique qui observe avec plaisir, soit les raies faites par la pluie sur le fond grisâtre de l'atmosphère, espèce de ciselures semblables aux jets capricieux des filets de verre [...] ? Puis il y a le piéton causeur qui se plaint et converse avec la portière, quand elle se pose sur son balai comme un grenadier sur son fusil; le piéton indigent, fantastiquement collé contre le mur, sans nul souci de ses haillons habitués au contact des rues ; le piéton savant qui étudie, épelle ou lit des affiches sans les achever, le piéton rieur qui se moque des gens auxquels il arrive malheur dans la rue, qui rit des femmes crottées et fait des mines à ceux ou celles qui sont aux fenêtres [..]" ( p. 80). Je vous passe le piéton industriel, le piéton aimable, le vrai bourgeois de Paris...

A lire ces lignes, le lecteur croira que Ferragus se compose de nomenclatures interminables, de descriptions fabuleusement longues ou de morceaux de bravoure mais le génial auteur d'Ursule Mirouët introduit un mystère digne des romans-feuilletons dans cette vie parisienne : Auguste de Malincourt surprend la femme qu'il aime dans une ruelle mal famée. Cette dernière, Mme Jules, est mariée avec bonheur à Jules Desmarets, qui est l'agent de change de Nucingen. Que fait Mme Jules dans cette "boue" ? Qui est Ferragus ? Tentative de meurtre, lettre mystérieuse, lettre  codée, ancien forçat... Le lecteur est entraîné dans une incroyable histoire. Comme le dit si bien le baron de Malincourt : "C'était un roman à lire ; ou mieux, un drame à jouer, et dans lequel il avait son rôle" ( p. 77).

Avec ses morts à foison, ses secrets, ses sociétés secrètes, ses rebondissements, on se croirait dans Les mystères de Paris d'Eugène Sue. Paris y est montré commme un monstre qui broie ses habitants. Avec Ferragus, le roman noir côtoie La bouse et la tragédie classique les bourgeois. C'est finalement avec une écriture poétique, teintée de fantastique, que l'auteur de La comédie humaine arrive à montrer brillamment les changements de la société des années 1930.

Balzac, Ferragus, folio, Cher, septembre 2001, p. 256 p.

LC avec Claudia. Prochaine LC le 22 novembre avec la lecture de L'envers de l'histoire contemporaine.

La comédie humaine :

1. scène de la vie de province : Ursule Mirouet, Eugénie Grandet, Le cabinet des antiques

2. scène de la vie parisienne : Ferragus, La maison Nucingen, "Pierre Grassou",La fille aux yeux d'or, La duchesse de Langeais

3. Etudes philosophiques :Louis Lambert, "Melmoth réconcilié", La peau de chagrin, L'auberge rouge, L'Elixir de longue vie

4. scène de la vie privée :"Le bal de Sceaux",  Mémoires de deux jeunes mariées, Le père Goriot, La bourse, Le colonel Chabert, Gobseck

5. scène de la vie de campagne : Le lys dans la vallée

Posté par maggie 76 à 23:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 octobre 2019

Le réseau secret de la nature de Peter Wohlleben : ISSN 2607-0006

Le-Reseau-secret-de-la-nature-De-l-influence-des-arbres-sur-les-nuages-et-du-ver-de-terre-sur-le-s

Photo : © International Rescue / Stone/Getty Images. Couverture : Sara Deux - © Pauline Darley / Le Crime.

Trophic_Cascade

 Après nous avoir montré les secrets des arbres, Peter Wohlleben continue de nous enchanter en nous introduisant au coeur de la nature. C'est d'ailleurs de nouveau Thibault de Montalembert qui lit cet essai avec naturel et fluidité. Notre célèbre forestier nous parle

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Trophic_Cascade.svg

des cascades trophiques : certes l'exemple du loup gris du Yellowstone est assez répandu, et il est cité dans de nombreux articles dont celui du Larousse ( écosystème). Alors pourquoi écouter cet audiolivre ? Peter Wohlleben parle de son expérience, met en garde les amoureux de la nature contre les préjugés et vulgarise les connaissances. Pas facile de mémoriser toutes ces informations pour qui n'est pas familier de ces divers écosystèmes.

Déforestation, interventions inconscientes de l'homme, théorie des méga herbivores, la forêt amazonienne : Wohlleben arrive bien à montrer le "réseau secret de la nature", les liens entre passé et présent, entre des vers de terre et des sangliers. Dans les derniers chapitres, il reste optimiste en ce qui concerne les derniers bouleverments des écosystèmes et n'hésite pas à aborder les reproches qu'on lui a fait, notamment l'anthropomorphisation des arbres. Il a toutefois atteint son but qui est de "transmettre la joie que lui procure les créatures qui partagent notre terre et leurs secrets".

Le réseau secret de la nature, Peter Wohlleben, Audiolib, lu par Thibault de Montalembert, 7h15, France, 2019.

Autres essais : La vie secrète des arbres

Partenariat Audiolib

Sur le web : Daphné

Gesbert Olivia. 2019. "La nature est-elle faite de liens ?", La grande table idées, 2 avril 2019.

Rebeihi Ali. 2019. "Pourquoi la nature peut sauver le monde ?", Grand bien vous fasse. 26 avril 2019.

Posté par maggie 76 à 22:22 - - Commentaires [19] - Permalien [#]