optimizeAdapté d'un webcomic, Itaewon class de Gwang Jin est une série coréenne de 16 épisodes se démarquant des autres K-dramas. Pourquoi ? Certes, certains clichés restent présents comme des triangles amoureux, des moments émotionnellement forts, des embûches sans nombre qui se dressent devant le héros et d'invraisemblables coincidences, mais tous ces stéréotypes sont atténués par le jeux des acteurs moins outranciers que ce que l'on peut voir habituellement dans les autres K-dramas et l'intrigue semble beaucoup plus vraisemblable sans amant venu des étoiles, d'une autre dimension temporelle...

Voici quelques raisons (oui, car une liste de 1000 raisons serait trop longue à faire et à lire) pour lesquelles vous devez regarder Itaewon class qui raconte l'ascension de Saeroyi : le héros est renvoyé de son lycée car il a frappé le fils d'un dirigeant d'une grande chaîne alimentaire, Jang Dae-Hee. Son fils est ensuite responsable de la mort du père de Saeroyi mais il cache son délit de fuite grâce à son père. Saeroyi fait de la prison pour avoir tenté de tuer le fils de la famille Jang mais il décide de se venger en devenant plus riche et plus puissant que la famille Jang...

screenshot_109_1517768

Itaewon class © Netflix

1. On ne s'ennuie pas dans cette série où dans un seul épisode, le père du héros meurt et ce dernier, Saeroyi, rencontre son premier amour et se fait renvoyer de son lycée et le lycéen le plus riche de la ville devient son ennemi pour la vie. Rien que ça ! Et ce n'est que le premier épisode... Imaginez la suite, il y a même des enlèvements ! 

2. Aucun des personnages principaux n'est une K-pop idol (contrairement à Hello Monster, où joue D. O., chanteur de EXO ou My only love song où le rôle principal est attribué à Lee Jong Hyeon, ex-chanteur de CNBlue) mais tous sont jeunes, beaux et courageux. On a juste envie de vendre un rein pour être aussi fashion qu'eux, avoir de pareils amis et un patron aussi intègre et tolérant !

3. La photographie est superbe, la ville est superbe et les acteurs sont superbes ! Il y a trop de répétitions de "superbes" dans une seule phrase mais on ne peut pas faire autrement.

4. Itaewon class ne parle pas seulement d'une histoire de vengeance, de réussite sociale et de romance mais il aborde aussi des problèmes sociétaux comme le racisme et l'identité sexuelle. C'est le K-drama parfait.

5. Si vous êtes un K-pop addict, vous pouvez entendre V de BTS chanter Sweet Night, entendre Live de Gaho ou Someday the boy de Kim Feel... et si vous n'êtes pas un K-pop addict, vous le deviendrez forcément.

6. Vous serez certainement émotionnellement touchés par autant de scènes dramatiques : mort du père, amour impossible du héros, amour à sens unique de l'héroïne Yi-Seo ou de son meilleur ami. Le père trahit son fils et les employées trahissent leur patron etc... etc... On pleure beaucoup, même en ayant un coeur de pierre et un rire de hyène comme Dae Hee Jang.

Itaewon class, de Gwang Jin, Netflix, 16 épisodes d'une heure, 2016, avec Park Seo-Joon

Challenge coréenSur le web : Juraver Sénami, "Itaewon class, la série qui dénonce les discriminations", Le point, mis en ligne le URL : https://www.lepoint.fr/afrique/itaewon-class-la-serie-coreenne-qui-denonce-les-discriminations-14-06-2020-2379803_3826.php

participation au challenge coréen de Christie.

itaewon-class-2020-filming-location-episode-3-banpo-bridge-koreandramaland

ep11-0

Itaewon class © Netflix