Lors d'une conférence littéraire, un homme plutôt grand,avec un air plein de bonhommie, s'avance. A peine présenté et la première question posée, il se lance dans des réponses longues, développées et surtout pleines d'humour. Quel conteur ! Quelle verve ! Cet homme, c'est David Grann, l'auteur de La note américaine.

Que ce soit pour raconter l'extermination des indiens ou la vie d'un explorateur anglais, D. Grann a le don d'harponner le lecteur. The

La-cite-perdue-de-Zlost city of Z n'est pas une biographie supplémentaire d'un homme, Le colonel Fawcett,  qui a fasciné des milliers de lecteurs et de nombreux explorateurs. D. Grann a décidé de s'équiper, de suivre les traces de l'aventurier britannique en Angleterre et en Amérique du Sud et de vérifier ses thèses. Dans l'Amazonie, des indiens auraient construit une fabuleuse cité, l'Eldorado, qu'il a nommé Z : " Comment des générations de scientifiques et d'aventuriers avaient pu être le jouets d'une obsession fatale, cemme d'élucider " la plus mystérieuse exploration du XXeme siècle" et de localiser la cité perdue de Z : voilà ce que j'étais venu étudier, rien de plus" (p. 11). Le colonel était persuadé que les anciennes tribus de l'Amazonie étaient capables d'édifier de somptueuses cités.... Une multitude d'aventuriers ont disparu en voulant retrouver la trace de Fawcett, D. Grann arrivera-t-il à trouver ce qu'il lui est arrivé et la fameuse cité ?

Bresil_carte

film_lostcity-mag

The lost city of Z © Netflix

Comme dans La note américaine, le reportage de Grann s'appuie sur une riche documentation. Il a pu rencontrer des descendants de Fawcett et compulser ses carnets secrets. Les lettres envoyées à sa femme lui permettent de retracer la vie de l'explorateur. Les nombreuses expéditions du colonel dans la jungle amazonienne sont de véritables exploits à l'époque. Il frôle à tout moment la mort dans cette nature hostile où fourmillent insectes mortelles, tribus d'indiens dangereuses, maladies.. Mais le colonel ne renoncera jamais à sa quête jusqu'à sa disparition près de Cuiabà.

Le journaliste ne se contente pas de raconter des événements biographiques mais il va replacer toute cette histoire dans son contexte tout en faisant une large place à l'histoire des explorateurs anglais et à celle des amérindiens, en racontant notamment le boom du caoutchouc, l'arrivée des conquistadors. Il n'oublie pas d'évoquer Bartolomé de Las Casas et sa fameuse controverse avec Sépulveda : les indiens ont-ils une âme ? Enfin, il évoque les théories récentes des anthropologues et archéologues menant des recherches dans le Sud de l'Amérique.

Encore une fois, D. Grann arrive merveilleusement à mêler histoire de l'Amérique, récit biographique et enquête palpitante comme dans un roman de Conan Doyle (l'auteur se serait d'ailleurs inspiré des aventures de Fawcett pour écrire Le monde perdu) !

Une telle destinée romanesque a donné envie au réalisateur James Gray de donner vie à cet explorateur légendaire. Le film est extrêmement classique et rend plutôt falot le personnage principal. On voit clairement comment Fawcett s'est exposé à la réprobation de tous à cause de son statut social mais aussi de ses thèses, celui d'une civilisation avancée existant en Amazonie, dans une Angleterre coloniale. Certes, la reconstitution est belle, les décors magnifiques, mais on s'ennuie vaguement devant les événements qui se succèdent platement...

Grann David, The lost city of Z, Points, Février 2017, France, 415 p.

The lost city of Z de James Gray, Netflix, 2017, avec Charlie Hunnam, Robert Pattinson, Tom Holland...

Autre roman : La note américaine

Sur le web : Guichar Louis, Avec The lost city of Z, James Gray livre un film aussi majestueux que subtil", Télérama, mis en ligne le 14 mars 2017. URL : https://www.telerama.fr/cinema/the-lost-city-of-z-james-gray-livre-un-film-aussi-majestueux-que-subtil,155391.php

Le masque et la plume cinéma

"The Lost City of Z/"Citoyen d'honneur"/"La Confession"/"Le secret de la chambre noire"/"L'autre côté de l'espoir"/"Grave"/"Chacun sa vie"

https://www.franceinter.fr