Miroir 001

Miroir de nos peines termine la trilogie de Lemaître, intitulé "Les enfants du désastre". Après Au revoir là-haut et Couleurs de l'incendie, Pierre Lemaître écrit un roman sur l'histoire dans les années 1940. On suit le destin de plusieurs personnages tels que Louise une institutrice, Désiré Migault l'imposteur, Raoul et Gabriel, deux soldats et Fernand un garde mobile. Chacun vit ses peines sur fond de débâcles : Raoul rumine sa haine envers sa mère adoptive qui l'a torturé lorsqu'il était jeune tandis que Fernand s'inquiète pour sa femme malade et pour un vol d'argent qu'il a commis. Quant à Louise, elle ne peut pas avoir d'enfant et est malgré elle impliqué dans un scandale.

Même si les personnages sont fictifs, l'auteur, aidé d'une historienne, déclare dans l'entretien s'être appuyé sur de nombreux documents, archives et faits réels : il arrive véritablement à rendre l'atmosphère de l'époque, la débâcle et le chaos. Il décrit parfaitement la propagande, la censure, l'incurie et les mensonges de l'état, en brossant au passage des moments fort drôles et satiriques de tous ces hauts fonctionnaires en désaccord et dans le désarroi.

La débâcle

La débâcle face aux troupes allemandes nazies qui envahissent la France a jeté sur les routes 2 millions de Parisiens en mai-juin 1940.  LAPI/Roger-Viollet/Paris Musées

L'échec militaire entraîne l'exode des Français, qui les montrent bienveillants ou  malintentionnés : certains viennent en aide à Louise pour qu'elle puisse nourrir des enfants qu'elle a recueillis malgré elle. D'autres profitent de la situation pour faire des affaires. Quant à Fernand, il utilise finalement son argent pour aider les autres. Le roman est certes satirique mais les personnages sont nuancés et complexes et ne tombent pas dans la caricature. L'écriture visuelle, toujours accompagnée de notations de sons, de gestes rend vivante les pérégrinations de tous ces personnages.

L'écoute est vraiment importante pour ce récit : le ton jubilatoire de l'auteur peut surprendre mais finalement nous emporte sur les pas de ses personnages : l'auteur déclare lui-même que c'est dans une volonté de partager ses histoires, de raconter pour quelqu'un qu'il écrit ses romans, ce qu'il arrive complètement à faire. Et quel rythme ! Au début, on a l'impression d'une lecture hâchée et saccadée mais finalement, elle convient parfaitement à la tournure des événements décousue, absurde, très rythmé... Dans l'entretien, Pierre Lemaître annonce une autre trilogie sur les trente Glorieuses : on a hâte de la découvrir !

Miroir de nos peines, Lemaître, Audiolib, lu par l'auteur, 2 CD, 14h01, janvier 2020, France.

****************************************************************

Sur le web : Lilly, Athalie

Autres romans du prix Audiolib 2020 : Le bal des folles de V. Mas, Dans la forêt de Jean Hegland, Girl d'Edna O'Brien, Ici n'est plus ici de Tommy Orange, Né d'auncune femme de Bouysse, L'homme qui savait la langue des serpents de Kivirähk

"Miroir de nos peines" : le Masque & la Plume a-t-il aimé le dernier roman de Pierre Lemaitre ?
Voici le troisième et dernier roman de sa saga romanesque "Les Enfants du désastre". Après "Au-revoir là-haut" et "Couleurs de l'incendie", il clôt sa trilogie dans la France de 1940, de la drôle de guerre à l'exode. Si Nelly Kaprièlian ne l'a pas lu, les trois autres critiques n'ont pas manqué de le dévorer.
https://www.franceinter.fr