"Le noir au réveil quand on essaie de se rappeler d'un rêve" :

C'est ainsi qu'E. Landon qalifie très justement le travail d'Aurélia Frey, une photographe dont vous pourrez découvrir les oeuvres sur son Site Aurélia Frey. E. Landon contextualise la naissance d'Apnée à la manière d'un poème en prose, texte qui précède les photographies d'A. Frey.

"L'unique apparition d'un lointain si proche soit-il" ( W. Benjamin) :

Ce sont des photographies crépusculaires, baignées de gris bleuté, de noir, émergeant d'un brouillard, d'une lumière rasante... Représentent-elles un rêve ? Un cauchemar ? Un tableau ? Les objets, les arbres, les pièces vétustes se métamorphosent en un univers mélancolique qui m'évoque immanquablement les oeuvres spleenétiques des romantiques du XIXeme siècle. Il se dégage une atmosphère particulière de ces brumeuses photographies, une véritable aura, telle que la définit W. Benjamin dans Paris, capitale du XIXeme siècle.

L'aura, c'est ce qui échappe à la reproductibilité, la captation d'un instant qui ne se reproduira plus, le caractère unique d'une réalisation, l'échange fugitif entre celui qui a fait l'oeuvre et ceux qui la reçoivent. Plongez sans hésiter dans ces spectrales natures mortes...

Apnée d'A. Frey, E. Landon, aux éditions non pareilles, 64 p.

Je remercie Claudia (Blog Ma librairie ) pour m'avoir fait découvrir cet ouvrage. Vous pouvez vous inscrire sur son blog pour découvrir ce livre voyageur. Il est parti chez Aifelle.

abre_maeght_apnee

apnee010

apnee016

source : Apnée, Aurélia Frey