07 janvier 2013

Au mois de janvier... : ISSN 2607-0006

 image_10_001___Copie* Exposition l'impressionnisme et la mode. Figure suggérant une toilette féminine proposée par la maison C. Wilmann-Mulhouse, printemps 1881

Janvier est le mois des bonnes résolutions et des projets : je vais me passer de l'un et de l'autre. Il suffit que je prenne pour une résolution pour qu'elle soit oubliée ou pas tenue... Donc, je vais me contenter de mon petit bilan du mois et juste souligner mon engouement pour Nord et sud de Gaskell, que ce soit avec le roman ou la mini-série. Et j'ai commencé Les confessions de Mr Harrison...

Quelques belles lectures communes s'annoncent notamment chez Adalana : elle propose la lecture De Grandes espérances -  déjà lu par titine - de Middlemarch, Guerre et Paix et Quelle époque ! Quelques idées de films chez Aifelle ( Renoir), Love actually chez Lou, Ivory chez Niki, des bilans cinématographiques chez Céline, tops et flops du cinéma 2012 chez Dasola, Fleur, ... 

Je suis toujours étonnée de voir que le Vaudeville a autant de succès : Dasola est allée voir une pièce de Feydeau. Céline fait une listes des musiques de l'année, Séverine l'éloge d'un classique anglais, Adeline Mowbray d'Amelia Opie, (lu aussi par Keisha) en littérature jeunesse, Waterloo necropolis semble un livre très tentant - présenté par Shelbylee et Mrs figg - et Romanza revient en cette époque hivernale vers les contes de noël de Dickens, et vers l'indémodable (La mort dans les nuages) A. Christie. Méloe nous parle de la revue dossier des sciences et de l'homme néandertalien et voici un lien vers un documentaire Arte sur les baleiniers, bonne introduction historique pour lire Moby Dick...

Et voici quelques challenges pour finir : Lou propose de prolonger les lectures de V. Woolf, Eimelle poursuit le challenge théâtre de Bladelor et un défi spatial est proposé chez le Cabinet des curiosités... Et pour éviter que mon billet ressemble à une liste rabelaisienne, je me contente de vous signaler la sortie de Drood qui est venu rejoindre ma PAL, ainsi que Bienvenue au club de Coe grâce à Lou que je remercie et le roman Fenêtre panoramique de R. Yates et Novecento de Baricco grâce à Titine , que je remercie aussi pour le beau marque-page shakespearien et la carte postale tout droit venue du Musée d'Orsay. Merci à Dialogue pour La foire aux vanités et audiolib pour Une place à prendre ! Bonne année livresque à vous tous !

 51XADQ0J5ML9782352874416Bienvenue_au_clubdrood1novecento_pianiste_alessandro_baricco_L_115_01

image_10_001

Posté par maggie 76 à 19:15 - - Commentaires [20] - Permalien [#]


02 janvier 2013

Nord & sud de Brian Percival : ISSN 2607-0006

55950401

Voici 3 bonnes raisons  - mais il en existe mille, croyez-moi - de découvrir la mini-série BBC Nord & Sud:

1) Les personnages sont admirablement interprétés par des acteurs remarquables, notamment Richard Armitage, un séduisant J. Thornton, qui incarne merveilleusement un homme dur mais juste, sensible mais pas mièvre. D'où la naissance du mouvement de la Thorntonmania... On remarquera aussi la prestation humoristique de la soeur de J. Thornton, une écervelée aimant dilapider la fortune de son frère qui travaille âprement... Quant à la mère, elle est effectivement comme le fait remarquer une des ouvrières le " dragon de la filature". En revanche, Mr Bell est beaucoup moins caustique que dans le roman... Mais ce qui est appréciable dans cette adaptation, c'est que jamais les caractères ne semblent manichéens et figés, excepté bien sûr les figures caricaturales... Par conséquent, pas de redondance comme dans le cinéma américain, les sentiments passent subtilement par des gestes et des regards et un jeu d'acteurs convaincant...

2) " I believe I have seen hell and it's white, it's snow-white" : Les qualités de la reconstitution sont immanquablement à la hauteur des autres séries BBC : que ce soit les usines, les mouvements de foules ou les décors extérieurs des rues de Milton, tout semble ressusciter le début de l’industrialisation de l'Angleterre. La série exploite les contrastes entre la verte campagne du Sud et la noire ville de Milton, entre l’exiguïté de la demeure des Hale au faste de la maison des cousins de Margaret, pour mieux les réunir à la fin de l'histoire...

3 ) Presque fidèle au roman de Gaskell ( biographie sur le site Larousse), l'intrigue contribue pour beaucoup dans le plaisir de voir cette adaptation : toute la première partie - mariage de la cousine et la vie à la campagne de Margaret - est évoquée rapidement pour plonger dans le vif du sujet en développant l'aspect social et l'intrigue amoureuse. Mais la lutte des classes et des préjugés se fait sur fond de tableau esthétique : Milton a beau être noirâtre, lorsqu'on découvre la manufacture, les ouvriers et les machines évoquent un ballet harmonieux enneigé de coton... On regrettera un moment d'égarement du scénariste qui tout au début du film met en scène mélodramatiquement et invraisemblablement un pugilat entre Thornton et un ouvrier et un baiser final qui n'était pas indispensable... Mais de nombreux rebondissements, une merveilleuse reconstitution et des personnages tout aussi intéressants transforment le beau roman de Gaskell en une fresque vivante et brillante qu'on n'est pas prêt d'oublier !

Nord & Sud, mini-série BBc, de Brian Percival, avec Richard Armitage. 3h, 2011

Vu par Romanza,

Posté par maggie 76 à 10:51 - - Commentaires [23] - Permalien [#]