nord-et-sud-101711-264-432

Nord et Sud de Gaskell, quel roman ! On ressort complètement étourdi de la lecture d'un tel livre : et pourtant le début du roman semble très lent et très austeenien avec une héroïne dont on souligne l'orgueil et les préjugés. Venant d'un petite ville du sud de l'Angleterre et n'ayant connu qu'une campagne idyllique et la vie d'une fille d'un pasteur désargenté, Margaret Hale découvre avec stupéfaction la vie industrielle du Nord. C'est cette découverte qui métamorphose l'héroïne : on passe donc d'un univers champêtre à un décor et des thématiques presque zoliens : l'auteur décrit tout en nuance et en finesse des personnages de tous milieux sociaux et de caractères très différents.

On y découvre donc une famille indigente dont la fille meurt d'avoir travaillé dans des usines, dont le père, syndicaliste farouche défenseur des ouvriers, reviendra sur ses idées de mépris des patrons. Margaret évolue aussi : elle incarne la femme victorienne audacieuse, courageuse... mais aussi amoureuse. De nombreux problèmes familiaux l'obligent à révéler son courage. Lorsqu'elle rencontre Thornton, riche industriel, elle n'a que mépris pour cet homme dont les préoccupations lui semblent injustes et bassement matériels. Et pourtant, tout patron qu'il est, Thornton est un homme sensible et progressiste. Comme ces personnages nous paraissent vivants et vrais ! Et quelle beauté des sentiments !

"On dirait le cercle dans lequel tournoient à jamais les victimes des passions terrestres" (p. 617): Tissant tour à tour l'intrigue amoureuse à une intrigue sociale, avec une touche de romanesque victorien (meurtre involontaire, frère exilé à cause d'une mutinerie...), Gaskell peint avec art les confrontations entre différents milieux en égratignant au passage la vie oisive et stupide de la riche aristocratie incarnée par la cousine de Margaret, les Shaws. L'écriture de la romancière porte aussi les traces d'une grande culture à travers les exergues et de savoureux titres de chapitres, les références littéraires et d'un humour discret notamment dans les dernières répliques mais aussi en la personne de Mr Bell, un universitaire d'Oxford... Si vous n'avez pas encore lu ce roman, courez vite le commencer...

Nord et Sud, Gaskell, Point, 673 p.

Lu par Titine,par Choupynette , Cryssilda .... Lecture commune avec Shelbylee.