les-soeurs-bronte-de-andre-techine-913199717_L

Les soeurs Brontë est une biopic qui ne suit pas l'imagination d'un cinéaste, en l’occurrence Téchiné, fantasmant la vie des Brontë à travers leurs romans mais une biographie très lacunaire, très documenté et sobre. "Je crache sur l'amour et sa vanité" dit avec force Emily Brontë - incarnée par la talentueuse I. Adjani - la plus sauvage, la plus exaltée des trois soeurs, arpentant la lande habillée comme un homme. Quels portraits de femmes talentueuses et fascinantes ! Le destin des trois soeurs semble tragique, enfermées dans la lande déserte, venteuse et aride. Et pourtant, dans cette nature immense et sauvage, elles ne cessent d'écrire. Si leur vie paraît terne, leur imagination est fertile - chacune ayant écrit un chef d'oeuvre - s'inspirant de leur vécu comme la rencontre avec leur précepteur bruxellois Héger, leur relation avec leur frère, leur propre expérience de préceptrice humiliée par des riches employeurs méprisants...  Sous le ciel menaçant, dans la solitude, les soeurs assistent au désastre de leur frère Branwell : artiste peintre, il est détruit par le manque de reconnaissance envers son art et un amour impossible.

 On imagine une vie flamboyante pour les auteurs des Hauts de Hurlevents et de Jane Eyre, mais la réalité est tout autre : si elles sont habitées par leur passion de l'écriture, elles sont aussi écrasées par ce monde d'hommes, enfermées comme dira leur frère "comme dans une cave", obligées de prendre des noms d'hommes pour écrire. Elles sont contraintes aussi de travailler et de se plier aux normes sociales... Étonnant que le réalisateur parle, dans le documentaire intitulé "les fantômes de Haworth", d'un film sur le frère alors que c'est le trio d'actrices qui crèvent l'écran, esthétisées comme des femmes de peintures préraphaélites.  Ce ne sont pas seulement Charlotte, Anne et Emily qui apparaissent dans une beauté picturale, les paysages du Yorkshire qui envahissent les petites saynètes sont aussi esthétisées et encadrée comme des tableaux... Dommage que les petites séquences soient si courtes, formant une vie en pointillés... J'ai aimé cette souffrance, cette passion qui affleurent dans le comportement d'Emily Brontë dont le caractère tourmenté est en harmonie avec les tempêtes, les paysages nocturnes et le cimetière baudelairien. Un film fascinant, mélancolique, pour qui aime ces romancières britanniques et qui donne envie d'en savoir davantage sur elles...

Billet de Niki ici.

Les soeurs Brontë, Téchiné, avec Pascal Greggory, Isabelle Adjani, Marie-France Pisier, Isabelle Huppert...

Participation au challenge "Back to the past" organisé avec Lou.

participation au challenge Romantique organisé par Claudia.