Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre, . Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour, . Est fait pour inspirer au poète un amour  C’est ici une belle occasion, en vérité, pour établir une théorie rationnelle et historique du beau, en opposition avec la théorie du beau unique et absolu; pour montrer que le beau est toujours, inévitablement, d’une composition double, bien que l’impression qu’il produit soit une; car la difficulté de discerner les éléments variables du beau dans l’unité de l’impression n’infirme en rien la nécessité de la variété dans sa composition. Le beau est fait d’un élément éternel, invariable, dont la quantité est excessivement difficile à déterminer, et d’un élément relatif, circonstanciel, qui sera, si l’on veut, tour à tour ou tout ensemble, l’époque, la mode, la morale, la passion. Sans ce second élément, qui est comme l’enveloppe amusante, titillante, apéritive, du divin gâteau, le premier élément serait indigestible, inappréciable, non adapté et non approprié à la nature humaine. Je défie qu’on découvre un échantillon quelconque de beauté qui ne contienne pas ces deux éléments. " ( Baudelaire, Le peintre de la vie moderne) : Cette définition baudelairienne du beau s'appliquerait parfaitement aux cartes postales illustrées qui présentent une époque, des élements fugitifs... L'album L'art Nouveau, la carte postale, richement illustré nous permet de découvrir des graphistes et graphismes méconnus de tous les pays :

combaz_gisbert_ghisbert_1869_1_la_libre_esthetique_10406288326_1

La Belgique est un pays d'avant-garde en ce qui concerne la prodution de cartes postales illustrées. Gisbert Combaz est d'ailleurs considéré comme un classique de la carte postale Art Nouveau. Spécialiste de l'art chinois, on trouve dans ses graphismes de nombreuses influences de l'art oriental. Mignot (ci-dessous) s'est surtout illustré grâce à sa série " les sport".

724479_R74P4Q8K45P5QNMF1LELJFBYCKM4RP_mignot_H185342_L

Le "style Mucha" devient synonyme de modernité. jouant sur la bidimentionnalité, il privilégie le symbolisme et la sensualité dans ses graphismes, qui sont souvent asymétrique. Mucha a de multiples de talents, il est à fois peintre, costumiste, affichiste, graphiste... il fréquente l'académie Julian à Paris et c'est en 1894 avec l'affiche Gismonda pour S. Bernardt qui remporte un grand succès qui marque les début du "style Mucha". C'est l'éditeur champenois qui a l'idée d'imprimer les oeuvres de Mucha sous forme de panneaux, de menus ou de calendriers et Mucha commence aussi l'édition des cartes postales représentant presque toujours les mêmes images avec quelques variantes. Après avoir participé dans les années 80 à quelques projets de pavillons pour l'exposition universelle, il abandonne en 1900 le style Art nouveau et retourne vers des formes plus académiques. Il enseigne à New-York et Chicago de 1904 à 1012, puis il vit principalement en Tchécoslovaquie où il célèbre la culture slave. (source : biographie p. 354, L'Art Nouveau, La carte postale).

image_Carnet_Pavot_largemucha_04

France, Steinlen a fréquenté le cercle du " Chat noir", Il représente dans diverses revues comme Le gil Blas illustré, L'écho de Paris, la vie moderne, le prolétariat et les déshérités.

peuple_fig_14vente_hotel_drouot_theophile_alexandre_steinlen_carte_postale_p239770848937854117z85wg_400

Une des particularités de la Grande Bretagne qui a produit tardivement des cartes postales illustrées, c'est qu'il y a de nombreuses femmes illustratrices comme Kate Greenaway ( image 1),  A. K. MacDonald (carte postale illustrée 2), Evangeline Daniell, Ethel Parkinson...

423766_christmas_new_year_cardsmacdonald02

L'art nouveau, La carte postale,Fanelli, E. Godoli, Celiv, 375 p., partie 1 ici.

Challenge "L'art dans tous ses états" de Shelbylee.