13 juillet 2012

84 charing cross road, David Jones

84, Charing Cross Road, la bande-annonce Je venais à peine de tourner la dernière page du recueil de correspondances de H.Hanff que Théoma proposait de faire voyager l'adaptation... Ayant tellement apprécié le ton et la personnalité si chaleureuse de l'auteur, j'ai bien évidemment eu envie de voir ce film bien que La duchesse de Bloomsbury - second livre des aventures londonniennes de Hélène H. - m'ait paru paradoxalement bien décevantes à cause du ton bougon et snob de la narratrice et en même temps attrayantes, car elle est une... [Lire la suite]
Posté par maggie 76 à 12:00 - Commentaires [21] - Permalien [#]

08 juillet 2012

Miss Mackenzie, Antony Trollope

Dans sa préface, Jacques Roubaud raconte qu'il lisait "une ration trollopienne" tous les matins... Mais comment as-t-il pu ne lire qu'un chapitre par jour ? Une fois ouvert, on n'a plus envie de refermer un roman de Trollope : les nombreuses apostrophes aux lecteurs et les interventions du narrateur incessantes nous invitent au contraire à poursuivre la lecture de cette prose si romanesque et en même temps si subtilement ironique. Dans miss Mackenzie, on découvre une héroïne confrontée à un monde qu'elle n'a jamais connue, confinée à... [Lire la suite]
Posté par maggie 76 à 19:05 - Commentaires [22] - Permalien [#]
03 juillet 2012

Jane Austen, Raison et sentiments

Raison et sentiments en cinq portraits : " Elinor, sa fille aînée, dont l'opinion avait eu tant de poids, était doué d'une force d'intelligence et d'une netteté de jugement qui faisaient d'elle, bien qu'âgée seulement de 19 ans, le conseiller habituel de sa mère et lui permettait de tempérer fort heureusement la vivacité de Mrs Dashwood qui l'aurait entraînée bien des fois à des imprudences. Elle avait un coeur excellent ; son tempérament était affectueux et ses sentiments profonds, mais elle savait les gouverner. [...] Marianne... [Lire la suite]
Posté par maggie 76 à 10:14 - Commentaires [31] - Permalien [#]
02 juillet 2012

Mais qui a tué Harry ? Hitchcock

  Quand on sait que The trouble with Harry est adapté d'un roman britannique dont l'auteur est Jack Trévor Story, on comprend mieux l'humour absurde et anglais qui préside aux dialogues et aux situations du film. Cette joyeuse comédie commence par la découverte d'un cadavre ; Miss Graveley s'exclame : " Il semble qu'il y ait un petit ennui", en voyant le capitaine Albert wiles traînant le mort. Doux euphémisme... suivi d'une proposition de prendre une tasse de thé : le décalage entre les propos des personnages et les situations... [Lire la suite]
Posté par maggie 76 à 19:01 - Commentaires [12] - Permalien [#]
30 juin 2012

Monet " un oeil...mais bon Dieu, quel oeil !", Sylvie Patin

Giverny, photo que j'ai prise en 2008 Si vous passez près de Giverny, arrêtez-vous pour visiter le jardin de Monet d'une beauté équivalente à ses fameux tableaux tels que les Nymphéas. Regardez aussi le documentaire  " Claude Monet à Giverny, la maison d'Alice" : à partir 1883 et jusqu'à sa mort, le peintre va vivre entouré de sa famille, au milieu de son jardin, peignant sans relâche les effets de lumière sur un même objet. A travers la lecture de lettres d'Alice Hodesché, seconde femme de Monet, et de nombreuses photographies,... [Lire la suite]
Posté par maggie 76 à 08:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
28 juin 2012

Rousseau, Lettres à Malesherbes

" Intus et in cute " : Rousseauistes et anti-rousseauistes, profitez du tricentenaire de la naissance Jean-Jacques Rousseau pour visionner sa biographie sur arte (ici). A travers des interventions de romanciers et d'universitaires, on redécouvre la personnalité très ambiguë, très paradoxale d'un des plus connus et des plus controversés des philosophes des Lumières. Avec force citations, on apprend donc que Rousseau dramatise sa naissance en en faisant le premier de ses malheurs : " je coûtai la vie à ma mère" (Les confessions). Puis... [Lire la suite]
Posté par maggie 76 à 14:15 - Commentaires [12] - Permalien [#]

24 juin 2012

An education, Lone Scherfig

 Quel biopic bien réalisé ! Quelle gageure réussie ! Pourquoi parler de gageure ? Lorsque la journaliste Lynn Barber livre en une douzaine de pages un moment de sa vie qu'elle a longtemps tenu secret, le romancier Nick Hornby métamorphose cette petite histoire biographique en scénario vivant et impertinent. Dans le domaine littéraire, les romans d'apprentissage m'ennuient... mais an education est loin de l'éducation sentimentale flaubertienne. Si l'histoire est somme toute assez convenue, l'interprétation des acteurs est... [Lire la suite]
Posté par maggie 76 à 12:55 - Commentaires [19] - Permalien [#]
23 juin 2012

Le mariage de Maria Braun, Fassbinder

Si vous avez déjà vu un film de Fassbinder, vous n'aurez certainement pas oublié l'esthétique si particulière, si anticonformiste de Fassbinder... ni ses scénarios souvent cruels et cyniques. Après avoir vu Tous les autres s'appellent Ali, j'ai visionné Le monde sur le fil. C'est une oeuvre atypique de ce réalisateur, étant donné que loin de se faire le " secrétaire de la société Allemagne", il développe un monde futuriste dans lequel Fred stiller est un scientifique qui découvre un ordinateur "le simulacron" permettant de prévoir... [Lire la suite]
Posté par maggie 76 à 07:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
20 juin 2012

The duchess, Saul Dibb

  Le biopic de Giorgiana Spencer* devenue duchesse du Devonshire est une romance historique, inspirée du livre biographique sobrement intitulé Giorgina, duchesse du Devonshire d'Amanda Foreman, qui était présente sur les lieux du tournage. Malheureusement, le réalisateur s'intéresse davantage à la romance qu'à l'histoire. Si l'histoire sentimentale est filmée dans ses moindres détails, la participation de cette illustre femme du XVIIIeme siècle au parti libéral est traité à la légère, entre deux scènes passionnées avec Charles... [Lire la suite]
Posté par maggie 76 à 20:35 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
19 juin 2012

L'avare de Molière

L'avare bande-annonce Harpagon est devenu une antonomase : il désigne un avare... créé par Molière. Ledit Harpagon est obnubilé par sa cassette contenant 10 milles écus, au point d'en être mal habillé et de vouloir obliger ses enfants à se marier par intérêt ; sa fille Elise à un vieux barbon qui accepte une mariée sans dot et son fils à une vieille fausse douairière, très riche mais aussi très laide... Ce personnage caricatural et ridicule est incarné par Louis de Funes qui ne se prive pas de ses habituelles mimiques... avec un... [Lire la suite]
Posté par maggie 76 à 18:05 - - Commentaires [11] - Permalien [#]