08 mars 2020

Le couvent des damnées (volumes 1 à 6) de Minoru Takeyoshi : ISSN 2607-0006

le_couvent_des_damnees_6368couvent-des-damnees-2-glenatcouvent-des-damnes-3-glenat

couvent-damnees-4-glenatcouvent-damnees-5-glenatcouvent-des-damnes-6-glenat

Le couvent des damnées © 2015 Minoru TAKEYOSHI

Dans le contexte des guerres de religions, au XVIeme siècle, une jeune femme Angelica recueille une enfant Ella vendue par ses parents qui pensent qu'elle est possédée. Lorsqu'Angelica est arrêtée pour sorcellerie - elle est sage-femme - Ella est envoyée dans le monastère du partage des eaux. Cette dernière n'aura plus qu'une obsession : elle veut se venger la mort de sa mère adoptive en tuant Edelgard, la dirigeante de l'ordre du Claustrum, qui veut restaurer la puissande de l'Eglise, dans le Saint-Empire romain germanique.

On découvre la vie quotidienne dans le couvent, faite de châtiments corporels, d'humiliations, d'endoctrinement, de maltraitances. Ella va finir par se lier d'amitié avec quatre autres jeunes filles Cordula, Hilde, Théa et Kaja dont on va connaitre les vies respectives. Elles découvrent un endroit où elles organisent leur résistance. L'amitié et l'entraide les aident à supporter leur travail, les tortures ( aucune violence n'est épargnée aux lecteurs non plus...)

Le contexte historique, l'architecture, les maladies de l'époque semblent crédibles et bien documentés. L'Eglise maintient le peuple dans l'ignorance et les victimes de l'inquisition le sont sur des rumeurs et la calomnie de voisins jaloux. La diabolisation des femmes se fait dans ce climat d'inquiétudes religieuses...

Certes, les personnages paraissent caricaturaux, notamment Ella dominée par sa vengeance, mais elle fait aussi preuve de courage. Soupçonnée à de nombreuses reprises de trahison, elle est attaquée par les autres religieuses. Lorsqu'elle reçoit des ordures dans son dos, elle déclare : " Celles qui attaquent les gens dans le dos ne pourront jamais souiller le visage de celles qui vont de l'avant" ( volume 3). La mangaka a visiblement voulu dépeindre un personnage courageux et intrépide. Il n'y a pas de bonus mais sur les rabats des jaquettes, on peut lire ses intentions ou ses sources : "J'espère avoir réussi à évoquer la lutte contre soi-même que chacun mène jour parès jour, à l'école ou au travail. J'aimerai que ce manga donne de l'audace à ceux qui le liront !" ( volume 1, Minoru  Takeyoshi).

Le couvent des damnées, volumes 1 à 6, série terminée, Glénat.

image2(3)

Le couvent des damnées © 2015 Minoru TAKEYOSHI

Posté par maggie 76 à 06:31 - - Commentaires [11] - Permalien [#]


26 février 2020

Héroïnes game de Tabasa Iori : ISSN 2607-0006

heroines-game-2-kanaheroines_game_9068heroines-game-3-kana

HEROINES GAME © Tabasa Iori 

Dans cette courte série de 3 volumes, la mangaka Tabasa Iori revisite les contes de fées pour en faire un manga horrifique. On perçoit mal l'intérêt de cet imaginaire. Le scénario n'est en rien original, c'est celui de Battle royale et bien d'autres où des canditates doivent s'affronter jusqu'à la mort...

Alice est une idol, prête à tout pour réussir. Un jour, elle se trouve projetée dans un monde où 12 héroïnes de contes - telles que Poucette, Le petit chaperon rouge, Alice aux pays des merveilles, Céndrillon... - doivent s'entretuer : celle qui survivra pourra exaucer son voeu. On comprend assez rapidement le parallèle entre la compétition entre héroïnes et l'univers des idols où se nouent des rivalités, apparaissent des jalousies ou des coalitions...

Mais Tabashi Iori en a profité pour réécrire les contes d'une manière personnelle et peu intéressante. Chacun des personnages littéraires diffèrent de celui qu'on connaît mais, excepté le retournement final, le renouvellement des contes est complètement farfelu et vain...

Alice manga 001

pl. 1 HEROINES GAME © Tabasa Iori

héroine game découpeEn revanche, le style est magnifique ! Les combats paraissent bien brouillons parfois mais la mangaka a fait le choix de créer de grands contrastes entre le blanc et le noir (planche 2), créant un effet de papiers découpés. On retrouve ainsi l'univers des découpages de Laura Barrett. C'est visuellement très beau et les décors, notamment floraux, sont superbes. Quand on voit la planche 1,  on peut y voir un souvenir intentionnel ou non de conteurs célèbres qui ont eu recours à ce type d'art

pl. 2 HEROINES GAME © Tabasa Iori

 comme Hans Christian Andersen ou Henry Dickens. Malheureusement, le dessin ne suffit pas à sauver ce seinen de la bérézina...

Iori Tabasa, Héroïnes game ( volume 1, 2, 3, série terminée), Kana, Italie, 2019.

11LBARRETTAlice_Mad-Hatter-Tea-Party_21_676_676

Alice's Adventures in wonderland © Laura Barrett

Posté par maggie 76 à 07:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

16 février 2020

Marry Grave de Hidenori Yamaji (5 volumes): ISSN 2607-0006

marry-grave-1-kanamarry-grave-2-kana

marry-grave-4-kanamarry-grave-3-kana

© 2018 Hidenori YAMAJI

Une des nouvelles séries 2019 de Kana est Marry Grave dans laquelle on peut découvrir un couple jeune et beau. Marry et Sawyer se sont jurés de s'aimer pour l'éternité. Malheureusement, le jour de leur mariage, des monstres attaquent l'église où ils vont s'unir. Ces créatures vont décimer la terre et tuer tous les humains, dont notre personnage principal. Sa jeune épouse décide alors de le lui redonner vie grâce à un grimoire. Mais lorsqu'elle le réssuscite, elle décède et c'est au tour de son mari d'entreprendre une quête pour réunir tous les ingrédients pour la faire revenir à la vie... Une histoire romantique ?

marry grave mandragore

Illustration 1 © 2018 Hidenori YAMAJI

Marry grave SD 001 - Copie

Illustration 2 © 2018 Hidenori YAMAJI

On s'attend donc à un univers macabre. Le chemin du héros est semé d'embuches, de monstres et d'univers divers, tous appartenant à la fantasy comme des mandragores (Illustration 1), des slimes, des fées... Mais, c'est quand compter l'humour, qui renouvelle le genre de l'héroïc fantasy, avec des super deformed (Illustration 2). Allègrement, le mangaka y ajoute des morts-vivants, des passages sentimentaux, des souvenirs... Le mélange est plutôt réussi et Hidenori Yamaji revisite le conte, avec une enfant perdue dans les bois ou l'héroïc-fantasy avec une ville-arbre peuplée de fées, un épisode mythologique avec la rencontre de harpies... Cela aboutit à une ambiance originale romantico-mythologico- fantasyco-burlesque.

Le trait graphique est précis mais l'esthétique n'est pas la qualité première de ce shonen où des cases à fond blanc succèdent à des cases très chargées (Illustration 3). Autant les créatures malégiques et les rares décors créent une ambiance sombre et sont bien dessinés, autant les personnages ne présentent pas un style graphique particulier.

marry-grave-5-kanaL'intrigue nous réserve bien des révélations : tout en cheminant aux côtés de Sawyer, on en apprend davantage sur lui mais aussi sur sa femme, dont on découvre le parcours extraordinaire. Et si le héros n'est pas celui que l'on croit ? Les personnages secondaires sont eux aussi bien développés. Le dernier volume paru le 14 février - pour célébrer ce couple mythique - est un peu décevant et tente maladroitement de résoudre toutes les intrigues, mais la série reste divertissante et renouvelle bien le genre de la dark fantasy...

© 2018 Hidenori YAMAJI

YAMAJI Hidenori, Marry grave, (terminé en 5 volumes), Kana.

Marry grave fairy land 001

Illustration 3 © 2018 Hidenori YAMAJI

Posté par maggie 76 à 04:05 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

09 février 2020

Time Shadows (volumes 1 à 4) de Tanaka : ISSN 2607-0006

time-shadows-1-kanatime-shadow-2-kanaTime-Shadows

 © 2017 by Yasuki Tanaka

time-shadows-t4Le bandeau publicitaire annonce que Time Shadows est "le thriller de l'été" (2019) mais est-ce le cas ? En ce qui concerne le graphisme, ce n'est vraiment pas original, ni particulièrement remarquable. Le style graphique est assez commun et consiste essentiellement en des successions de gros plan de visages ( planche 1). Ce qui est tout à fait naturel étant donné que ce manga policier  - mais peut-on vraiment parler de manga policier ? - repose beaucoup sur les sentiments et la psychologie des personnages.

On ne sait vraiment pas comment commencer le résumé étant donné que le seinen brasse plein de concepts ! A l'origine, Shinpei retourne sur l'île de son enfance pour l'enterrement de sa meilleurs amie, Ushio Kofune. Mais aussitôt d'étranges phénomènes se produisent... A partir de ce simple point de départ, une intrigue alambiquée à souhait se développe dans toutes les directions !

Une partie de l'histoire se déroulant dans le restaurant Kofune et Shinpei étant lui-même cuisinier, beaucoup de scènes de repas sont montrées et on a même droit à l'énumération de la recette du poulet au curry dans le tome 4. Mais ce n'est pas le sujet central bien évidemment.

PlancheA_368509Pour ne pas dévoiler l'intrigue, il suffit de savoir qu'une enquête est menée par Shinpei, avec l'aide d'un policier, qui ne sert à rien, plus obsédé par les femmes que par la recherche de suspect, autour d'une légende concernant l'île, celle de la maladie des ombres, des doppleganger. Ajoutez à cette histoire de double, une romancière schizophrène qui cite Byron ("la vérité est toujours étrange, plus étrange que la fiction"), Mio, la jeune soeur d'Ushio menacée de mort, des boucles

Pl. 1 Time Shadows © 2017 by Yasuki Tanaka

temporelles, des meurtres et des hôpitaux abandonnés avec des divinités étranges... Même avec tous ces éléments, vous êtes loin de percevoir la complexité de cette histoire... Une série fantastico-romantico-policière bien palpitante à commencer mais comportant une certaine violence (publié chez Dark Kana)...

Tanaka, Time Shadows, volumes 1 à 4 ( 8 en cours), Dark Kana, Bruxelles, septembre 2019

Posté par maggie 76 à 07:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

26 décembre 2019

Peleliu (volume 1) de Takeda : ISSN 2607-0006

Peleliu4

© Kazuyoshi Takeda 2018

Des photographies en couleur, puis les dessins du mangaka nous introduisent dans la guerre du Pacifique, en l'été 1944. Sur cette île considérée comme stratégique, 50 000 mille soldats américains et japonais vont s'affronter. Pour nous montrer la réalité de la guerre, Kazuyoshi Takeda, avec le concours de Masao Hiratsuka, membre du Groupe de Recherches sur la Guerre du Pacifique, s'est appuyé sur de nombreux ouvrages même s'il a pris de petites libertés avec la réalité, ce qu'il explique dans un bonus final, précédé d'une bibliographie.

27 PeleliuDans Peleliu, nous suivons les pas d'un jeune soldat, Tamaru, son quotidien, sa découverte des réalités de la guerre. Avec des dessins ronds et enfantins, ce seinein ne cherchent pas à atténuer les cruautés de la guerre. Tamaru, qu'on voit dessiner car il veut devenir mangaka, est confronté à de nombreuses morts absurdes et en devenant "attaché au mérite", il est chargé d'écrire des lettres mensongères aux familles.

Pl. 1 © Kazuyoshi Takeda 2018

Propagande, attaque des Américains, morts des camarades, souffrances des soldats : à travers ses dessins simples, le mangaka arrive toutefois à nous plonger dans l'enfer de la guerre. Des bonus nous instruisent sur les grades militaires, la situation de Peleliu ou les stratégies militaires. Un très bon seinen historique pour découvrir la guerre du Pacifique...

Takeda Kazuyoshi, Peleliu, Guernica of paradise, volume 1 (8 volumes, série terminée), Vega, France, septembre 2018.

1175405-peleliu-t1-definitif-page-a-page-98

Pl. 2 © Kazuyoshi Takeda 2018

Posté par maggie 76 à 01:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


11 décembre 2019

Kingdom (volumes 1 et 2) de Yasuhisa Hara/ Bounder de Oyama : ISSN 2607-0006

kingdom-1-meiankingdom-2-meian

© HARA Yasuhisa

L'histoire de la Chine, à l'époque des Royaumes combattants, entre le Veme siècle avant J.C. au IIeme siècle, est mis en scène dans Kingdom, une série publiée chez Meian.  Lancez-vous dans la lecture de l'histoire chinoise à travers les aventures d'un jeune orphelin voulant devenir le plus grand général sous les cieux. Ce sont donc des événements historiques racontés de manière nekketsuesque avec des orphelins et leur quête... Comme le rappelle un autre auteur de manga historique K. Takeda, dans Peleliu, "puisque c'est un manga, il faut aussi que ce soit palpitant et facile à lire" (postface).

carte Kingdom 3 001 Illustration 1 Kingdom © HARA Yasuhisa

kingdom personnage 001

Illustration 2 Kingdom © HARA Yasuhisa

A une époque où la Chine n'est pas encore unifiée ( illustration 1), différents personnages se déchirent pour prendre le pouvoir : le jeune roi, Ei Sei, du pays de Quin, (il deviendra Qin Shi Huangdi, l'unificateur de la Chine et celui qui a fait construire le mausolée avec les soldats de terre cuite) soutenu par le général Shobunkun est trahi par un riche marchand Ryo, devenu chancelier, et par son demi-frère. Le jeune roi va chercher l'alliance du monarque du peuple des montagnes dans le volume 2.

Au delà des batailles épiques, des stratégies mis en place, Kingdom montre aussi des personnages qu'on apprend à connaître comme le jeune Shin, le jeune Karyo Ten et le roi (illustration 2). Les différents protagonistes sont nombreux mais vite identifiables. Même si c'est un seinen, le mangaka a ajouté de l'humour, outre les horreurs de la guerre - Hyou un personnage important meurt assez rapidement - et les parties plus politiques, avec des SD.

Si le premier volume présente des cases plutôt dépouillées, dès le deuxième volume, les paysages sont impressionnants (planche 1) et les scènes grandioses même si les découpages des cases sont toujours très stricts. Dommage, aucun bonus ne vient indiquer les sources, la manière dont a procédé le mangaka pour travailler...

Avec plus 50 volumes en cours au Japon, Kingdom connaît un engouement qui ne semble pas prêt de s'arrêter et l'on comprend pourquoi en lisant le début de cette histoire...

bounder 1bounder

Pl. 1 Bounder © by ÔYAMA Takumi / Kôdansha

En revanche, Bounder qui traite du même sujet, est à découvrir malgré tous ses défauts et ils sont nombreux ! Ce gros one shot, de plus de 300 pages, ne présente pas une grande qualité d'impression : certains dialogues sont pris dans la reliure et ne sont donc pas lisibles. Autres choix malheureux, la couverture et le titre : rien ne fait penser à un manga historique sérieux alors qu'il l'est davantage que Kingdom.

Yu un jeune orphelin s'attaque à l'empereur Quin, présenté comme un véritable tyran... ce qu'il était réellement dans les documents historiques comme vous pouvez le constater dans l'émission la marche de l''histoire. Le mangaka évoque aussi l'armée de terre cuite ou "L'incendie des livres et l'enterrement des lettrés". L'histoire colle davantage à la réalité historique même si elle est "shonenisé", avec son personnage d'orphelin qui veut se venger de l'empereur... Les dessins, sans être d'une grande originalité, ne manquent pas de dynamisme mais l'édition laisse à désirer...

Hara Yasuhisa Hara, Kingdom, Meian, volumes 1 et 2, (56 volumes, en cours),

ÔYAMA Takumi, Bounder, One shot, Kurokawa, Paris, août, 2019.

Sur le web : Otakulte,

Quin le premier empereur. La marche de l'histoire. 20 juin 2013.

Les derniers secrets de l'armée de terre cuite, Ian Bremner, arte.

double page Kingdom 001Planche 1 Kingdom © HARA Yasuhisa

Posté par maggie 76 à 03:53 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

05 décembre 2019

Le tigre des neiges de Higashimura (volume 1) : ISSN 2607-0006

tigre-des-neiges-1-lezard-noir

Le tigre des neiges © 2019 Akiko HIGASHIMURA by SHOGAKUKAN.

"Surnommé "Tigre d'Echigo" ou encore "Dragon d'Echigo", le valeureux guerrier Kenshin était persuadé d'être la réincarnation de Bichamonten le dieu de la guerre. Redoutable combattant réputé pour être le plus puissant seigneur de guerre de l'époque Sengoku, il a livré bataille en arborant un étendard sur lequel était inscrit le premier idéogramme qui compose le nom de Bishamonten": ainsi commence Le tigre des neiges, manga historique. La mangaka expose une des théories existantes sur Kenshin, selon laquelle ce chef de clan serait une femme.

Le tigre des neiges histoire 1 001

Pl. 1 Le tigre des neiges © 2019 Akiko HIGASHIMURA by SHOGAKUKAN.

Consciente que cette période - l'époque Sengoku, au XVIeme siècle - et les multiples noms historiques pourraient ne pas être connus par le lecteur, Akiko Higashimura a décidé de présenter les faits de deux manières, l'une ludique, l'autre plus précise ( planche 1). Si l'esthétique n'est pas particulièrement belle et les décors ne sont pas fouillés, on prend plaisir à découvrir l'enfance de l'héroïne, son caractère, et celui de ses proches (planche 2).

Surtout, on s'intéresse à tout le clan Nagao, famille de Kenshin, aussi bien à son quotidien qu'à ses luttes contre les familles voisines. La mangaka intervient pour nous donner des informations sur les rivaux des Nagao, les moeurs de l'époque comme l'éducation des garçons dans les temples, les légendes qui viennent étayer sa thèse... Dans les bonus, elle nous raconte d'ailleurs comment elle a procédé pour écrire et dessiner son seinen. Malgré des dessins qui peuvent paraître enfantins, Le tigre des neiges est un très bon manga historique (planche 3). C'est un véritable plaisir d'en savoir plus sur l'histoire du Japon par le biais de ce manga...

Higashimura Akiko, Le tigre des neiges, volume 1, (8 en cours) Le Lézard noir, Poitier, 2018.

Le tigre des neiges planche 3 001

Pl. 2 Le tigre des neiges © 2019 Akiko HIGASHIMURA by SHOGAKUKAN.

 

le tigre des neiges histoire 2 001

Pl. 3 Le tigre des neiges © 2019 Akiko HIGASHIMURA by SHOGAKUKAN.

Posté par maggie 76 à 00:13 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

17 novembre 2019

Béowulf/ Grendel de Mako Oikama (volumes 1 à 3) : ISSN 2607-0006

grendel-1-komikkugrendel2album-cover-large-37089

« Grendel ». © MAKO OIKAWA

Comment ne pas être attiré par ces magnifiques jaquettes ? Ce titre de manga fait référence à la légende de Beowulf, texte épique anglo-saxon qui date du VIII-XIeme siècle, mais M. Oikawa s'éloigne beaucoup de ses sources, tout comme on constate qu'elle s'éloigne de la dark fantasy à laquelle appartient cette série.

9782253082439-TPoème épique, Beowulf conte la geste héroïque d'un Gaut, personnage éponyme, venu délivrer le roi Schyld d'un monstre, Grendel. Puis le héros combat la mère du monstre et enfin un dragon. Ecrit au XIeme siècle, ce récit valorise les vertus chrétiennes alors qu'il se déroule dans un milieu païen. La brève introduction est très instructive pour qui s'intéresse à ce texte : on apprend ainsi comment le poème est construit sur des hémistiches, respecte des motifs traditionnnels comme la traversée du héros, les triples épreuves... Avec ses phrases formulaires, ses répétitions et ses thématiques comme les liens de vassalités, Beowulf ressemble aux chansons de geste telles que la chanson de Roland ou Le couronnement de Louis. Pour André Crépin, ce récit épique est "un miroir du prince" (p. 23), valorisant le bon roi qu'est devenu Beowulf. Vieux, face à l'adversité, le héros Gaut n'hésite pas à reprendre ses armes pour sauver son peuple :

" Venger la défaite de son clan fut par la suite

sa préoccupation. Il accorda alliance

à Eadgils qui manquait de tout : il soutint la cause

du fils d'Ohthere au-delà de la vaste mer

en envoyant hommes et armes. Il exerça ensuite sa vengeance

à coup d'expéditions cruelles, au roi il arracha la vie.

Ainsi le fils d'Ecgtheow avait surmonté

tous les obstacles, tous les heurts,

Tous les exploits héroïques jusqu'au jour unique entre tous où il dut se battre avec le dragon." (p. 191)

Dans la BD japonaise, une chevaleresse d'exception est emprisonnée pour avoir failli à ses devoirs, c'est-à-dire protéger l'une des princesses du royaume. Elle a d'ailleurs pour particularité de pleurer lorsqu'elle tue un adversaire... Pour se racheter, elle doit amener un enfant dragon dans un autre royaume, les jardins du roi. Evidemment, de nombreuses embûches se dressent devant nos deux protagonistes, notamment des magiciens, des sorcières, des lycanthropes comme dans tout univers de fantasy qui se respecte...

56HiObZMais l'attrait de ce manga ne réside pas dans les combats, qui ne sont d'ailleurs pas particulièrement mis en valeur par les dessins, mais dans l'évolution des personnages. Quête initiatique, Grendel nous donne à voir les changements de l'enfant dragon Grendel et de la guerrière Camélia. Ainsi les décors sont peu nombreux, les cases représentant souvent les personnages en gros plan ou en pleine page (Planche 1). Malgré les morts, les batailles, les monstres, la mangaka crée des touches

planche 1 Grendel © by MAKO OIKAWA

d'humour, de tendresse (on a rarement vu un dragon aussi adorable, illustration 1 ci-dessous), et des références littéraires. Sa deuxième série - une seule publiée en France comme nous l'indique la présentation sur la jacquette - mérite d'être découverte pour l'indépendance et la force de caractère de ses personnages et pour son univers d'héroïc fantasy atypique où les valeurs personnelles prennent le pas sur la force. Un excellent titre des éditions Komikku !

Oikawa Mako, Grendel (série en trois tomes), Komikku Editions, France, décembre 2018.

Beowulf, Livre de poche, France, août 2016, 248 p.

Sur le web : Monasterolo Bernard, manga : "Grendel", la bonne surprise de la dark fantasy", Le monde, mis en ligne le 31 mai 2018. URL : https://www.lemonde.fr/les-enfants-akira/article/2018/05/31/manga-grendel-la-bonne-surprise-dark-fantasy_5307417_5191101.html

grendel

Illustration 1 Grendel © by MAKO OIKAWA

Grendel grande

Double page couleurs Grendel volume 1 © by MAKO OIKAWA

Posté par maggie 76 à 02:07 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

10 novembre 2019

Arrietty le petit monde des chapardeurs d'Hiromasa Yonebayashi : ISSN 2607-0006

'The Secret World of Arrietty' Trailer

Adapté d'une série de romans de l'Anglaise Mary Norton dans les années 50, Arrietty, le petit monde des chapardeurs est un film d'animation issu des studios Ghibli. Comme toutes leurs productions, ce film d'animation est une merveille très poétique et très belle graphiquement. La campagne est magnifiée par des couleurs chaudes et vives, les mignons détails de l'intérieur des chapardeurs nous font entrer dans un monde merveilleux... Le surnaturel s'entrelace naturellement au quotidien de plus banal. Malheureusement, l'histoire se met très lentement en place.

En effet, dans une maison habitée par un jeune garçon malade et sa domestique Haru, vit une famille d'êtres minuscules dont la vie est sans cesse menacée par des animaux ou par des humains. Plusieurs familles de chapardeurs ont d'ailleurs disparues. La fille ne rêve que de partir explorer le mondes des humains et de chaparder malgré le danger. Chaque déplacement demande des efforts épiques dans ce monde immense que peut être une cuisine, entraînant ainsi une certaine longueur des séquences...

Arriety jardin

arrietty chambre

 "Arrietty, le petit monde des chapardeurs". WALT DISNEY

Ce film d'animation donne aussi une impression de longueur car les véritables enjeux n'apparaissent qu'à la fin du film. Pendant plus d'une heure, on suit le trajet initiatique de la petite héroïne qui découvre le monde des humains, apprend à chaparder. Certes, elle se montre courageuse et curieuse dans toutes les situations et trouve dès sa première sortie une épingle-épée, faisant d'elle une véritable héroïne, contrairement à sa mère peureuse et qui hurle à tout bout de champ.

C'est avec beaucoup de lenteur que des liens se créent entre le petit garçon malade, esseulé, délaissé par sa mère, et la jeune fille qui ne doit pas se montrer. Malgré toute la beauté de l'animation, on s'ennuie vaguement devant ces mignonnes petites scènes de ce premier long-métrage d'H. Yonebayashi qui n'a pas la complexité des films de Miyazaki...

Yonebayashi, Arrietty, le monde des chapardeurs, 2011, 1h 34.

Sur le web : Lorrain F-G, "Arrietty le petit monde des chapardeurs", maison hantée", Le point. URL : https://www.lepoint.fr/cinema/arrietty-le-petit-monde-des-chapardeurs-maison-hantee-09-01-2011-127980_35.php

Sotinel Thomas, Arrietty, le petit monde des chapardeurs : une fillette, grande héroïne d'un peuple miniature", Le monde, mis en ligne le 11 janvier 2011. URL : https://www.lemonde.fr/cinema/article/2011/01/11/arrietty-le-petit-monde-des-chapardeurs-une-fillette-grande-heroine-d-un-peuple-miniature_1464010_3476.html

arrietty-le-petit-monde-des-chapardeurs

"Arrietty, le petit monde des chapardeurs". WALT DISNEY

minuscule-1-komikkuLe seinen Minuscule décrit aussi la vie de deux êtres lilliputiens, à qui de petits événements arrivent. Les deux petits êtres passent beaucoup de temps à manger, à se déplacer et à réparer des objets puisque c'est le métier de l'un d'entre eux. Chaque chapitre aborde une nouvelle histoire, avec l'apparition d'un nouveau personnage, dont on se demande bien quel est l'enjeu.

© 2013 Takuto Kashiki

ent_106_edito1-minuscule-600px

Illustration 1 © 2013 Takuto Kashiki

Comme le dessin est minutieux et somptueux ! Chaque case est très détaillée (le manga s'ouvre avec la case de l'illustration 1, ci-dessus), très précis mais cela ne suffit pas pour donner envie de suivre les minuscules aventures de nos deux héroïnes. Quel est l'intérêt de ces histoires sans queue ni tête ? L'ambiance féérique ne masque pas le manque de profondeur de ces récits.

Kashiki Takuto, Minuscule, volume 1, (7 volumes, en cours) Komikku, France, 2015.

Sur le web : billet de Kiona.

Posté par maggie 76 à 11:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

03 novembre 2019

Made In Abyss (volumes 1, 2 et 3) d'Akihito Tsukushi : ISSN 2607-0006

ob_2a8217_made-in-abyss-1-ototomade in abyss 2made in abyss 3

MADE IN ABYSS  © Akihito Tsukushi

Des jaquettes extrêmement colorées, des dessins tout en rondeur, des personnages d'enfants semble annoncer un monde de douceur : pourtant, Made In Abyss est bien un seinen. Ce qui frappe au premier abord, ce sont le graphisme du mangaka ressemblant à des crayonnés dans des dégradés de gris et l'inventivité débordante de son univers.

made-in-abyss-case1Comme ce monde est impressionnant ! Akihito Tsukushi a inventé, comme dans les romans d'héroïc fantasy, toute une carte d'un monde imaginaire et démoniaque (planche 1). En effet, depuis 1900 ans s'est créé un abysse

Illustration 1 MADE IN ABYSS  © Akihito Tsukushi / TAKE SHOBO 2013.

autour duquel la ville de Orse s'est construite. Ce lieu dangereux, peuplé de créatures étranges, reste encore inconnu. Des caverniers descendent pour trouver des reliques et découvrir ce que cache le fond de l'abyme. L'héroïne Rico part y rechercher sa mère.

Véritable manga d'aventures, le premier volume repose sur les codes du shonen nekketsu avec une orpheline qui part pour une quête. Cependant, la beauté du manga réside dans les lieux, les monstres imaginaires et les objets inventés (planche 2).

abyss-monstre

Pl. 2 : MADE IN ABYSS  © Akihito Tsukushi

Si A. Tsukushi pose bien les bases de son histoire, il sait aussi susciter notre intérêt : qui est Legu, l'androïde ? La mère de Rico est-elle réellement morte ? A quoi servent les reliques et quelles sont leur origine ? Quelles autres monstruosités vont découvrir nos deux héros ? Plus les héros descendent, plus les horreurs sont insoutenables et plus le contraste entre la rondeur des dessins et l'ambiance malsaine s'accroît... Déjà un anime, 8 volumes en cours au Japon, le succès de cette série est bien mérité ! Si vous n'avez pas trop une âme sensible, comme les héros verniens ou Rico, plongez dans profondeurs de l'abysse...

verne voyage au centre de la terreVerne_-_Voyage_au_centre_de_la_Terre,_page_11

Verne-centre-de-la-terre-os406px-'Journey_to_the_Center_of_the_Earth'_by_Édouard_Riou_38'Journey_to_the_Center_of_the_Earth'_by_Édouard_Riou_30

Illustrations de Voyage au centre de la terre © Edouard Riou

En effet, au XIXeme siècle, Verne avait déjà imaginé un voyage au centre de la terre. Raconté à la première personne par le neveu de l'excentrique géologue Lidenbrock, Axel décrit comment le décryptage de runes leur permet de trouver un chemin dans les profondeurs de la terre. Malgré un habillage scientifique, Voyage au centre de la terre est surtout un roman d'aventures extraordinaires autour du duo comique, formé par les deux savants : l'original Lidenbrock se précipite pour un voyage vers l'Islande, descend dans un volcan, perd son neveu Axel et le retrouve, trouve une mer souterraine, des poissons préhistoriques. Chaque chapitre est ponctué par une nouvelle étape du voyage.

Le voyage vers le Nord repose sur celui effectué par Jules Verne en 1860. Il utilise donc ses notes. De même, les noms des scientifiques, les théories et les outils utilisés existent réellement et l'auteur du Tour du monde en 80 jours cite même ses sources : Voyage dans les mers du nord de Charles Edmond, Voyage en Islande de Jean Paul Gaimard et Voyage en Islande d'Olafsen et Povelsen (p. 116 et notice sur la genèse du roman, p. 395)... Cependant, l'aspect scientifique ne doit pas masquer le burlesque, la mélancolie et l'imagination verniens. Ce merveilleux roman d'aventures est illustré par les non moins merveilleuses illustrations d'Edouard Riou...

Tsukushi, Made In Abyss, volumes 1, 2, 3 (6 volumes, en cours), Ototo, Italie, Janvier 2019.

Verne Jules, Voyage au centre de la terre, folio, France, juillet 2019, 456 p.

Autre roman : Les cinq cents millions de la Begum

Sur le web : Kiona, Ototo,

Roper Pierre, "Mondes souterrains : qu'y a-t-il à découvrir sous terre ?", France culture, mis en ligne le 28 décembre 2017. URL : https://www.franceculture.fr/geographie/mondes-souterrains-voyager-sous-lhorizon

Pinelli Pierre, "Le Havre célèbre Edouard Riou, merveilleux illustrateur de Jules Verne", Télérama, mis en ligne le  3 mars 2019. URL : https://www.telerama.fr/sortir/le-havre-celebre-edouard-riou,-merveilleux-illustrateur-de-jules-verne,n6144470.php

news_MadeInAbyss_1_pl4

Pl. 1 : MADE IN ABYSS  © Akihito Tsukushi

Posté par maggie 76 à 09:57 - - Commentaires [10] - Permalien [#]