01 septembre 2017

C'est le premier, je balance tout (septembre 2017)

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinlogo d'Allez vous faire lire

1) FILMS

th

 Mae ( jouée par Emma Watson) est embauchée par The circle - un groupe de nouvelles technologies - qui amène les gens à être ultra connectés. Cependant, on n'a pas attendu J. Ponsoldt pour savoir que la surveillance constante peut être néfaste. Quelques incohérences sont, en outre, à relever dans le rôle de l'héroïne et du concepteur du logiciel. C'est un film oubliable, étant donné que la thématique n'est pas neuve et qu'elle est traitée sans originalité.

The circle, de Ponsoldt, avec Emma Watson et Tom Hanks, 2017, 1h50

th

La planète des singes, suprématie clôt la trilogie commencée par La planète des singes, les origines. César pense qu'une cohabitation est possible entre les hommes et les singes mais le colonel Mccullough, un militaire fou - tel un nouveau Kurtz sorti d'Apocalypse now- décide de traquer les singes. Il y a aussi une autre apocalypse qui est évoquée, mais celle-ci biblique, avec le slogan des soldats ( l'alpha et l'oméga renvoyant au jugement dernier dans l'Evangile de Saint Jean). Un peu de comique, un peu de sentiments ( trop à la fin, avec une fin un peu bavarde), des questionnements sur l'humanité et l'animalité, des motion captures saisissantes : un film à voir pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu !

La planète des singes, suprématie, de Matt Reeves, 2017, 140 min, Billet sur la route du cinéma, Dasola,

2) MES LECTURES : TOP...

J'ai redécouvert un chef d'oeuvre ( L'éducation sentimentale de Flaubert), découvert un autre auteur remarquable, Lobo Antunes ( Le cul de Judas dont je vous parlerai bientôt) et j'ai continué la série policière écrite par Connely (Mariachi plaza).

ththth

... FLOP

9782757823118

Alors que j'avais lu avec admiration tous les livres de Rosa Montéro ( Les larmes sous la pluie, le poids du coeur et L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir), j'ai abandonné à la page 100 Le territroire des barbares. Ce roman narre la traque de Zarza, une jeune femme qui vit seule, par son frère jumeau, qui cherche à se venger. Rien dans l'écriture ou l'histoire n'a retenu mon attention.

Le territoire des barbares, Montero, points,  288 p.

thth

yenneAutre abandon : Divergente 2. Dans un futur post-apocalyptique, une société est divisée en 5 factions : les altruistes, les audacieux, les Erudits, les Sincères et les Fraternels. Comme vous l'avez compris, selon votre caractère, vous êtes destinés à une fonction et malheur à celui qui n'arrive pas à rentrer dans une case et qu'on appelle alors un "divergent". Notre jeune héroïne, Béatrice Prior, est une divergente, conséquemment, elle ne ressent pas les effets d'un sérum, qui permet à Jeannine ( une érudite) de dominer toutes les autres factions. C'est un bon livre young adult qui aborde de nombreux problèmes liés à l'adolescence ( quelle place dans la société ? comment s'intégrer dans un groupe ? L'amour et l'amitié ) mais aussi à un système totalitaire. Malheureusement, les sentiments de Béatrice envahissent trop le deuxième tome et j'ai abandonné ce roman qui était pourtant très intéressant.

Divergente 1, Roth, Pkj, 488 p.

Divergente 2, Roth, Pkj, 523 p.

3) LES CHRONIQUES VENUES D'AILLEURS

ththth

Le fossoyeur de film et Durendal sont tous deux des critiques de cinéma talentueux. Ils proposent des analyses de films précises, parfois comiquement présentées et richements argumentées. Grâce à eux, j'ai vu des films peu connus ( comme Jusqu'en enfer de Sam Raimi ou  Planète hurlante, une adaptation de P. K Dick, voir ici), ils m'ont donné envie de voir un classique du genre ( 2001 L'Odysée de l'espace) ou ils m'ont aidé à mieux comprendre certains univers comme le Marvel cinematic universe (ici) etc... Deux sites très différents mais à découvrir !

4) ACHATS

Ce mois-ci peu d'achats ( Balibar, Marie Curie, 2001 l'Odyssée de l'espace, Clarke et La vague de Strasser), je m'attaque à ma PAL !

ththth

Posté par maggie 76 à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]


01 août 2017

C'est le premier, je balance tout (aout 2017)

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinlogo d'allez-vous faire lire

1) FILMS

le-caire-confidentiel-128751-250-400

 En 2011, au Caire, le commissaire Nourredine cherche à découvrir l'assassin d'une chanteuse, retrouvée égorgée dans un hôtel. On apprécie dans ce film policier, la trajectoire d'un flic corrompu face à des crimes odieux. L'enquête est moins importante que le contexte social ( les inégalités flagrantes) et historique : le réalisateur filme en caméra semi-objective, la révolution égyptienne de 2011, qui va renverser le président Moubarak. Un excellent film à voir !

Le Caire Confidentiel, de Tarik Saleh, avec Fares Fares, 1h50. Billet de PascaleDasola, Trillan

Spider-Man_-Homecoming-Poster-691x1024550722

Spiderman homcoming, 2017, 2h14, de Jon Watts, Tom Holland, Robert Downey. Billet de Pascale

Valerian et la cité des mille planètes, de Besson, avec Dane DeHann, Cara Delevingne, 2h18

 Encore une nouvelle adaptation de Spider man où on insiste sur l'apprentissage moral du jeune homme et l'apprivoissement de ses pouvoirs parce que ce n'est pas toujours facile de tisser des toiles pour retenir deux moitiés d'un paquepot ou de marcher sur les plafonds... Dans ce nouveau film, il fait face à un homme vauteur, qui exploite malhonnêtement des énergies extraterrestres.

Quant à Valérian, c'est un space opéra où deux agents intergalactiques doivent lutter contre un méchant militaire pour éviter un génocide.

Ce sont des films qu'on regarde pour le divertissement, qui allient rythme rapide, images de synthèse époustouflantes mais qui ne sont pas particulièrement originaux. Il me semble, toutefois, que certains réalisateurs choississent des héros adolescents pour un public bien ciblé. Ces films me paraissent l'équivalent de la littérature "young adult".

2) MES LECTURES ( cliquez sur l'image pour avoir les liens vers les billets)...

mysteres-avebury115814807116607462

th116491866116180971

3) LES TOPS...

Ce mois-ci, j'ai découvert avec plaisir l'excellent roman historique de Laurent Binet HHhH ( infographie ici), L'heure zéro de l'indémodable Agatha Christie, que je chroniquerai plus tard.  J'ai décidé de relire toute la saga d'Harry Potter de Rowling que je n'avais pas terminé. Et j'aime toujours autant Rosa Montero dont j'ai lu L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir et Le poids du coeur ( billet à venir pour ce roman de SF)

L-heure-zero9782253157342-001-THarry

thth

...ET FLOP

C'est la deuxième fois que j'abandonne un livre de Camillieri à cause de la traduction. "S'areveilla", " pinser" au lieu de "penser" sont des choix expliqués dans l'avertissement du traducteur mais qui, à la lecture, deviennent vite pénibles. Je n'ai donc pas achevé ma lecture. Dommage, j'avais beaucoup aimé un de ses précédents romans ( Meutre aux poissons rouges)...

Les-ailes-du-sphinx

3) LES CHRONIQUES VENUES D'AILLEURS

fermi

 Cette chronique parle d'un monde venu d'ailleurs, du futur plus précisément : en 2022, une crise économique mondiale plonge la terre dans le chaos. Margotte nous conseille ce livre, Le paradaoxe de Fermi de JEan Pierre Boudine et l'émission " de la SF plein la valise" (France culture). Sitôt son billet lu, sitôt le livre acheté...

4) ACHATS

Violaine Gelly, Charlotte Delbo + Aucun de nous ne reviendra, Delbo + Ceux qui avaient choisi, Delbo, Harry Potter et la chambre des secrets, Rowling, Laurent Julllier, Une brève histoire du cinéma, Marie Curie, Petit

couv36768750296011~v~Aucun_de_nous_ne_reviendra9782081380479_CeuxQuiAvaitChoisi_Couv_BD

harry-potter-et-la-chambre-des-secrets4-203x3009782818504819Marie-Curie

5) PETITE PAUSE ESTIVALE, BONNES LECTURES A TOUS...

Posté par maggie 76 à 09:25 - - Commentaires [26] - Permalien [#]

01 juillet 2017

C'est le premier, je balance tout ( juillet 2017)

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinLogo d'Allez vous faire lire

1) FILMS

The Jane Doe identity, de André Ovredal, avec Emile Hirtsch et Brian Cox, 2017, 86 min

Comment une thématique intéressante, un huis-clos étouffant peuvent-ils aboutir à un film de série B ? Alors que le film commençait comme une véritable enquête passionnante et que le décor principal du film était anxiogène à souhait, peu à peu le film sombre dans l'invraisemblance  à cause du jeu des acteurs ( les pires horreurs ne les effraient pas mais leur tirent parfois un regard attristé) et de situations presque parodiques.

Billet de Dasola qui a aimé le film.

THE+AUTOPSY+OF+JANE+DOE

2) TOP...

 Je parlerai prochainement de ma découverte des romans policiers de Donna Leon, notamment Une question d'honneur et Brunetti entre les lignes, et du très original HHhH de Laurent Binet. En ce qui concerne A. Ernaux, dont j'aime toujours la "musique originale" ( Divry), mon billet est ici.

Regarde-les-lumieres-mon-amourUne-question-d-honneur9782253157342-001-T

ET FLOP...

9782264055699Le-collier-rouge

Divry, La cote 400, 10/18, billet ici.

Alors que j'avais lu avec plaisir Immortelle randonnée, qui relate avec humour, réflexions et conseils, le chemin parcouru jusqu'à Compostelle par l'auteur ( bien que certaines personnes m'aient dit qu'elles avaient connu un voyage bien plus difficile), Le collier rouge ne m'a pas du tout touchée. En 1919, un homme décoré est retenu prisonnier pour avoir insulté des gradés lors d'un défilé du 14 juillet. Devant sa geôle, son chien lui reste fidèle. Ce dernier l'a suivi jusqu'au front d'Orient. C'est ce qu'apprend un juge militaire, venu interroger notre prisonnier et décider de sa culpabilité. Cette histoire, inspirée d'une véritable anecdote, m'a paru sans intérêt par rapport au contexte de la première Guerre Mondiale et aurait dû rester au rang de simple anecdote...

Immortelle randonnée, Ruffin, folio, 273 p.

Le collier rouge, Ruffin, folio, 164 p.

3) LES CHRONIQUES VENUES D'AILLEURS

Un_bonheur_insoutenable

J'ai repéré le bonheur insoutenable d'Ira Levin sur le blog des livres qui rêvent : cette dystopie n'est pas sans rappeler 1984 d'Orwell. Uniford remplace Big Brother pour surveiller un monde uniformisé. Une dénonciation de la standardisation, de la surveillance outrancière ? Un roman qui semble bien d'actualité... Seul hic, le livre n'est plus publié mais peut-être le trouverais-je dans une bibliothèque. (L'avis de Keisha que remercie pour son lien en commentaire)

4) ACHATS

Regarde les lumières mon amour, Ernaux + Céleste, ma planète de Timothée de Fombelle + Le retour de Goddard + Le collier rouge de Ruffin + City on fire, Garth risk Hallberg + Divergente, Roth + L'heure zéro, A. Christie + Mariachi Plaza, Connely + Froid comme la mort, Manzini

le-retour-186x300Regarde-les-lumieres-mon-amour80880969_o

Le-collier-rougeGarth-Risk-Hallberg-City-on-fireDivergente

L-heure-zeroob_73668f_81pao-egyal51LXHYSWgYL

Posté par maggie 76 à 09:54 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

01 juin 2017

C'est le premier, je balance tout ( juin 2017)

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapinLogo d'Allez-vous faire lire

1) FILMS

Le tunnel, Kim Seung Hun

Tunnel-Kim-Seong-Hun

Get out,  Jordan Peele

Get-Out-movie-song

Alien Covenant, Ridley Scott : une déception intersidérale !

Avec Michael Fassbinder, 2017, 2h

alien-covenant-642x428

2) TOP ET FLOP

 Comme je n'ai pas publié de billets sur les livres lus ce mois-ci mais que j'ai regardé la grande librairie, je vais vous parler des tops et flops des libraires et écrivains. Moment solennel, il n'y a pas qu'à Cannes que se clôture une cérémonie : François Busnel annonce la dernière réunion livresque pour cette année de la grande librairie. Au programme ? Bien installés dans une vraie librairie, plusieurs écrivains ont rempli la valise idéale. Quel livre pour cet été ? Caryl Férey fait l'éloge de La vie devant soi de Romain Gary et Philipe Delerm Les grandes espérances. Rien de bien original... Je passe donc à la rubrique "30 secondes pour convaincre" et " la littérature étrangère", qui n'intéresseront que les tortues comme moi, avec un train de retard dans toutes leurs lectures : parmi ces derniers, j'ai retenu L'article 353 du code pénal, Les filles au lion de Jessie Burton et Dans la forêt d'Hegland.

Tanguy-Viel-Article-353-du-Code-pénal-Minuit-150x2061425-cover-forest-583eb8b2d5c42les-filles-au-lion,M434867

3) ACHATS

Mes derniers achats névrotiques ! Surtout, vient de paraître en poche Intérieur nuit, le dernier roman de M. Pessl, l'auteur de La physique des catastrophes ( j'en parle ici) que j'apprécie particulièrement ! J'ai hâte de le lire ( mais qui a choisi cette couverture ?) : Qui a tué Roger Accroyd, Enquête sur Hamlet, L'affaire du chien de Baskerville, P. Bayard + Devenir le meilleur de nous-même, Maslow + La pyramide des besoins humains, Solé + De Marivaux et du loft de Catherine Henri + Entre les lignes, Donna Léon + Voyage d'Aran, Bouvier + La cote 400 de Sophie Divry

product_9782072723650_195x320

9378403141f2SIOBvkLob_9efa0f_9782211221979-1-75

product_9782070321315_195x3209782757862827editions_payot_-_journal_d_aran_et_d_autres_lieux_collection_petite_biblioth_que_payot_nicolas_bouvier

9782264055699livre_moyen_97827073233549782707321350_1_75

Posté par maggie 76 à 00:36 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

01 mai 2017

C'est le premier, je balance tout (mai 2017)

aff_VermeerCouvCatalogueBATf5916d9d69_640

VERMEEEEER !!!!! Je rêvais de voir l'expo au Louvre depuis un certain temps. Malheureusement, la visite a été quelque peu décevante. Après un long moment d'attente, on a pu accéder aux chefs-d'oeuvre hollandais. Là, on pouvait découvrir une douzaine de toiles du "sphinx de Delft" ( selon l'expression de Théophile Toré Burger). Des tableaux emblématiques de son art comme La dame au collier de perles ou La laitière étaient exposés. Mais à part le dialogue instauré avec d'autres peintres de l'époque tels que Gérad Dou ou Gabriel Metsu, la scénographie manquait singulièrement de recherche. Les tableaux étaient simplement posés là, sans beaucoup d'explications. D'ailleurs, l'album de l'exposition n'était pas très riche non plus. Le numéro consacré à Vermeer par Connaissance des arts est beaucoup plus riche d'enseignements : il replace ces peintres du siècle d'or dans le contexte de l'époque avant de donner des éléments plus symboliques. En effet, ces scènes quotidiennes qui appartiennent à la scène de genre élégante peuvent être lus de plusieurs manières ( en s'aidant notamment des ouvrages d'emblèmes de l'époque, comme celle de Cesare Ripa). En voici un exemple :  "Ces allusions et références qui peuplent fréquemment les scènes de genre de la seconde moitié du XVIIeme siècle sont moins évidentes aujourd'hui. De même, l'oeuvre de Gabriel Metsu, Jeune femme lisant une lettre ( * ci-dessous), à côté de laquelle une servante, de dos, contemple une marine, resterait pure énigme si on ne la rapprochait pas du vers "l'amour est comme la mer, l'amant comme un navire", tiré du livre d'emblèmes amoureux de Jan Hermansz Krul. Le tableau dans le taleau, dévoilé par la servante donne un éclairage complémentaire à la scène. De son côté, sa maîtresse, plongée dans la lettre de son fiancé semble impatiente de le revoir. En témoignent une pantoufle égarée au sol, métaphore du désir, et un dé à coudre augurant de leur prochaine union, ainsi qu'un petit chien, compagnon impusilf et atelant. Mais au-delà de ces motifs, l'oeuvre loue en filigrane les vertus de la résignation, de patience et de fidélité dont la jeune femme devra faire preuve. Doublant son propos d'une mise en garde, Metsu la prévient des dangers des amours errantes et tumultueuses, qu'incarnent les flots agités de la marine" ( p. 18)

aff_VermeerCouvCatalogueBATf5916d9d69_6403818_product_page_description_box_two_columns_imagelisantlettre2

*Metsu, Jeune fille lisant une lettre

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre, Hors-série, Connaissance des arts, 67 p.

L'album de l'exposition Vermeer et les maîtres de la peinture de genre, Louvre édition, 46 p.

Il existe aussi un roman de Tracy Chevalier La jeune fille à la perle et l'adaptation de Peter Webber.

Toutes les informations sur le site du Louvre. Expo Vermeer : billet de Dasola,

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-sapin

C'est le premier mai, je balance tout ( titre et logo d'Allez vous faire lire  que vous trouverez ici).

1) FILMS

th

Un survival spatial qui se laisse regarder même si le scénario ressemble un peu trop à celui d'Alien.

Life d' Espinosa, avec Gillenhaal, Ferguson et Reynolds, 2017, 104 min.

le-proces-du-siecle_587332_4501

Un combat juridique réel, celui de Déborah Lipstadt contre David Irving, très instructif sur la justice britanique, le négationnisme mais filmé de manière très classique.

Le procès du siècle de Mick Jackson, 2017, Rachel Weisz

logan-james-mangold-tease-un-film-humain-image-une-631x250

On suit avec amusement et attendrissement le crépuscule d'un héros, destiné même à ceux qui ne sont pas fans de la série mais qui supportent des combats incessants...

Logan de James Mangold, Hugj Jackman, 2017, 2h17.

2) TOP ET FLOP

tops : Neverwhere de Gaiman Mamoud Darwich, La terre nous est étroite Le duc des vrais amants, Christime de Pizan

419XPQ87MKLproduct_9782070411245_195x3209782745326331_1_75

flop : Fureur et mystère, Char

5bba154647e8fd4614fe0c21d0cc2b37

3) ACHATS

9782253168751-001-T9782253066989-T9782020348966

Posté par maggie 76 à 12:30 - - Commentaires [23] - Permalien [#]


01 janvier 2017

Bonne année 2017

doctor-who-saison-8-episode-noel-christmas

Je vous souhaite une année 2017 aussi folle que celle du docteur !

Posté par maggie 76 à 22:18 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

21 juillet 2016

Au mois de juillet 2016...

costa-dorada9Petite pause... Profitez bien de l'été vous aussi... Et bonnes lectures estivales...

Posté par maggie 76 à 10:25 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

04 juin 2016

Au mois de mai 2016...

Qu'ai-je acheté ce mois-ci ? Depuis que j'ai découvert le blog d'Allez vous faire lire, j'ai acquis des ouvrages jeunesses tels que Le château, "les ferrailleurs" de carey, De bons présages de Prachett et Gaiman, La rivière à l'envers de Mourlevat, La félicidad de Jean Molla, Neverwhere de Gaiman. Merci Keisha pour Le huitième jour de Vésale...

le_huitieme_livre_de_vesaleDe_bons_presages9782246811855-X

419XPQ87MKLR29vZ2xlQWNjZXNzSWQ9czQtcmVka2VlcCU0MGdsb3NlLXBsYXRmb3JtLmlhFelicidad

Qu'ai-je lu ce mois-ci ? J'ai commencé d'ailleurs à explorer les nouveaux territoires de la littérature jeunesse avec Lucas et les machines extraordinaires de Lisa Evans et un livre de science-fiction de Collin intitulé Projet Oxatan. J'ai enfin découvert la jolie prose de Mathias Enard avec la lecture de Boussole, le léger et divertissant Les meilleurs zeugmas, et j'ai lu deux romans policiers ( Le crime de L'orient-Express d'Agatha Chritie et La malédiction du lamantin de Konaté). In fine, j'ai dévoré un campus novel au style original présentant une énigme criminelle et littéraire : La physique des catastrophes de Pessl

Qu'ai-je vu ce mois-ci ?

ma-loute

C'est le film le plus désopilant, le plus stupide, le plus ridicule, le plus esthétique, le plus gore, le plus, inoui, le plus comique, le plus exubérant, le plus absurde, le plus horrible, le plus vain, le plus drôle, le plus hilarant, le plus inepte, le plus horrifique... De quel film s'agit-il ? De Ma Loute de Bruno Drumont ! En 1910, des bourgeois disparaissent dans le Nord de la France. Deux enquêteurs aussi ahuri l'un que l'autre mènent l'enquête qui n'aboutira pas. Autour d'eux s'agitent une famille de bourgeois dégénérés, les Van Peteghem et une famille de pêcheurs très particulière. Très esthétique, et non sans rappeler l'univers de Tardi parfois, avec des moments véritablement comiques, le film confine trop au non-sense, à un univers gagesque sans but, pour vraiment être un grand film.

Ma loute, Bruno Dumont, 2016, avec Luchini et Valéria Bruni Tedesschi, 122 min.

L'avis de Choupynette.

lUfRUMuZOygaKItQgHZxnylW5s0

Quelques séquences en noir et blanc nous immergent dans les années 50, à l'époque du macCartysme. A un paysage idyllique - ranch, poney, famille heureuse, grande étendue verte - succèdent procès, travail forcené, prison. Cette biopic retrace la vie de Dalton Trumbo, l'un des réalisateurs mis sur la liste noire à cause de ses idées politiques, jugée anti-américaines. Il est obligé de travailler dans l'ombre et devient tyrannique envers sa famille. Présenté comme un véritable Spartacus, qui reçut deux récompenses pour Vacances romaines et Les clameurs se sont tues, le film n'oublie pas de mentionner les victimes malchanceuses, de cette période sombre américaine. L'acteur principal est époustouflant et les frères King apportent une touche d'humour dans ce film, qui reconstitue bien l'Hollywood, enjolivé, de cette époque.

Dalton Trumbo, Jay Roach, 124 min, 2016, avec Bryan Cansom

billet de Dasola, Niki,

hekhd7g1ddmnboxclncm

Mad Max, un simple film d'action ? En effet, dans un monde post-apocalyptique, les femmes d'un tyran décident de s'enfuir avec l'aide de Furiosa, main droite d'Immortan Joe, qui règne sur le désert. Les hommes à sa solde ont emprisonnés Max. L'intrigue tient en une ligne mais le film présente de véritables qualités et a remporté de nombreux prix bien mérité : maquillage, décor, paysage sont particulièrement inventifs, fous, créatifs ! La course poursuite dans le désert permet une débauche d'engins de toutes sortes, de combats, d'explosion... Comme tout blockbuster qui se respecte, ont été ajoutés une histoire d'amour impossible, des réflexions sur la rédemption, la condition féminine mais ce n'est pas ce qu'on retiendra de ce film explosif où les scènes de combats sont esthétisés et chorégraphiés comme dans les films d'arts martiaux...

Mad Max fury Road, G. Millet, avec Tom Hardy et Charlize Theron, 2015

Posté par maggie 76 à 22:23 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

30 avril 2016

Au mois d'avril 2016...

1) Exposition 

Itinéraires des photographes voyageurs, Bordeaux. J'ai pu voir trois expos des photographes Kalian Lo, Anne-Lise Broyer et Guillaume Millet.

510_tivoli_2010_c_anne-lise_broyer

Tivoli, 2010, série au roi du bois : Anne-Lise Broyer courtesy La Galerie Particulière, Paris

Les carnets de la création, sur France culture  parle de A.L Broyer et Céline Clanet, LEs carnets de la création

2) Mes derniers livres lus

 

9782757858806

 

 

plus-haut-que-mer-francesca-melandripiste-noire-182x3009782264067401

- La revanche du petit juge de Gangemi ,

- Plus haut que la mer de Melandri,

- Piste noire de Manzoni,

-Le commissaire Bordelli de Vicchi

3) Mes derniers films vus

un_monstre_a_mille_tetes115774838_cinema_fritz_bauer_affiche

Un montre à mille têtes, 2016, de Rogrigo Pla avec Jana Raluy, 1h14

Une femme, au Mexique, est désespérée : son mari est gravement malade mais sa compagnie d'assurance refuse de lui accorder le traitement médical qui pourrait le sauver. Elle décide alors de prendre les choses en main et en otage le médecin, coordonnateur de sa compagnie. Cette première action déclenche une succession de catastrophes, dans une administration kafkaienne. Cette histoire est filmée d'une manière originale. Dès le départ, on sait que cette femme, Sonia Bonet, comparait devant un tribunal et on voit au fur et à mesure les différents témoins du parcours de Sonia. Les scènes sont vues du point de vue du personnage principal puis d'un autre personnage. L'un d'entre eux est myope, donc, la scène devient floue à travers son regard etc... La maîtrise de la technique est parfaite mais on est tellement concentré sur ces détails et l'aspect technique qu'on reste à distance des malheurs et souffrance de cette femme.

Desierto, de Jonas Cuaron, 2016, 1h34, avec Gael Garcia Bernal

Dans le sud de la Californie, après une panne de leur camionnette, des migrants sont obligés de traverser le désert de Sonora pour traverser la frontière illégalement. Un homme xénophobe leur tire dessus et les traque sans pitié, avec son chien qu'il préfère aux hommes. Finalement, à part un dialogue bref sur les raisons d'aller aux Etats-Unis, ce film ressemble à une chasse à l'homme et s'assimile au genre "survival", tant à la mode ces derniers temps. La question des flux migratoire semble passer au second plan dans ce duel entre le gringo rascite et le clandestin...

Fritz Bauer, de Lars Kraume, 2016, 1h47 avec Burghart Klaubner

Fritz Bauer est un biopic très intéressant, étant donné qu'il révèle le rôle de ce magistrat dans la traque d'Eichmann. Ce dernier serait à Buenos Aires, selon le témoignage d'un aveugle. Bauer continue ses recherches, aidé d'un autre magistrat homosexuel. Ce film montre le caractère de cet homme juif inflexible, de sa lutte acharnée dans une Allemagne encore dirigée par de nombreux anciens nazis. Ce film biographique très classique, linéaire, qui ne s'attache qu'à la période de la traque d'Eichmann, est, finalement, surtout intéressant comme témoignage sur l'Allemagne des années 1960, où encore nombre de partisans nazis étaient encore en place dans l'administration...

4) Mes derniers achats

 - Mahmoud Darwich, La Palestine comme métaphore et La terre est étroite et autres poèmes + F. Garcia Lorca, Romancero gitano + L. Juiller, Analyser un film +Mario Vargas Llosa, Lituma dans les Andes, Qui a tué Palomina Molero ?

 

9782070436576-fr9782070381234-us001412783

 

 

234052004664543

 

Posté par maggie 76 à 23:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

30 janvier 2016

au mois de janvier 2016...

Claudia 001Aurélia Frey, Image extraite de Variations, 2013, photographie argentique

Comment a commencé l'année ? Tout d'abord, je remercie Folio et audiolib pour leur partenariat car ils me permettent de découvrir de nouveaux auteurs ou des livres que je n'aurai peut-être pas lus... Merci Claudia, aussi, pour le joli colis plein de douceurs que j'ai reçu et à tous les blogueurs qui laissent des commentaires.

108805932_o553693Spotlight-UK-Quotes-One-Sheet-Final

Dasola conseille les Délices Tokyo de Noami kawase, Alex nous donne envie de voir Spotlight. Le coup de coeur de Trilllian est Le garçon et la bête.

Voici quelques films que j'ai vus récemment, mais je vous fais grâce de Star wars, le réveil de la force :

TheImitationGame_1170x457

Dans Imitation game, on peut découvrir un génial mathématicien du nom d'Allan Turing, qui a cassé le code Enigma, code utilisé par les nazis. Le contexte de la Seconde guerre Mondiale est présent à travers des images d'archives en noir et blanc, venant rappeler le rôle primordial de ce surdoué associal dans cette période de guerre. La découverte de cette personnalité hors du commun permet aussi de découvrir le sort réservé aux homosexuels dans les années 50 en Angleterre mais aussi de voir la souffrance d'une personne inadpatée à la société qui l'entoure. Une sage biopic, très classique, mais instructive.

Imitation game, 2015, M. Tyldum, avec Benedit Camberbatch, Keira Knightley, 1h55

le-pont-des-espions

Comment est le dernier Spielberg ? Le pont des espions est un film très académique mais il permet de montrer avec sobriété les rapports de forces entre les grandes puissances que sont les EU, la RDA et l'URSS pendant la Guerre Froide. Un avocat doit défendre un espion soviétique, devenant ainsi anti-patriotique, aux yeux des Américains. Pourtant, grâce à sa ténacité, il arrive à négocier l'échange de cet espion contre un pilote fait prisonnier par les soviétiques. Certes, il y a un héros typiquement américain, de l'humour, des rebondissements, une histoire sentimentale, de bons sentiments, mais ce qui est vraiment intéressant c'est l'histoire des conséquences de la construction du mur de Berlin. Un film à voir pour sa dimension historique.

Le pont des espions, 2015, Spielberg, 2h12,  avec Tom Hanks. billet d'Alex, Parenthèse de caractères

f94e84dcdeece283132b582d1da85039

Profanation, les enquêtes du département V est un film policier assez classique, suite de Miséricorde : deux enquêteurs ouvrent une ancienne affaire, qui compromet un riche milliardaire danois. Décidément, les pays nordiques ne cessent de briser l'image idéaliste qu'ils peuvent véhiculer avec ce long métrage très violent et montrant la corruption dont font preuve les hommes politiques. Une partie de l'histoire fait d'ailleurs penser à un campus novel avec des héros évoluant dans un lycée très chic cachant des dépravations. Très classique dans la manière de filmer, mais l'intrigue est plutôt prenante et donne fortement envie de lire les romans dont ils adaptés (Judi Adler Ossen).

Profanation, les enquêtes du département V, 2015, de M. Norgaard, 1h59 min

Bon mois de février et belles lectures...

Posté par maggie 76 à 22:28 - - Commentaires [11] - Permalien [#]