9791033908340

Le portrait de La traviata de Do Jinki est un véritable et parfait whodunit : c'est un meurtre en huis clos où il s'agira de vérifier trois solutions différentes car le coupable est bien évidemment le plus improbable.

Dans une résidence, une jeune femme Yumi, hôtesse de bar, est retrouvée assassinée. A côté d'elle gît un homme qui la harcelait, lui aussi assassiné. La porte est vérouillée, seul deux personnes connaissaient le code, Yumi et son amant, Hyeongbin, et seule la fenêtre du balcon est entreouverte. Sur les caméras de surveillance, on ne voit nul inconnu entrer dans la résidence. Le seul coupable possible est Hyeongbin. Cependant, son alibi est vérifié à plusieurs reprises et ne montre aucune faille... Qui a tué la jeune femme ?

Comme elle est appréciée de tous et qu'elle était jalouse de son petit ami, qui était extrêmement fidèle, qui a pu vouloir l'assassiner ? Est-ce des raisons financières qui aurait amené à cette issue fatale ? Est-ce que ses collègues étaient jalouses ?

Comme dans un roman policier de Conan Doyle, un policier mène minutieusement l'enquête, Lee Yuhyeon. Mais le véritable cerveau des investigations est Gojin, un avocat de l'ombre. ll ne travaille plus au tribunal mais aide secrètement des clients à se sortir de mauvais pas. Il va donc aider notre enquêteur jusqu'à l'inattendu dénouement...

L'écriture est complètement factuelle : les faits sont énumérés, sans digression, sans long portrait psychologique. Le but est bien de trouver la solution de l'énigme même si l'auteur déconstruit les stérotypes que l'on pourrait avoir sur les hôtesses de bar et sur ce milieu. Un très bon whodunit ! Saurez-vous trouver le coupable ?

Do Jinki, Le portrait de la traviata, Harper collins poche, 250 p., Espagne, 2022.

LC avec Rachel

Lu par A girl