22 novembre 2022

through the darkness de Parc Bo Ram : ISSN 2607-0006

Reposant sur un récit de non fiction écrit par le premier profileur sud coréen et par un journaliste ( wikipedia), la série through the darkness, réalisée par Parc Bo Ram, repose sur son réalisme presque documentaire. Les démarches, les recherches sont davantage montrées que les tueurs en série présents dans maintes séries.

Le réalisateur n'a pas hésité à insérer des scènes redondantes : l'installation de la division spéciale dédiée à l'analyse des comportements criminels ne s'est pas faite sans heurt. 12 épisodes retracent plusieurs enquêtes où la personnalité des deux personnages principaux est bien développée : acharné, méticuleux, observateur, le profileur Song Ha Yeong ressent beaucoup d'empathie pour les victimes et ne compte pas ses heures de travail pour retrouver un coupable. Quant à son co-équipier de la police scientifique, Guk Yeong Su, il n'hésite pas lui aussi à mettre sa vie familiale de côté car il est persuadé que les méthodes américaines de profilage peuvent aider à résoudre des affaires.

On ne suit pas simplement des enquêtes - les policiers sont confrontés non pas un mais à deux tueurs en série - mais tout le monde du travail policier est décrit à travers les relations des personnages, sans compter la place des femmes - évidemment une inspectrice a plus de de difficulté pour s'imposer dans ce monde masculin - et le rôle des journalistes. A partir du sixième épisode, un brigadier corrompu rejoint les équipes causant bien des problèmes au sein de la police.

Une très bonne série même si elle n'est pas sans rappeler d'autres déjà existantes comme Mindhunter de Joe Penhall.

Parc Bo Ram, Through the darkness, 12 épisodes, série sud-coréenne, 2022

Through_The_Darkness-ep09trailer

Posté par maggie 76 à 12:46 - Commentaires [7] - Permalien [#]


19 novembre 2022

Histoires de fantômes japonais de Lafcadio Hearn illustré par Benjamin Lacombe : ISSN 2607-0006

51vyctqLFCL

9782302078970_p_3Plusieurs histoires composent ce magnifique album Histoires du Japon écrit par Lafcadio Hearn. Chaque histoire est séparée par une page décorative dessinée par Benjamin Lacombe.

Ces récits sont extrêmement variés et peu connus, notamment lorsqu'on découvre la culture japonaise. Qui sont ces fantômes japonais ?

Dans certains brefs récits, ce ne sont pas de véritables fantômes qui viennent hanter les vivants mais des sentiments : la haine d'une femme, qui a peur que son fils soit spolié, empêche un jeune homme de vivre dans la maison de son hôte ("Le magasin de porcelaine hanté par la haine"). Parfois, le mort revient voir ses proches incarné en insecte("Le message de la mouche") ou des dessins prennent vie ("Le gamin qui dessinait des chats").

album-page-large-40595Cependant, certaines nouvelles sont énigmatiques et on ne sait pas pourquoi une jeune femme en blanc revient épouser un jeune homme à qui elle a laissé la vie sauve en échange de son silence sur son existence (dans "La femme de la neige"). Elle se marie avec lui mais il finit par lui révéler son aventure. Pourquoi la jeune déesse épouse-t-elle cet homme ?

En revanche, l'album illustré est un envoûtant objet-livre : chaque page est orné de petites vignettes et des doubles pages somptueuses viennent imager les histoires.

Hearn Lafcadio, Histoires de fantômes japonais, collections Métamorphoses, Janvier 2020, Espagne, 179 p.

Participation au challenge Halloween 2022 organisé par Lou et Hilde

329415-5

Posté par maggie 76 à 09:10 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

16 novembre 2022

C'est pour mieux te manger Kim Ji Yeon : ISSN 2607-0006

9782493386007_1_75

C'est pour mieux te manger de Kim Ji Yeon est un titre qui fait penser au conte de Perrault, Le petit chaperon rouge. En effet, il est bien question d'une grand-mère - qui n'est pas évidemement celle que l'on croit - d'une forêt et d'un prédateur.

Une jeune femme désoeuvrée, écrivant des brèves pour le journal local, est envoyée sur les lieux d'un incendie où une ancienne amie Minjue de lycée a été retrouvée superficiellement brûlée. Ses parents sont morts dans un accident quelques mois auparavant, et, maintenant, son frère et sa grand-mère sont décédés dans cet incendie. Minjue est mutique. A-t-elle un rôle dans cet incident ? Ou est-ce son frère qui était un bon à rien qui est à l'origine de ce feu ? Quel est le mobile ?

L'autrice s'amuse, en changeant les points de vue à semer le doute dans l'esprit du lecteur. Quel est le véritable caractère des personnages ? Qu'ont-ils réellement fait ? Interviennent dans la narration de l'intrigue un assureur, le frère, les parents... Chacun raconte sa version des faits/ Les rumeurs des personnes vivant dans ce coin perdu de Corée sèment encore plus le trouble : Minjue est-elle la personne froide et étrange que décrivent les gens ?

Les personnages mentent et leurs témoignages lacunaires et contradictoires compliquent la recherche de la vérité. Relations familiales, amicales et quête d'identité sont au coeur de roman policier coréen où il faut attendre la dernière page pour avoir accès à une parcelle de la solution. Quelle leçon tirer de cette histoire ? On ne connaît jamais véritablement les personnes même les plus proches et il faut toujours se méfier des apparences !

Kim Ji-Yeon, C'est pour mieux te manger, matin calme,

Lecture commune avec Rachel

Posté par maggie 76 à 09:35 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

11 novembre 2022

Le château dubaron de Quirval de Choi Jae-Hoon : ISSN 2607-0006

9782367270357-475x500-1

L'auteur des 7 yeux de chats, Choi Jae-Hoon, a rassemblé, dans Le Château du baron de Quirval, 7 nouvelles ayant trait à la littérature ou à un mélange de la fiction et de la réalité.

Dans la première nouvelle éponyme, un roman Le château du baron de Quirval fait l'objet de d'adaptation américaine, japonaise, puis coréenne. Se succèdent ainsi des extraits de blogs, des cours de cinéma, des interviews de réalisateurs... comme dans un exercice de style à la Queneau, l'auteur s'est plu à écrire des variations autour d'une oeuvre fictive supportant plusieurs lectures.

La deuxième nouvelle "Sherlock Holmes : une mystérieuse affaire" est un pastiche des romans de Conan Doyle. Sherlock Holmes s'ennuie à mourir dans la campagne anglaise quand un meurtre mystérieux le sort de sa létargie. Qui est la victime ? Un certain Conan Doyle. Ce dernier est mort dans une pièce close. Qui peut être l'assassin ? Sherlock Holmes mène l'enquête !

Dans les nouvelles suivantes, "Apologie d'un monstre (Frankenstein)" ou "Enquête sur l'image stéréotypée de la sorcière", Choi Jae Hoon propose des relectures de mythes connus de manière orginale. Dans "Apologie d'un monstre", le propre frère de Victor Frankenstein mène l'enquête sur son frère et sa créature. Quant à l'enquête sur les sorcières, il fait intervenir directement des dieux pour aborder le sujet comme Dyonisos ou Pandore.

Trois nouvelles "Maria", "l'ombre ineffaçable" et "C'est là que pour elle tout se mélange" présentent des personnages qui confondent réalité et fiction... Avec ses relectures amusantes et intelligentes de célèbres mythes, Choi Jae-Hoon montre tout ses talents de conteur !

Choi Jae-Hoon, Le château du baron de Quirval, Decrescenzo éditeurs, Europe, janvier 2015, 262 p.

autre roman sur le blog : Sept yeux du chats

Lu par A girl

Posté par maggie 76 à 14:48 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

05 novembre 2022

Par une nuit claire de Kim Yi-Sak : ISSN 2607-0006

61P3y8UYp1L

Contrairement à ce que laisse penser la couverture, il n'y a absolument rien de romantique dans ce polar historique Par une nuit claire de Kim Yi-Sak. L'histoire présente des similitudes avec celle du manga Les carnets de l'apothicaire d'Itsuki Nanao.

Une jeune femme, A-ran, fille naturelle du préfet, pratique des autopsies : c'est une sage-femme et légiste au début de l'ère Joseon. Elle découvre qu'une veuve a été enterrée sans qu'on fasse une autopsie en règle. Elle décide d'aller elle-même examiner ce cadavre et ce faisant, elle rencontre Yoon-o, en réalité le frère du roi, qui va devenir inspecteur du conseil des Censeurs et l'aider dans une enquête.

En effet, 6 cadavres sont découverts dans une glacière, tous morts de manière différente. Parmi ces morts se trouvent le fils du ministre des armées. Pouquoi est-il mort ? Qui l'a tué ? Aidé d'un autre inspecteur, elle va mener l'enquête tout en préparant une vengeance contre le meurtrier de ses parents.

Non seulement les personnages abondent mais les intrigues foisonnent aussi : les morts pleuvent autour de notre héroïne, courageuse et déterminée. A l'intrigue personnelle, la vengeance du meurtre de ses parents, s'ajoute une intrigue politique (un changement de dynastie) sans compter la corruption des ministres.

Même si toutes les autopsies sont décrites avec véracité et minutie, il y a une part de surnaturelle avec l'intervention d'une mudang, chamane qui jette des sorts. Tout en suivant les déductions de la perspicace et lettrée jeune fille, on découvre la société coréenne du XVeme siècle. Un très bon polar historique coréen !

Kim Yi-Sak, Par une nuit claire, Matin calme, France, juillet 2022, 322 p.

Posté par maggie 76 à 11:29 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

02 novembre 2022

Quand tu écouteras cette chanson de Lola Lafon : ISSN 26

"Il est 20 h, le Musée a fermé ses portes. Le directeur m'accueille dans l'entrée, il m'ouvre le chemin et je quitte le jour" (p. 75), raconte Lola Lafon dans Quant tu écouteras cette chanson. Pourquoi avoir choisi de rester une nuit dans le musée Anne Franck ? Evidemment, la romancière décrit certains événements que nous connaissons déjà comme l'arrestation des Franck, le déménagement dans l'Annexe ou la postérité du Journal. Mais ce n'est pas le coeur de son récit. Elle s'attarde davantage sur la personnalité d'Anne Franck au lieu d'en faire une icône : l'autrice s'attarde sur son travail d'écriture, son impertinence ou sur les théories négationnistes... Derrière la figure d'espoir et de liberté, qui était réellement Anne Franck ?

"Si la mémoire s'étiole, les mots, eux restent intacts, ils sont notre géographie du temps" (p. 96) : ainsi cet essai - mais quel nom donné à cet écrit ? - n'est pas une biographie chronologique mais un lieu de réflexion sur l'absence de cette adolescente idéalisée et la trace, mais aussi sur les raisons d'écrire que ce soit ceux de l'autrice ou ceux d'Anne. Chaque événement évoqué est relié à un thème ou à une digression sur le bon goût, sur l'adolescence, sur l'art... Voici donc une manière très originale d'aborder ce que nous savions déjà au sujet d'Anne Franck.

"C'est elle Ida Goldman, la raison de ma nnuit dans l'Annexe ; elle qui m'a offert, j'avais une dizaine d'années, une médaille dorée frappée du portrait d'Anne Franck. La maladresse du portrait peu ressemblant offre à Anne Franck le futur qu'elle n'a pas eu : elle paraît âgée d'une quarantaine d'années. Cette médaille, m'explique ma grand-mère, il me faudrait toujours la conserver. N'oublie pas" (p. 208) : tout en évoquant la petite fille de l'Annexe, Lola Lafon écrit aussi sur elle. Quel est son rapport à la judaïté ? L'histoire d'Anne Franck n'est-elle qu'une figure du passé ? Et elle, quel absent la hante ? Quelle trace laissent les morts et que devons-nous en faire ?

41LBPRNVgkLQuand tu écouteras cette chanson est récit marquant, frappant, émouvant à découvrir absolument !

Lafon Lola, Quand tu écouteras cette chanson, Stock, Espagne, août 2022, 249 p.

Autre roman sur ce blog : La petite communiste qui ne souriait jamais

Lu par Keisha : son billet

 

Posté par maggie 76 à 15:35 - Commentaires [17] - Permalien [#]

01 novembre 2022

C'est le premier, je balance tout (septembre 2022) : ISSN 2607-0006

128622564

logo d'allez-vous faire lire

1) FILMS

 

2) LIVRES

d8631cc884acdec14f2463383ae3d27eClaudia Schiffer en frida Kahlo par Karl Lagerfeld

Ce mois-ci, Annie Ernaux a reçu le prix Nobel de littérature. Je me suis donc plongée dans un de ses récits, Le journal du dehors.

Toujours en ce qui concerne l'actualité, au palais Galiera, a lieu l'exposition sur Frida Kahlo. J'en ai donc profité pour lire la biographie Rien n'est noir de Claire Berest.

Et enfin pour le challenge Halloween organisé par Lou et Hilde, j'ai lu la suite des aventures de Coco, la petite sorcière dans L'atelier des sorciers : tomes 6 à 10  et l'album Babayaga de Le Thanh. J'ai aussi lu trois autres mangas (sur IG): Frieren de Yamada  et Abe, The one de Lee Nicky et Blissful land d'Izumi.

logo scandinave

Céline propose un challenge sur les auteurs des pays scandinaves. Vous pouvez y participer ici.

 

41ybVwLr-TL9782253102137-001-Tatelier-des-soricers-10-collector

9782373497519-475x500-1Frieren_1_ki-oonThe-one-1-meian

3) ACHATS

Qu'ai-je acheté ce mois-ci ?

61P3y8UYp1L41LBPRNVgkL41JxWMtq31L

514QMJWmuRL411UxMKyHRLfool_night_1_glenat

Posté par maggie 76 à 19:07 - - Commentaires [16] - Permalien [#]