Je-reviendrai--vous-voir-akata-fukushima_m

© George Morikawa / Nobumi

Je reviendrai vous voir est comme Les cerisiers fleurissent malgré tout une histoire autour de Fukushima mais abordée de manière intimiste. Dans ce manga, G. Morikawa dessine un moment de la vie de Nobumi, un illustrateur jeunesse. Après le drame de Fukushima le 11 mars 2011, il décide d'envoyer des livres pour divertir les enfants de la zone sinistrée. Très rapidement, il reçoit de nombreux ouvrages et les envoie à Fukushima : il en parle sur son blog. Aussitôt, il reçoit de nombreux mots d'insultes lui signalant que son geste paraît inutile au regard des besoins de la population... il décide de partir comme volontaire.

skm0G6HlQUORF5-EKnPhfa1ZWRs© George Morikawa / Nobumi

Nobumi paraît très touchant : il est volontaire et veut aider les enfants qui vivent dans des refuges. Mais quel choc lorsqu'il découvre le chaos de la ville, la misère, la saleté ! Pendant 5 jours, il va devoir chercher les souvenirs, désencombrer des rails, nettoyer un entrepôt, ravitailler la population, soutenir les collègues venus avec lui... Morikawa a particulièrement bien rendu le caractère de l'illustrateur qui est plein d'enthousiasme, excessif, mais qui traverse aussi des périodes de découragement et de doutes : est-ce qu'il est utile ? Les gens ont-ils envie qu'on leur rappelle sans cesse cette tragédie ?

71d7ep+9DrL© George Morikawa

Cette véritable histoire est racontée par son auteur Nobumi. Lorsque Morikawa lit cette tranche de vie, il l'adapte en manga. Le dessin paraît "rétro" : en fait, G. Morikawa est l'auteur d'Ippo, un manga de boxe, dont on reconnaît le style. La conception est tout à fait inouïe. Pour certaines planches, 9 autres mangakas ont contribué à dessiner les personnages (ils témoignent à la fin de ce one-shot). Effectivement, on voit parfois des traits de dessins un peu différents mais l'ensemble donne un rendu harmonieux, et n'apparaît pas comme quelque chose de disparate.

On ne voit que partiellement les dégâts de la ville de Fukushima, ses habitants, c'est surtout l'importance de la solidarité que le mangaka illustre. Un beau témoignage !

Capture d’écran 2021-04-04 220105Morikawa, je reviendrai vous voir, (one shot), Edition Akata, Italie, Mai 2015, 152 p.

Participation au challenge un mois au Japon organisé par Lou et par Hilde