Les-47-RoninsInspirée de faits réels devenus légendaires, réécrit par Jirô Osaragi, l'histoire des 47 rônins raconte la vengeance de samouaïs ayant perdu leur maître. En effet, ce dernier, Asano, a été piégé par un rival Kira et une sorcière. A cela s'ajoute une romance sentimentale entre un métisse ( Keanu Reeves) nommé Kaï et la fille d'Asano, Mika. C'est donc une histoire d'honneur, d'amour et de vengeance que donne à voir Les 47 rônins.

Carl Rinsch s'empare donc du mythe et le transforme en film d'actions épico-sentimentalo-fantastique. La geste des rônins est ainsi métamorphosée en gigantesque blockbuster. Pourtant, le film arrive à intéresser grâce à de superbes paysages, une photographie très belle. De nombreux plans sont splendides. Le réalisateur a aussi rajouté une dimension fantastique très attrayante : on voit évoluer, dans cet univers féodal, des divinités, comme les tengus ou une sorcière capable de métamorphoses. Le long-métrage commence d'ailleurs par la chasse d'un monstre particulièrement spectaculaire.

Ces scènes fantastiques alternent avec une histoire d'amour, montrée de manière assez ridicule, pleine de poncifs. De manière générale, les personnages sont malheureusement peu fouillés et extrêmement maniquéens. Heureusement, le rythme est rapide et les batailles pour venger leur maître s'enchaînent. C'est très hollywoodien, parfois mièvre mais très esthétique :  Les 47 rônins est parfait pour une soirée pop-corn...

21061815_20131128140827901

21061825_20131128141001031

47 Ronin, de Carl Rinsch © Universal Pictures Germany

logo Japon 2021Les 47 rônins, Carl Rinsch, 119 min, avril 2014, avec Keanu Reeves, Rinko Kikuchi, Netflix

Participation Un mois au Japon organisé par Lou et Hilde : film japonais

 Participation avec Missycornish aux soirées pop-corn (son billet ici)