index

De nombreux livres du XIXeme siècle aborde l'adultère féminin comme dans Madame Bovary ou Effie Briest de Fontane. En revanche, Balzac aborde la question du mariage et de l'adultère... d'un homme dans Une double famille.

Une double famille commence par le portrait de deux pauvres femmes qui brodent, l'une vieille et l'autre belle. Que peuvent-elles voir dans cette triste petite rue étroite ? Les passants. L'un d'eux, attendri par leur misère, leur vient en aide un jour. L'homme, un riche magistrat, emmène la jeune femme dans une longue promenade à la campagne. Une idylle commence dans ce cadre bucolique. Nous pouvons suivre leur bonheur "clandestin, illégal" (p.64). Cependant, le narrateur nous invite après un événement capital à "oublier un moment les personnages, pour se prêter au récit d'événements antérieurs, mais dont le dernier se rattache à la mort de Mme Crochard. ces deux parties formeront alors une même histoire qui, par une loi particulière à la vie parisienne, avait produit deux actions dictinctes" (p. 71). Que découvre-t-on dans cette deuxième partie ? La vie du magistrat...

Charlet_N

"Voilà pourtant comme je serai dimanche", Charlet

Jamais nouvelle balzacienne n'a pris une telle dimension picturale : les descriptions des passants, des deux femmes vues par la fenêtre par le comte de Granville, les rues parisiennes, des intérieurs sont esthétisés comme des tableaux, de même que les personnages : " un chiffonnier avait une vieille figure digne de celles que Charlet a immortalisées dans ses caricatures de l'école de balayeur" (p. 118).

Outre ces desciptions à la façon d'intérieurs hollandais, Balzac a savamment construit sa nouvelle : ce n'est pas seulement le dyptique de deux vies familiales opposées que propose cette nouvelle mais les deux histoires s'imbriquent et alternent pour donner une morale sur le mariage et dénoncer le rôle de l'Eglise sous la Restauration.

On prendra plaisir à retrouver Horace Bianchon. Quant à la fille du comte de Granville, elle deviendra la femme de Félix de Vandenesse, anti-héros du Lys dans la Vallée. L'apparition de tous ces personnages dans cette si vaste Comédie humaine amène d'ailleurs des erreurs dans leur destin puisque la deuxième fille de Granville est déjà mariée en 1833, époque où se déroule la fin  de ce court récit, alors qu'on évoque une belle alliance à venir pour elle dans Une double famille...

Mais quel romancier ! Balzac n'assène pas une sèche et triste morale sur le mariage mais l'englobe dans une histoire habilement construite tout en développant des considérations sur l'âme humaine, le rôle de l'Eglise, le mariage, les moeurs sous la Restauration et l'Empire...

Balzac, Une double famille,  Livre de poche, Espagne, octobre 2010, 121 p.

Prochaine LC, le 22 décembre avec La Vendetta.

La comédie humaine :

1. Scène de la vie de province :Ursule Mirouet, Eugénie Grandet, Le cabinet des antiques

2. Scène de la vie parisienne :Ferragus, La maison Nucingen "Pierre Grassou", La fille aux yeux d'or, La duchesse de Langeais

3. Etude philosophique : Louis Lambert, "Melmoth réconcilié, La peau de chagrin, L'auberge rouge, L'Elixir de longue vie

4. Scène de la vie privée : Une double famille,"Le bal de Sceaux", Mémoires de deux jeunes mariées, Le père Goriot, La bourse, Le colonel Chabert, Gobseck

5. Scène de la vie de campagne : Le lys dans la vallée