grendel-1-komikkugrendel2album-cover-large-37089

« Grendel ». © MAKO OIKAWA

Comment ne pas être attiré par ces magnifiques jaquettes ? Ce titre de manga fait référence à la légende de Beowulf, texte épique anglo-saxon qui date du VIII-XIeme siècle, mais M. Oikawa s'éloigne beaucoup de ses sources, tout comme on constate qu'elle s'éloigne de la dark fantasy à laquelle appartient cette série.

9782253082439-TPoème épique, Beowulf conte la geste héroïque d'un Gaut, personnage éponyme, venu délivrer le roi Schyld d'un monstre, Grendel. Puis le héros combat la mère du monstre et enfin un dragon. Ecrit au XIeme siècle, ce récit valorise les vertus chrétiennes alors qu'il se déroule dans un milieu païen. La brève introduction est très instructive pour qui s'intéresse à ce texte : on apprend ainsi comment le poème est construit sur des hémistiches, respecte des motifs traditionnnels comme la traversée du héros, les triples épreuves... Avec ses phrases formulaires, ses répétitions et ses thématiques comme les liens de vassalités, Beowulf ressemble aux chansons de geste telles que la chanson de Roland ou Le couronnement de Louis. Pour André Crépin, ce récit épique est "un miroir du prince" (p. 23), valorisant le bon roi qu'est devenu Beowulf. Vieux, face à l'adversité, le héros Gaut n'hésite pas à reprendre ses armes pour sauver son peuple :

" Venger la défaite de son clan fut par la suite

sa préoccupation. Il accorda alliance

à Eadgils qui manquait de tout : il soutint la cause

du fils d'Ohthere au-delà de la vaste mer

en envoyant hommes et armes. Il exerça ensuite sa vengeance

à coup d'expéditions cruelles, au roi il arracha la vie.

Ainsi le fils d'Ecgtheow avait surmonté

tous les obstacles, tous les heurts,

Tous les exploits héroïques jusqu'au jour unique entre tous où il dut se battre avec le dragon." (p. 191)

Dans la BD japonaise, une chevaleresse d'exception est emprisonnée pour avoir failli à ses devoirs, c'est-à-dire protéger l'une des princesses du royaume. Elle a d'ailleurs pour particularité de pleurer lorsqu'elle tue un adversaire... Pour se racheter, elle doit amener un enfant dragon dans un autre royaume, les jardins du roi. Evidemment, de nombreuses embûches se dressent devant nos deux protagonistes, notamment des magiciens, des sorcières, des lycanthropes comme dans tout univers de fantasy qui se respecte...

56HiObZMais l'attrait de ce manga ne réside pas dans les combats, qui ne sont d'ailleurs pas particulièrement mis en valeur par les dessins, mais dans l'évolution des personnages. Quête initiatique, Grendel nous donne à voir les changements de l'enfant dragon Grendel et de la guerrière Camélia. Ainsi les décors sont peu nombreux, les cases représentant souvent les personnages en gros plan ou en pleine page (Planche 1). Malgré les morts, les batailles, les monstres, la mangaka crée des touches

planche 1 Grendel © by MAKO OIKAWA

d'humour, de tendresse (on a rarement vu un dragon aussi adorable, illustration 1 ci-dessous), et des références littéraires. Sa deuxième série - une seule publiée en France comme nous l'indique la présentation sur la jacquette - mérite d'être découverte pour l'indépendance et la force de caractère de ses personnages et pour son univers d'héroïc fantasy atypique où les valeurs personnelles prennent le pas sur la force. Un excellent titre des éditions Komikku !

Oikawa Mako, Grendel (série en trois tomes), Komikku Editions, France, décembre 2018.

Beowulf, Livre de poche, France, août 2016, 248 p.

Sur le web : Monasterolo Bernard, manga : "Grendel", la bonne surprise de la dark fantasy", Le monde, mis en ligne le 31 mai 2018. URL : https://www.lemonde.fr/les-enfants-akira/article/2018/05/31/manga-grendel-la-bonne-surprise-dark-fantasy_5307417_5191101.html

grendel

Illustration 1 Grendel © by MAKO OIKAWA

Grendel grande

Double page couleurs Grendel volume 1 © by MAKO OIKAWA