13 novembre 2019

Marie et Bronia, Le pacte des soeurs de Natacha Henry : ISSN 2607-0006

soeurs curieXL PetitGallimard

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Maria_Sklodowska_et_sa_s%C5%93ur_Bronislawa_en_1886.jpg

Nombreuses sont les biographies de Marie Curie, figure fascinante, comme le rappelle Rosa Montero dans L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir, qui raconte la genèse d'une préface au journal de la célèbre scientifique, comprenant quelques feuillets écrits après la mort de son mari : " J'ai toujours trouvé cette femme fascinante, comme pratiquement tout le monde d'ailleurs, car c'est un personnage hors norme et romantique qui semble plus grand que la vie. Une Polonaise spectaculaire qui a été capable de remporter deux prix Nobel [...]" (p. 10).

Marie et broniaC'est justement l'aspect romanesque du destin de Marie Curie qu'exploite N. Henry. Marie et Bronia de N. Henry ne contient pas plus d'informations que la biographie destinée à la jeunesse Marie Curie de Xavier-Laurent Petit ou celle des éditions découverte Gallimard, qui décrivent succintement la vie de cette scientifique. En revanche, ce qui différencie cet ouvrage des autres, c'est le point de vue choisi. Alors que X. L. Petit souligne l'humanisme, la volonté de Marie Curie et

Couverture : © Lee Avison / Trevillion Images

la place des femmes au début du XXeme siècle dans sa biographie plutôt factuelle, celle de l'historienne Natacha Henry développe les sentiments des personnages, elle les métamorphose en héroïnes romanesques : lorsque Marie perd son premier amour à cause de différences sociales, elle a "l'âme transpercée de flèches" ! Ainsi peut-on avoir accès aux sentiments des enfants Skłodowska. En outre, parallèlement au destin de Marie, l'historienne décrit aussi la vie de Bronia, souvent absente des autres biographies...

Les faits sont réels mais l'historienne enrobe, comme Philipa Gregory, les événements de sentiments, invente les pensées et les paroles des personnes réelles (les sources ne sont pas indiquées dans l'audiolib mais certains passages des lettres citées sont les mêmes que celles citées par Rosa Montero dans L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir). C'est un exercice périlleux que de savoir doser la fiction et la réalité et la biographie écrite par Natasha Henry penche trop vers le romanesque - notamment parce qu'elle s'attarde sur la trajectoire amoureuse des deux femmes plutôt que sur leurs réussites scientifiques - pour vraiment convaincre.

La voix de la lectrice de Marie et Bronia éveillera peut-être des souvenirs en vous : c'est celle de Chihiro dans le Voyage de Chihiro et d'Annah Baker dans 13 reasons Why. Florine Orphelin, la lectrice, sait parfaitement redonner vie au destin de deux femmes d'exception. Le style est simple - sans être simpliste - et aisé à suivre, même pour les plus jeunes étant donné qu'il est catégorisé dans audiolib jeunesse.

rosa MonteroC'est aussi la vie sentimentale de Marie Curie qu'aborde, de manière originale, dans L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir, Rosa Montero, journaliste connue aussi bien pour ses romans (Des larmes sous la pluie, Le poids du coeur) que pour ses essais (La folle du logis). Alors qu'elle doit écrire la préface du journal de Marie Curie, où elle retrace l'année de douleur qui a suivi la mort de Pierre Curie, l'auteur de La folle du logis trace le portrait de cette femme atypique.

Cette biographie est remarquable par son style : elle est intégrée dans des digressions sur la place des femmes, la question du deuil, celle de l'écriture... Le style de la conversation, rhapsodique - émaillé de citations - et pourtant documenté rend passionnante la vie de Marie Curie. A cette biographie s'ajoute une dimension autobiobiographique, la question de l'héritage, de la filiation, des coïncidences dans la vie, de l'écriture : "La créativité est précisément ça : une tentative alchimique de transmuer la souffrance en beauté. L'art en général, et la littérature en particulier, sont des armes puissantes contre le Mal, la Douleur. Les romans ne les vainquent pas ( ils sont invincibles), mais ils nous consolent de l'effroi. [...] Mais le sortilège fonctionne aussi parce que lorsque la souffrance nous brise la colonne vertébrale, l'art parvient à transformer cette douleur laide et sale en quelque chose de beau" (p. 115). Rosa Montero entretisse tout un réseau thématique pour construire la figure féminine iconique qu'est devenue Marie Curie... Un essai absolument orginal et captivant !

Henry Natacha, Marie et Bronia, Le pacte des soeurs, Audiolib, lu par Florine Orphelin, 5h45, août 2019, France.

Petit Xavier-Laurent, Marie Curie, L'école des loisirs, France, mai 2017, 109 p.

Montero Rosa, L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir, Points, France, juin 2016, 201 p.

Partenariat Audiolib

Sur le web : billet sur L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Niki,

Dupays Stéphanie, "L'histoire d'un livre. Marie Curie, entre moi et ma douleur", Le monde, mis en ligne le 22 février 2015. URL : https://www.lemonde.fr/livres/article/2015/02/25/histoire-d-un-livre-marie-curie-entre-moi-et-ma-douleur_4583266_3260.html

Posté par maggie 76 à 06:04 - - Commentaires [22] - Permalien [#]