24 octobre 2019

Un chemin de tables de Maylis de Kerangal : ISSN 2607-0006

116181086Quelle vision du réel nous livrent les romanciers du XXIeme siècle ? Lorsqu'Annie Ernaux évoque les grandes surfaces dans Regarde les lumières mon amour, elle mêle journal intime et études sociologiques. Toujours ses récits autobiographiques prennent une dimension collective : elle inscrit son moi dans le siècle comme dans La place ou Une femme. Avec son écriture qu'elle qualifie de "plate", elle dresse des portraits, retrace sa vie mais aussi le siècle dans lequel elle vit.

Dans Que font les rennes après Noël ?, l'enfance de la narratrice, qui souhaite avoir

71eejYPTFvLun animal de compagnie, est racontée alternativement avec des témoignages de soigneurs, de personnes travaillant dans les laboratoires... Deux histoires parallèles ? Non, la romancière tisse soigneusement des liens entre sa vie et celle des animaux. Habilement, elle mêle réflexions personnelles, vie intime et un travail documentaire sur la faune : " Avec le temps, vous en venez à remarquer qu'aucune des familles  que vos parents fréquentent ne possède d'animal domestique. Cela vous conforte dans l'idée qu'il vous faudra un jour rompre avec ceux qui vous élèvent, qui vous soignent, vous chouchoutent, vous cajolent, vous retiennent, vous possèdent. Vous voulez trahir, vous ne savez pas comment vous y prendre" (p. 46). De fines répététitions et variations permettent de suivre le parcours de la narratrice vers son émancipation. Passionnant !

Un chemin de tableDans Un chemin de table, Maylis de Kerangal allie aussi technique et sensations. Elle nous invite à suivre la vie de Mauro, un étudiant erasmus en science-économique, qui est attiré par le métier de cuisinier : "Suivre une recette c'est faire correspondre des perceptions sensorielles à des verbes, à des noms - et par exemple apprendre à distinguer ce qui croque de ce qui craque, et ce qui craque de ce qui croustille, apprendre à spécifier les différentes ations que sont dorer, brunir, blanchir, jaunir, roussir, blondir, réduire, ou encore apprendre à savoir raccorder la gamme chromatique des couleurs, la caritété des textures et des saveurs à celles, infiniment nuancées, du lexique culinaire" ( p. 24). Quelle saveur des mots ! Quel rythme ! D'abord, il faut s'habituer à la cadence des phrases, à son oralité. A les suivre, c'est épuisant, autant que ce métier de la restauration. Stages, achats des alliments, menu à élaborer, tout demande un effort considérable. Ensuite, une fois habitué à ce rythme saccadé, on peut se délecter de ce style et suivre le parcours atypique de ce passionné par la gastronomie. Ce livre qui dévoile les coulisses des cuisines est à dévorer !

Rosenthal, Que font les rennes après Noël ?, Editions Verticales, Clamecy, juin 2010, 211 p.

Kerangal, un chemin de tables, Folio, mai 2012, 224 p.

Ernaux, Regarde les lumières mon amour, Folio, 96 p.

Partenariat Folio.

Sur le web : piplo,

Posté par maggie 76 à 07:55 - - Commentaires [18] - Permalien [#]