martin_eden

https://www.audiolib.fr/livre-audio/martin-eden-9782367626888

Peut-être avez-vous déjà lu L'appel de la forêt de Jack London pendant votre enfance ? Peut-être que Croc-Blanc, ou Le peuple de L'abîme ont fait partie de vos lectures ? J'ai aussi lu de cet auteur Les contes des mers du sud, La peste écarlate et surtout Martin Eden. Les biographèmes sont nombreux dans ses récits qui portent l'empreinte de ses voyages au Klondike ( L'appel de la forêt) ou de son métier de marin.

Quels souvenirs ai-je gardés de Martin Eden lu il y a une vingtaine d'années ? Roman d'inspiration autobiographique, Martin Eden, pauvre jeune homme, tombe immédiatement amoureux de Ruth. Mais elle appartient à l'élite sociale empêchant Martin de se croire digne d'elle. Pourtant, c'est un homme qui s'est cultivé en autodictate, comme l'auteur. La fin funeste participe de l'aura romanesque de cette histoire d'amour impossible et du parcours atypique de Martin. " la lutte pour la survie" ( chapitre III), l'omniprésence de la nature, et la férocité de la société sont des thèmes qui traversent toute son oeuvre.

C'est grâce à la voix de Denis Podalydes que nous entendons l'histoire de Martin Eden ( vous pouvez écouter un extrait ici). La lecture est bein évidemment de belle qualité mais un peu monotone. La lecture est bien articulée, la voix est nette. Le ton égal permet une écoute agréable jusqu'à la fin du récit, sans avoir rien de remarquable.

Quelle finesse dans la description de la psychologie des personnages ! Martin Eden étant un pauvre marin mais intelligent, il exprime ses pensées à travers des métaphores et des images marines : " Dans son désarroi, il se comparait à un marin dans un navire inconnu, par une nuit noire, aux prises avec un gréement inaccoutumé.", ressent-il lorsqu'il discute avec Ruth (chapitre I) . Evidemment, double de l'auteur, Martin Eden est un conteur réaliste hors pair : "Il redevint lui-même et se plut à brosser un tableau réaliste de sa vie devant son auditoire. [...] Revivant la scène, en conteur inspiré, il leur peignit les flots déchaînés, les hommes et les navires avec une telle puissance d'évocation qu'ils finirent par voir de leurs propres yeux ce qu'il avait vu"(chapitre II). Quelle naïveté dans le caractère du personnage ! Mais comme il est touchant aussi dans sa lucidité féroce !

Les descriptions des classes sociales sont tout aussi saisissantes. On nous décrit avec de nombreuses images la vie de ces ouvriers comme la soeur de Martin, les grisettes qu'il rencontre, et celle des nantis comme Ruth et ses frères ou les estivants de l'hôtel où travaille le héros. Pour gagner de l'argent, il devient blanchisseur. Sans idéalisation, l'auteur du Peuple de l'abîme décrit l'engrenage de l'alcool, de l'endettement, de la précarité. Les bourgeois, qui refusent de voir "le vrai visage de la pauvreté" ne sont pas épargnés et caricaturés à travers des répétitions subsumant leur mode de vie : "valeurs établies" et convenances.

La critique des apparences et des préjugés n'a rien perdu de sa force : " Une chose était sûre : dans la mesure où les Morse n'avaient pas voulu de lui à cause de ce qu'il était et de ce qu'il écrivait alors, ils ne pouvaient l'honorer aujourd'hui qu'en vertu de sa célébrité, de sa position dans la société ou encore - savait-on jamais ? - de ses cent mille dollars. Voilà comment la bourgeoisie évaluait un homme. Mais il avait sa fierté et méprisait  ce type d'évaluation" ( chap. XLVI)

"Le monde réel était dans son esprit" ( chap. XI)

 Comment Martin va-t-il conquérir Ruth ? En écrivant. Les nombreux refus des éditeurs ne le rebutent pas et il lutte pour se faire publier. Dans le champ littéraire de l'époque qui ne propose à l'époque que deux écoles - celle de l'idéalisation ou au contraire celle où l'homme est considéré "comme une motte de terre" - J. London réussit à allier les deux, poésie et réalisme social, comme son alter ego Martin Eden.

"Poussière d'étoiles" (chapitre XXXII)

Roman autobiographique, roman d'initiation, roman d'une vocation littéraire et roman sentimental, roman réaliste, Martin Eden est un véritable chef-d'oeuvre qui présente des images puissantes. Celui qui écrivait "j'aime mieux être un météore superbe [...] plutôt qu'une planète endormie" donne à voir ce flamboiement dans l'écriture et le destin de Martin Eden. Un récit enthousiasmant, bouleversant, captivant de la première à la dernière ligne ! Un livre culte !

Martin Eden, Jack London, Audiolib, lu par Denis Podalydes, 13h21, 2019.

Audiolivre écouté dans le cadre du Prix Audiolib 2019.

ses romans : La peste écarlate, exposition Jack London dans les murs du sud,

Sur le web : La compagnie des auteurs. 2017. "Jack London, une philosophie de la vie" (4/4). Animée par Garrigou-Lagrange. Diffusée le 18 décembre 2017.

Le temps d'un bivouac. 2017. "Les mille et une vies de Jack London". Animée par Daniel Fiévet. Diffusée le 17 août 2017.

 Jack London, une aventure américaine, Viotte, Arte et la compagnie des Indes, 1h36, 2016.

Les nuits de France culture. 2016. "Noël Mauberret : "Le style de Jack London est un étonnant mélange de Maupassant et Rimbaud". Animée par Philippe Garbit. Diffusée le 27 août 2017.