c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-marineLogo d'allez-vous faire lire

1) MES FILMS

"Le Livre d'image", la bande-annonce

Quelle audace dans le dernier documentaire Le livre d'image de Godard ! Diffusé actuellement sur Arte, vous pourrez découvrir une suite d'images issue de tableaux, de documentaires, de films, d'archives, défilant rapidement, inégalement, dans des couleurs saturées ou en noir et blanc. Les citations de films ou d'oeuvres sont courantes dans l'oeuvre godardienne. Ici, elles semblent inviter le spectateur a faire sa propre interprétation comme dans l'effet Koulechov.

"Ces fleurs entre les rails, dans le vent confus des voyages" ( carton 5)

Débutant sous le signe d'Un chien andalou de Bunuel, ne peut-on pas y voir l'expression de l'absurdité de ce monde ? N'est-ce pas une grille de compréhension proposée aux spectateurs ? Les sons qui se superposent, pas toujours audibles et dans différentes langues, créent un effet de chaos, propre à la vision du monde contemporain par Godard. De même, on remarque de nombreuses scènes en lien avec la guerre, puis avec les trains, "l'esprit des lois, le Moyen-Orient : violence et déferlement des images, ne sont-ils pas représentatifs de notre monde ? Ces citations de tableaux, de films et d'extraits sont si nombreux qu'on peine à trouver leur source et leur sens, si l'on ne connaît peu ce réalisateur.

Une fois habitué au rythme syncopé du montage, voire epileptique, on peut apprécier l'originalité de ce documentaire et une vision esthétique radicale.

Le livre d'image, Godard, 1h34, 2018.

Macheret Mathieu, " Le livre d'image" : Jean-Luc Godard ivre d'images", Le monde, mis en ligne le 24 avril 2019. URL : https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/04/24/le-livre-d-image-jean-luc-godard-ivre-d-images_5454280_3246.html

123477053

123477097

« Le Livre d’image » (2018), un essai cinématographique de Jean-Luc Godard. GRANDFILM

Rupert Wyatt, qui avait auparavant réalisé La planète des singes, les origines, un film un peu bancal - a refait un film de science-fiction à nouveau bancal. Captive State montre de manière originale comment un groupe de résistants s'oppose à des aliens qui ont envahi la planète, comme le démontre le critique Jean François Rauger dans Le monde cinéma. Toute la première partie du film montre les rouages de la résistance, comment des individus s'organisent pour lutter contre des envahisseurs.

On retrouve, comme dans Aliens de J. Cameron, une esthétique rétro-futuriste, où la technique s'allie à d'anciennes technologies. L'exposition très longue et répétive crée l'ennui et laisse trop longtemps le spectateur dans l'attente d'une action qui ne viendra que dans les quinze dernières minutes. Surtout, la multitude des personnages empêche une quelconque empathie. Leur traitement superficiel ne permet à aucun moment de s'attacher à eux, de ressentir leur angoisse. Ce n'est clairement pas le meilleur film de SF de ces dernières décennies.

Captive state, Rupert Wyatt, avec John Goodman, Vera Farmiga, Ashton Sanders, 1 h 49, 2019.

Autre film : La planète des singes, les origines.

Sur le web : No ciné, Captive State, 3 mars 2019.

Rauger, "Captive state : rébellion", Le monde, mis en ligne. URL : https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/04/03/captive-state-rebellion-contre-la-tyrannie-alien_5445023_3246.html

2) MES LIVRES

J'ai écouté quelques nouveaux audiolivres pour le prix Audiolib 2019 : Ca raconte Sarah de P. Dellabroy-Allard, Un gentleman à Moscou de Towles et  Fief de D. Lopez. Avec Le bal de Sceaux de Balzac, une lecture commune s'achève et nous poursuivrons le 23 mai avec "Memoth réconcilié" et le 22 juin avec La maison Nucingen.

51FMrxXkQKLca_raconte_sarahindex

simetierre 2 0019782081366428

3) MES ACHATS

Un dernier audiolivre est arrivé : Martin Eden de Jack London ! J'ai enfin acheté une BD de Facaro ( Zaï Zaï Zaï) et un de ses romans ( Figurec). Dans ma PAL, s'est ajouté La salle de bal de Hope, L'isle lettrée de M. Dunn repéré chez A girl from earth. J'ai ajouté une nouvelle autobiographie d'une romancière américaine dans ma PAL : Illuminations et nuits blanches de Carson McCullers.

719Gy+bdp-LL_ISLE_LETTREE41miRHhmVNL

Zai-zai-zai-zaimartin_edenG02464-1