31 décembre 2015

bilan de l'année 2015 : ISSN 2607-0006

ob_75639c_quaisa-smith

Les quais de Bordeaux, Alfred Smith, 1982

En cette année 2015, mes lectures se sont réduites à une peau de chagrin.

donna-tartt-chardonneret-L-SR6cl8le-spleen-de-paris-petits-poemes-en-prose517BBGzGJPL

 

Quel est l'auteur que j'ai découvert ? Avec Le Chardonneret et Le maître des illusions, j'ai aimé la manière dont Donna Tartt met en exergue la beauté, qui semble, dans ses romans, amorale et immortelle. Cet auteur a, en outre, un vrai sens du romanesque et fait de nombreuses références livresques.

Parmi les auteurs que j'idolâtre, il y a Baudelaire. Les fleurs du mal m'accompagnent depuis des années. J'ai relu passionnément cette année ses poèmes en prose, moins poétiques que ses poèmes en vers, mais qui enchantent par leur musicalité, comme "le bruit éclatant d'un palais de cristal crevé par la foudre" ( "Le mauvais vitrier"). Avec Le spleen de Paris, Baudelaire a réalisé le miracle " d'une superbe fleur éclose dans un terrain volcanique" ( "Le désir de peindre"). En effet, publié au rez de chaussée des journaux, concurrençant les romans feuilletons, ses poèmes prennent la forme de satire, de choses vues, de nouvelles... Le Spleen de Paris est une " fosse de l'idéal" ( "Laquelle est la vraie ?"). Dans la société mercantile du XIXeme siècle, Baudelaire a su poétiser son temps. Et j'ai tendance à penser comme G. Blin que ces poèmes prosaiques " marquent un commencement absolu".

 

Crimson-Peak-1280x600

 

En revanche, j'ai vu de nombreux bons films cette année. Parmi ceux-ci, j'ai particulièrement été fascinée par Crimson Peack, pour son univers gothique, La isla minima qui narre l'enquête de deux policiers ( avec deux acteurs excellents) dans l'Espagne post-franquiste et au Coeur de l'océan. Ce film est une merveille visuelle ! J'ai regretté que l'histoire ne développe pas davantage l'histoire de Melville, surtout que la fin traine en longueur, et de l'écriture de son roman, notamment de sa signification. Cette grosse production a réussi à nous plonger dans une époque avec de belles reconstitutions et à nous donner envie de lire Moby Dick.

Franz Schubert - Piano Trio No 2 in E flat major

Enfin, le billet de Dominique ( un hiver avec Schubert de Bellamy) m'a furieusement donné envie de réécouter certains classiques !

Voici une page belle et mouvementée qui se referme et une autre qui s'ouvre... Je vous souhaite de beaux voyages et de belles découvertes livresques, musicales, gastronomiques, culturelles, filmiques... pour l'année 2016 !

Posté par maggie 76 à 23:42 - - Commentaires [29] - Permalien [#]


24 décembre 2015

Calligrammes d' Apollinaire : ISSN 2607-0006

calli 001

 

Cette branche de gui pour vous souhaiter une joyeuse année et de bonne fête de Noël !

"Afin que la beauté ne perdent pas ses droits" et " Aux fleurs d'intelligence à parfum de beauté" ("Chant d'honneur", Calligrammes)

9782081282629

Apolinaire écrit, entre 1913 et 1918, ses Calligrammes, dans un monde en mutation. Ses poèmes reflètent bien cette période de transistion entre modernité et tradition, passé et avenir, simplicité et complexité, mort et vie...

Amoureux, soldat, poète, Apollinaire chante son quotidien, entremêlant plusieurs thèmes, parfois proche d'images surréalistes, comme dans le poème " Il y a". Il condense admirablement ses obsessions dans un autoportrait : " Coeur, couronne et miroir".

 

 

app2On lui a reproché d'esthétiser la guerre. En effet, dans "Chant d'honneur" et d'autres poèmes, il compare les fusées à "une fleur qui s'ouvre et puis s'épanouit".

Cependant le poète n'oublie pas les morts de la guerre comme les " noms qui se mélancolisent/comme des pas dans une église" ( La colombe poignardée et le jet d'eau")

Un "calligramme" est un mot valise, forgé par Apollinaire qu signifie "belle lettre" et qui rejoint, me semble-t-il, sa perception de la vie qu'il énonce dans "La cravate et la montre" : " La beauté de la vie passe la douleur de mourir". Non, l'auteur d'alcool ne déforme pas la vie mais la réenchante...

Apollinaire, Calligrammes, Garnier Flammarion, 315 p.

Posté par maggie 76 à 12:36 - - Commentaires [15] - Permalien [#]