18 juillet 2015

Les brèves du mois d'août 2015... : ISSN 2607-0006

On pourrait penser que l'été est synonyme de légéreté, de plage, de soleil, de farniente... Mais c'est le moment aussi où j'ai davantage de temps. Si certains livres peuvent se lire rapidement, d'autres demandent de la concentration, du temps... J'ai donc décidé de me lancer à la découverte de mes plus gros pavés de ma PAL* ( ce ne sont pas les seuls mais il a fallu faire un choix car l'été n'est pas illimité !). J'ai commencé par un roman enchanteur : Quelle époque ! de Trollope.

Voici donc ma liste rêvée de l'été  : Dreiser, Sister Carrie + La foire aux vanités, Tackeray + Les mystères de Paris, E. Sue + Tolstoi, Guerre et paix + Rousseau, Emile ou de l'éducation +Trollope, Le docteur Thorne

Carrie51yPsBD-y+L9782070123537

Guerre_et_Paix97820807011761507-1

C'est avec un peu d'avance que je fais mon bilan du mois. Cette fois-ci pas de liste d'envie, d'achats, de billets repérés mais je voulais évoquer une émission, diffusée sur France 5, "Les carnets de route" de F. Busnel. Si la présentation n'est pas très innovante  - interview d'auteurs - le choix des auteurs présentés m'a beaucoup intéressée. Connaissant assez peu la littérature américaine, "Les carnets de route, en route vers l'ouest" permet de rencontrer plusieurs écrivains connus comme Oates, Kasischke, Richard Power, dont keisha est une grande admiratrice, ou Erdrich. Mais d'autres, comme Dan Chaon, E. Léonard sont des romanciers que je connaissais pas. On fait donc la connaissance de ces auteurs à travers des anecdotes, l'évocation de la géographie américaine, les réflexions sur la littérature présentes dans leur roman... Qu'est-ce que le rêve américain pour Oates ? Que souhaite faire Laura Kasischke dans ses oeuvres ? Evoquer la classe moyenne en partant d'une atmosphère... Un petit périple littéraire qui donne envie de plonger dans les romans américain contemporain !

 " Le pays des chimères est en ce monde le seul digne d'être habité [...]. Il n'y a rien de si beau que ce  qui n'est pas" ( Rousseau).

Une petite pause estivale. Bel été à vous et bonnes lectures !

Posté par maggie 76 à 20:27 - - Commentaires [20] - Permalien [#]


12 juillet 2015

Police de Nesbo : ISSN 2607-0006

 

Police

 L'homme chauve-souris a fait connaître Nesbo, un romancier norvégien. Police est le dixième opus des enquêtes de Harry Hole. Ce dernier est devenue professeur de l'école de police. Quant à sescollègues, ils font faceà plusieurs meurtres de policiers, commis sur les lieux de crimes non élucidés. Harry acceptera-t-il de les aider ?

Ce roman policier, à l'intrigue trépidante n'est pas fondalement différents des autres romans nordiques. Il est difficile au début de d'entrer dans cette histoire car elle reprend certains éléments, des personnages des enquêtes précédentes et le rythme est soutenu. Lieux et actions s'enchaînent sans laisser de répit au lecture. ce n'est pas seulement l'inspecteur Harry qu'on suit mais chaque personnage dont le destin est parfois surprenant, comme la mort d'un des personnages principaux. L'intrigue est complexifiée à souhait : les suspects et les événements se multiplient. Le style est nerveux et les phrases brèves. Certaines phrases en anglais, très simples, ne sont pas traduites. Cette langue remplacera-t-elle les fameux mots en français en italique ?

Malgré l'intrigue bien menée et les rebondissements qui s'accumulent, ce roman policier est somme toute bien commun. Rien ne le démarque vértitablement des autres polars nordiques, si ce n'est les détails horrifiques, et l'enquête aurait pu se passer n'importe où. Fred Vargas fait entrer l'histoire dans ses intrigues, A. Christie a créé un personnage hors du commun mais pour Nesbo, je ne saurais dire...

Lassitude ? Absence de personnages charismatiques ? Clichés  ( corruption de la police, tueurs en série en pagaille, criminalité délirante !) ? Une lecture qui convient parfaitement pour l'été...

Police, Nesbo, Folio policier, 617 p.

Merci pour ce partenariat Folio

Posté par maggie 76 à 19:09 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

04 juillet 2015

Au mois de juillet 2015 : ISSN 2607-0006

Après avoir accosté et visité livresquement l'Angleterre pendant un mois, il est temps de clore ce voyage par un bilan. Merci aux organisatrices Titine, Lou et Crissylda.

1) LA BLOGOSPHERE :

9782758005940FS

Même si je n'ai pas pu voir l'exposition Tudors, j'ai eu le plaisir de lire le hors-série du Connaissances des arts : Les Tudors au musée du Luxembourg. Magnifiquement illustrée, cette revue propose une bibliographie, une filmographie et la vision de cette dynastie par les romantiques, après avoir fait le portrait de Marie Iere, Elizabeth Iere et Henry VIII. Le papier glacé met en valeur les images, tableaux, en revanche, les analyses iconographiques, les textes et les informations restent superficielles. Cette revue est donc une bonne introduction poussant à approfondir le sujet ( billets de Praline, Lou, Titine, Somaja , fleur).

Connaissance des arts, Les Tudors au musée du Luxembourg, 66 p.

2) LIVRE VOYAGEUR

1519e954ae6bd629544356cae3e51766

Alors qu'attendent dans ma PAL, Le docteur Thorne et Quelle époque, mais ayant apprécié le style, la galerie de portraits et la peinture sociétale de Miss Mackenzie d'A. Trollope, j'ai ouvert avec curiosité le recueil de nouvelles John Bull sur le guadalquivir. C'est avec humour que Trollope décrit le comportement de quatre Anglais à l'étranger. Exploitant le comique résultant des défauts et des préjugés des Anglais, Trollope aborde en fait la question du mariage. Dans chaque nouvelle transparaît diverses conditions féminines. "Les vestiges du général Chassé" croque un groupe de femmes anglaises se comportant comme des harpies alors que "La crique de Malachi" se déroulant en Cornouailles, évoque l'atmosphère des nouvelles de Stevenson. quant à "A cheval à travers la Palestine", tout en traitant d'un thème fort répandu à l'époque - De Paris à Jerusalem de Chateaubriand, par exemple - Trollope décrit un destin poignant et romanesque d'une jeune femme.  J'avais peur que la forme brève ne convienne pas au style de Trollope mais en fait, ce fut une divertissante lecture... Merci Claudia pour ce livre voyageur ! Lu par keisha et il part chez Océane.

A. Trollope, L'herne, John Bull sur le Guadalquivir, 164 p.

3) LIRE OU NE PAS LIRE :

ththth

 Enfin j'évoquerai brièvement quelques déceptions et abandons : après avoir apprécié le remarquable et humoristique roman de N. Solomons, Jack Rosemblum rêve en anglais, j'ai abandonné Le Manoir de Tyneford, fort convenu ( billet de Brize). De même, j'ai abandonné Le bouc émissaire de Daphné du Maurier, ridiculement manichéen et prévisible ( L'avis de Praline,). Comme je souhaitais découvrir Hooper, j'avais acheté une série jeunesse mais je ne l'ai pas terminé : La maison du magicien se caractérise par son absence d'actions, de contexte historique ( alors que l'intrigue se déroule sous l'ère élisabéthaine) et la naïveté du personnage qui induit une simplicité de style. 

4) LES ACHATS :

  Manchette, La position du tireur couché + Giraudoux, La guerre de Troie n'aura pas lieu + Dorgeles, Les croix de bois + Julian Fellowes, Passé imparfait + J. coe, Expo 58

ththth

105130185_o1740190-gf

 

Posté par maggie 76 à 20:10 - - Commentaires [25] - Permalien [#]