Après avoir accosté et visité livresquement l'Angleterre pendant un mois, il est temps de clore ce voyage par un bilan. Merci aux organisatrices Titine, Lou et Crissylda.

1) LA BLOGOSPHERE :

9782758005940FS

Même si je n'ai pas pu voir l'exposition Tudors, j'ai eu le plaisir de lire le hors-série du Connaissances des arts : Les Tudors au musée du Luxembourg. Magnifiquement illustrée, cette revue propose une bibliographie, une filmographie et la vision de cette dynastie par les romantiques, après avoir fait le portrait de Marie Iere, Elizabeth Iere et Henry VIII. Le papier glacé met en valeur les images, tableaux, en revanche, les analyses iconographiques, les textes et les informations restent superficielles. Cette revue est donc une bonne introduction poussant à approfondir le sujet ( billets de Praline, Lou, Titine, Somaja , fleur).

Connaissance des arts, Les Tudors au musée du Luxembourg, 66 p.

2) LIVRE VOYAGEUR

1519e954ae6bd629544356cae3e51766

Alors qu'attendent dans ma PAL, Le docteur Thorne et Quelle époque, mais ayant apprécié le style, la galerie de portraits et la peinture sociétale de Miss Mackenzie d'A. Trollope, j'ai ouvert avec curiosité le recueil de nouvelles John Bull sur le guadalquivir. C'est avec humour que Trollope décrit le comportement de quatre Anglais à l'étranger. Exploitant le comique résultant des défauts et des préjugés des Anglais, Trollope aborde en fait la question du mariage. Dans chaque nouvelle transparaît diverses conditions féminines. "Les vestiges du général Chassé" croque un groupe de femmes anglaises se comportant comme des harpies alors que "La crique de Malachi" se déroulant en Cornouailles, évoque l'atmosphère des nouvelles de Stevenson. quant à "A cheval à travers la Palestine", tout en traitant d'un thème fort répandu à l'époque - De Paris à Jerusalem de Chateaubriand, par exemple - Trollope décrit un destin poignant et romanesque d'une jeune femme.  J'avais peur que la forme brève ne convienne pas au style de Trollope mais en fait, ce fut une divertissante lecture... Merci Claudia pour ce livre voyageur ! Lu par keisha et il part chez Océane.

A. Trollope, L'herne, John Bull sur le Guadalquivir, 164 p.

3) LIRE OU NE PAS LIRE :

ththth

 Enfin j'évoquerai brièvement quelques déceptions et abandons : après avoir apprécié le remarquable et humoristique roman de N. Solomons, Jack Rosemblum rêve en anglais, j'ai abandonné Le Manoir de Tyneford, fort convenu ( billet de Brize). De même, j'ai abandonné Le bouc émissaire de Daphné du Maurier, ridiculement manichéen et prévisible ( L'avis de Praline,). Comme je souhaitais découvrir Hooper, j'avais acheté une série jeunesse mais je ne l'ai pas terminé : La maison du magicien se caractérise par son absence d'actions, de contexte historique ( alors que l'intrigue se déroule sous l'ère élisabéthaine) et la naïveté du personnage qui induit une simplicité de style. 

4) LES ACHATS :

  Manchette, La position du tireur couché + Giraudoux, La guerre de Troie n'aura pas lieu + Dorgeles, Les croix de bois + Julian Fellowes, Passé imparfait + J. coe, Expo 58

ththth

105130185_o1740190-gf