18_lautrec_0Au petit palais s'expose actuellement "Paris 1900, la ville spectacle", une exposition bien tentante. Voici une autre exposition à voir, celle de "Caillebotte à Yerre, au temps de l'impressionnisme" dont parle Titine.

Au rayon polar, Keisha fait éloge de Ed McBrain, Le 87eme district. La mort s'habille en crinoline de Jean-christophe Duchon-Doris a beaucoup plu à Fanny et titine. Pour changer des polars nordiques ( Aproposdeslivres présente la muraille invisible de Mankel) et des whodunits anglais, Sharon présente un policier belge : La mort à marée basse de Pieter Aspe. Quant à Persephone, elle a été déçue par Intrigue à Giverny de Goetz. Pour ceux qui ont aimé le premier Dan Waddell, le deuxième opus Depuis le temps de vos pères est chroniqué chez titine , Lou et Soie.

Au rayon biographie et autographie, Un été avec Montaigne d'A. Compagnon est évoqué chez Keisha et Shelbylee dit ce qu'elle pense de la biographie de Shakespeare de P. Ackroyd. Malice nous parle de William blake de C. Jordis. Mrs Figgs s'est penchée sur la vie de Henry James ( L'auteur, l'auteur de Lodge) et La Lyre sur la vie de Janet Frame ( Faces in the water, J. Frame)

Au rayon livre historique, Lili nous conseille dans le grand cercle du monde, de J. Boyden. Luocine a peu apprécié Expo 85 de J. Coe. En revanche, Fleur nous conseille La petite communiste qui ne souriait jamais de Lafon qui décrit la Roumanie des années 80. Et pour augmenter vos hautes PAL, je signale le billet Mrs figgs sur Les infortunes de Katty Grey, de Hooper et le billet de Keisha,  Isabel Dalhousie de McCall smith.

PRISONERS-Affiche-France-Jake-Gyllenhaal

Prisoners : Deux fillettes sont enlevées. Cela pourrait donner lieu à une très classique intrigue mais dans le thriller de Denis Villeneuve, Le suspense ne cesse de croître. Le dénouement est retardé par des événements contingents : découverte d'un cadavre dans une cave, une ancienne affaire d'enlèvement... Hasards ? In fine, on découvre une intrigue machiavéliquement construite, rendue encore plus énigmatique par des ellipses. Le doute persiste jusqu'au bout avec une fin pas aussi heureuse qu'elle n'y paraît. Pluie, obscurité, noirceur des âmes, des acteurs impressionnants par leur réalisme, deux enquêtes parallèles, celle du père Keller et celle du policier Locky, permettent à cette enquête d'échapper à quelques poncifs et d'être terriblement efficace.

Prisoners, réalisé par Denis Villeneuve, 2h33, 2013, avec Hugh Jackman, Jack Gillenhaal

Great-Expectations-Poster

Dans mes derniers achats se trouvent De l'art de mal s'habiller sans le savoir de M. Beaugé, Sodome et Gomorrhe de Proust, car j'ai enfin décidé de lire toute la Recherche , Chronique d'un crime de Connely, Shakespeare notre contemporain de Jay Kott, Amerigo de Sweig, La marche de Radetzky de Joseph Roth, Les mémoires d'Hadrien  et L'oeuvre au noir de Yourcenar. Et même si je l'ai déjà vu, j'ai acheté De grandes espérances réalisé par Bryan Kirck où Gillian Anderson, après avoir brillé dans The house of mirth, dégage une aura fascinante dans cette adaptation de Dickens. Bonne semaine et bonnes lectures !