Gemma_Bovery_001

                                   * p. 9, Gemma Bovery

Quel charme ont les romans graphiques** de Posy Simmonds ! Non seulement, elle sait décrire et illustrer la société contemporaine avec humour et finesse mais elle sait aussi parler littérature. Tamara Drewe s'inpire de Loin de la foule déchaînée de Thomas Hardy tandis que Gemma Bovery est une transposition ludique d'Emma Bovary. Dans Tamara Drewe, trois narrateurs nous entraînent dans le village de Stonefield, où s'ennuient de jeunes adolescents dont Casey, qui va inconsciemment provoquer bien des drames par l'envoi de textos intempestifs ou entrant par effraction chez Tamara. Quant à Tamara, une jeune journaliste londonnienne, elle déchaine les passions dans une campagne anglaise pas si idylique qu'elle en a l'air. Elle sert de cadre à la retraite studieuse d'écrivains en résidence où cohabitent Glen Larson, un universaire déserté par les muses et Nicholas Hardiman, un écrivain à succès qui est" comme une théière" autour duquel les femmes  s'empressent "comme des tasses".

Contrairement aux bandes dessinées, le mélange des textes et de la forme traditionnelle de la bande dessinée permettent de développer la psychologie des personnages et leur point de vue. Ainsi, suit-on dans Gemma Bovery à la fois les fantasmes de la jeune femme qui s'ennuie dans la campagne Normande -  qui rêve de son ex-amant- , qui n'aime pas son indolent mari et ses enfants et  en même temps, on peut suivre les pensées de Raymond Joubert, un boulanger qui bovaryse : il confond comiquement sa voisine avec l'héroïne de Flaubert.

Mais Gemma Bovery et Tamara Drewe ne sont pas de simple réécriture libre. P. Symmonds dépeint la cohabitation entre Français et Anglais dans Gemma Bovery, en mettant en scène un couple d'anglais ( les Rankin) et la vie de Raymond. Elle met aussi en image l'ennui des personnages vivant "loin de la foule déchaînée" et les inconvénient de vivre dans des petites bourgades où chacun s'épie, les difficultés du métier de journaliste ou des décoratrices dépendant des commandes, et même des problèmes de prise de poids, d'odeur d'égout dans les vieilles maisons ou de fraudes fiscales. A cela s'ajoute l'humour et la fantaisie avec l'évocation des coussins corrupteurs ( selon Glen Larson) et de vaches furieusement meurtrières ! en effet, chaque dénouement est des plus rocambolesques ! Un univers à découvrir si vous ne connaissez pas encore Posy Simmonds...

Posy Simmonds, Tamara Drewe, denoel Graphic, p 134.

Posy Simmonds, Gemma Bovery, Denoël Graphic, billet de Miss Léo.

Participation au mois anglais de Lou et titine.

* Définition dans cet article de Neuvième art 2.0