36257_imageEdward, Burne-jones

C'est sous l'exergue d'un historien du Moyen-age, G. Duby que commence ce récit : "Des dames du XIIeme siècle, je ne saisirai donc cette fois encore qu'une image. Un reflet, vacillant, déformé". Et effectivement une grande partie de cette histoire, qui nous est contée par la voix de l'héroïne, Esclarmonde, narre la vie des recluses, se rapprochant ainsi de la vie des saints. Mais ce n'est pas une hagiographie car Esclarmonde choisit la réclusion pour paradoxalement gagner une certaine liberté : elle refuse de se soumettre à la loi des hommes, en se mariant. Et malgré toute la poésie de l'écriture de C. Martinez, le monologue et les souvenirs de cette jeune fille sont quelque peu ennuyeux...

Cependant, là où le "murmure" se fait passionnant, c'est lorsqu'il se fait chant en évoquant la fin' amor et les règles raffinées qu'elle suit à travers l'évolution de Lothaire, le malheureux prétendant. C'est aussi lorsqu'elle évoque poétiquement les constructions architecturales du Domaine des Murmures et des cathédrales : des constructions colossales qui poussent " telles des fleurs de pierre", symbole de " la puissance montante des cités" (p. 119). On suit aussi ce souffle qui se fait épique lors de visions sur les croisades et mystique avec l'entrecroisement des légendes d'une femme-sirène, d'un cheval fantôme, ou d'un enfant aux paumes percées... Dans ce murmure poétique, historique et légendaire, qui parle de l'amour maternel, des conditions de vie des femmes au Moyen Age, d'histoires légendaires et de croyance, se tient la résurrection de toute une époque médiévale...

N'hésitez pas à entrer, comme nous y invite à le faire cette conteuse, dans ce lieu "tissé de murmures, de filets de voix entrelacées et si vieilles qu'il faut tendre l'oreille pour les percevoir. De mots jamais transcrits, mais noués les uns les autres et qui s'étirent en chuintement doux" (p. 15).

Du domaine des murmures, Carole Martinez, folio, 226 p. Merci Lise et aux éditions Folio pour ce partenariat. Vous pouvez aussi les avis de Lilly, théoma, Lou, Kathel, Aifelle, Miss Léo. Shelbylee..