th

"Le monde est un égout sans fond" (Musset).

Toni Morrison déroule sous nos yeux, avec subtilité, le monde brutal et mélancolique des années 50 où plusieurs destins s'entrecroisent : l'auteur nous montre sans grandes phrases, ni misérabilisme la difficile vie de plusieurs protagonistes, celle de Frank, revenu de Corée avec des souvenirs d'épouvante, celle de sa soeur Cee, mourante pour avoir servi de cobaye à un médecin sans scrupules... Et puis il y a ceux qui vivent en pensant à l'argent comme Lénore, ou pour réaliser leur rêve d'indépendance comme Lily... Il y a des lâches comme Principal, des hommes généreux comme le pasteur ou des femmes courageuses comme les vieilles femmes de Lotus. Tout un monde prend vie, avec ses personnages confrontés à leurs démons, à la ségrégation, au quotidien, à la vie...

La plus belle idée est mise dans la bouche d'un petit garçon qui, bien que doué dans toutes les matières, souhaite devenir un "homme" lorsqu'il sera grand... "Ne compte que sur toi-même.[...] tu es libre" déclare une vieille femme à Cee : Home est un véritable hymne à la liberté et à l'humanité. En refermant ce court roman, on se souvient avec émotion d'un champ de coton en fleurs roses et de chevaux. " ils étaient tellement beaux. Tellement brutaux. Et ils se sont dressés comme des hommes"... Ne tardez pas à découvrir la prose de Toni Morrison, qui avec un court récit abordant la folie et le courage humain, la guerre et la ségrégation, nous émeut profondément...

Home, Toni Morrison, Christian Bourgois, 152 p. 15/20

Lecture dans le cadre du match littéraire de la rentrée organisé par Priceminister.