104650677_o

Persuasion nous projette à nouveau au coeur d'une famille de la gentry. Le baronnet Sir Walter est aussi vain que vaniteux : " à ses yeux, la beauté n'était inférieure qu'à la la noblesse, et le Sir Walter Elliot, qui réunissait tous ces dons, était l'objet constant de son propre respect et de sa vénération". Avec un pareil père, comment bien se marier ? Surtout avec un père qui n'a de considération que pour que sa fille aînée et pour sa cadette mariée et qui délaisse la douce et résignée Anne.

Venons-en justement à l'héroïne : elle a dû refuser de se mésallier avec Fréderick Wenworth, qui était pauvre alors, avant de devenir capitaine et riche.  Voyez comme  Sir Walter considère les gens de mer : " Ballotés par tous les climats, ils [les marins] arrivent à n'avoir plus figure humaine. C'est fâcheux qu'ils ne meurent pas subitement avant d'arriver à l'âge de l'amiral Balwin" qui a une quarantaine d'années ! Lorsque défraichie, elle revoit Wenworth, elle est toujours éprise de lui alors qu'elle prêche la résignation à une personne " elle craignit d'avoir  comme les grands moralistes et les prédicateurs été éloquente sur un point qui n'était pas en rapport avec sa conduite".  Mr F. Wenworth la bat froid, mais Anne saura-t-elle se résigner à nouveau ? Ou va-t-elle succomber au charme de l'héritier présomptif de Sir Walter, William Elliot?

Miss Austen n'a jamais dépeint de manière aussi caustique et caricaturalement cette aristocratie imbue d'elle-même et jamais les conventions sociales n'ont été aussi pesantes. Vanitas vanitatum ! Notre héroïne, écrasée par une soeur toujours malade, un père inconséquent et endetté, va-t-elle échapper à leurs préjugés et à leur emprise ? "Qui peut douter de la suite de l'histoire ? " comme le dit si bien Jane Austen. Si Anne est douce et assez effacée finalement, de nombreux personnages secondaires plein de duplicité et de fourberie ravivent cette peinture de moeurs... Et on prend toujours autant de plaisir aux péripéties amoureuses de nos chers héros austeeniens...

Persuasion, Jane Austen, archipoche, 236 p.

Autres romans : Lady Susan, Manfield Park, Orgueil et préjugés, Emma

Lecture commune avec Ellcrys.