Je venais à peine de tourner la dernière page du recueil de correspondances de H.Hanff que Théoma proposait de faire voyager l'adaptation... Ayant tellement apprécié le ton et la personnalité si chaleureuse de l'auteur, j'ai bien évidemment eu envie de voir ce film bien que La duchesse de Bloomsbury - second livre des aventures londonniennes de Hélène H. - m'ait paru paradoxalement bien décevant à cause du ton bougon et snob de la narratrice et en même temps attrayant, car c'est une délicieuse cicerone érudite... Mais revenons à notre film qui débute par l'achat d'un livre...

Théoma conseille scones, plaid et thé pour voir ce film surrané ; et effectivement, on retrouve la même ambiance que dans les lettres de Hélène et de ses destinataires vivant dans le Londres d'après guerre. Quel plaisir de retrouver nos épistoliers ! Si A. Hopkins incarne très bien un Mr Doel "modeste", au flegme britannique, Anne Bancroft me paraît un peu moins appropriée pour jouer la vivacité et l'ironie de Hélène Hanff en en faisant trop. Mais David Jones arrive tout à fait à redonner vie aux protagonistes et donne une place de choix aux lettres, les lettres étant lues intégralement et s'intégrant très naturelllement au scénario : c'est d'ailleurs un tour de force d'adapter une correspondance et de remplir ainsi les blancs... Le seul élément qui m'a paru superflu est les appartés aux spectateurs : ces adresses aux spectateurs semblent peu naturels. L'intrigue est légère mais l'amour des livres et cette relation épistolaire rendent émouvante cette histoire atypique. C'est un vrai plaisir de retrouver Hélène Hanff pour qui a aimé la vivacité de sa prose...

84 charing cross road, David jones, avec Anne Bancroft et Anthony hopkins, 95 min.