Doodle__Rousseau_300e_anniversaire

" Intus et in cute " : Rousseauistes et anti-rousseauistes, profitez du tricentenaire de la naissance Jean-Jacques Rousseau ( présentation les essentiels Littérature sur le site BNF) pour visionner sa biographie sur arte (ici). A travers des interventions de romanciers et d'universitaires, on redécouvre la personnalité très ambiguë, très paradoxale d'un des plus connus et des plus controversés des philosophes des Lumières. Avec force citations, on apprend donc que Rousseau dramatise sa naissance en en faisant le premier de ses malheurs : " je coûtai la vie à ma mère" (Les confessions). Puis sont évoqués les grands moments de la vie tels que la rencontre avec Mme de Warrens, " maman", et ensuite celle avec Diderot et les philosophes. Le discours sur les sciences et les arts, puis l'Emile provoque une rupture avec les philosophes et l'isolement progressif de Rousseau jusqu'à l’île Saint Pierre... L'avantage de ce petit documentaire retraçant chronologiquement la vie de Rousseau est de faire entendre un opéra de l'auteur, Le devin du village et de clarifier certains faits par rapport au contexte, notamment lorsque Rousseau abandonne ses enfants et la place de la musique dans la vie de Rousseau ainsi que son refus d'être pensionné par le roi...Un documentaire que je conseille vivement même aux anti-rousseauistes !

"Il n"y a que le méchant qui soit seul" ( Diderot, le fils naturel) : Présenté comme le "sommaire des confessions, Les lettres à Malesherbes sont extrêmement intéressantes pour embrasser tout le système philosophique de Rousseau ainsi que les grandes étapes de sa vie. Après sa rupture avec Diderot, on l'accuse d'être " méchant".  Pourquoi s'est-il isolé dans le "désert" de Montmorency ? Fait-il preuve "d'ostentation" ou de la " vanité qu'on a tant reproché aux anciens philosophes "? Rousseau, dans 4 lettres, se justifie et argumente pour persuader Malesherbes mais aussi les lecteurs "qu'aucun ne fut meilleur que [lui]. Il se peint donc " sans fard et sans modestie" ( le contraire eut été étonnant) et décrit son bonheur dans "sa retraite", annonçant par ses "chimères", " ses imaginations", les futures rêveries du promeneur solitaire. D'où lui vient ce goût de la solitude ? Comment est-il devenu écrivain ? Avec une écriture très rhétorique, Rousseau se justifie en exposant son système de pensée tout en faisant preuve de beaucoup de complaisance à s'admirer et à se décrire sous les aspects les plus positifs. J'ai découvert et lu avec plaisir ces lettres privées montrant un Rousseau - d'un orgueil inégalable - tel qu'il apparaîtra dans les Confessions...

Lettres à Malesherbes, Rousseau, Livre de poche, p. 124.

billet de Mango et Emile et sophie lu par Céline.

3aad126f1c0be0cd2f482361f88960ae_300x300505369782070329083_1_75978225306725201018175333978225308883797822531636269782253161097