73944951

* Interior de Petworth house with people in conversation.

"Le peintre de la lumière " : sous Georges III, naissait l'un des plus grands peintre anglais : William Turner. On peut parler de génie précoce pour ce peintre qui, à 15 ans; entre dans la royal Academy. Copiant les antiques, il innove notamment dans la technique de l'aquarelle et de la peinture à l'huile en cherchant à rendre l'intensité de la lumière, utilisant des pigments pures pour rendre les éclats de lumières et peignant sur des fonds blancs. Certes, Turner a bien mérité ce surnom de "peintre de la lumière", précurseur et modèle des peintres impressionnistes, à travers ses tableaux de couchers de soleil, de tempêtes de mer...

Ce documentaire permet la découverte des influences de Turner, notamment le Lorrain mais il s'est inspiré de nombreux tableaux de la Renaissance et ses nombreux voyages lui ont permis d'admirer les Salons parisiens où étaient exposés les oeuvres de David, de se confronter aux visions " sublimes" des montages suisses. Turner est influencée par la conception romantique des paysages état-d'âme. Quel vertige dans ses tableaux ! Quelques anecdotes pimentent cette biographie comme la rivalité avec Constable : lors des vernissages, Turner arrivait et finissait ses tableaux sur place, lui valant une réputation de fou ou d’excentrique. Attiré par les marines, le thème des mers déchaînées, le peintre britannique serait resté quatre heures attaché à un mat pour contempler à loisir une tempête...

"Dites-lui que l'indéfini est mon fort" :  l'abstraction, le flou, le vaporeux, l'évanescence qui émanent de certains paysages, le faisaient fort peu apprécier de ses contemporains. Pourtant, Ruskin le distingue dans son Modern's painters. Malheureusement, dans ce victorianisme ambiant, Ruskin découvre à la mort du peintre, de nombreuses esquisses érotiques. considérant que c'est l'oeuvre d'un fou, Ruskin détruit plus de 300 dessins de Turner - mais on peut se demander où est la folie ? - Ce documentaire est une fort belle introduction à la peinture turnérienne, visuellement superbe et résolument moderne...

documentaire, par Inge Herold, 1997, 59 min, A voir ici.

Participation au challenge romantique de Claudia.