Paris_Fashion_Week_2012

 "Le jour d'avant" : Karl Lagerfeld dessine les collections de la maison Chanel mais aussi pour Fendi : qui sont-ils ? Leur logo représente deux F, comme "Folle Fourrure", car Fendi, marque italienne est spécialisée dans la haute couture de cette matière de luxe. Quelle créativité ! Rome et Paris. A travers, le "jour d'avant" du défilé de Fendi, c'est le portrait d'un homme aussi que dresse Loic Prigent. La première d'atelier avoue qu'elle est " sa disciple" ! Si la mode peut paraître futile et dérisoire pour certains, pour d'autres, elle est un véritable culte. Et sans compter aussi le travail artisanal de toutes les brodeuses, les modélistes etc...

Histoire d'épaulettes : Paris, ville des Lumières mais aussi ville du luxe : Lanvin, l'un des plus ancien logo (1889) de marques de haute couture a été racheté récemment par Mme Wang. Son nouveau couturier est Alber Elbaz : pour lui, la mode est un hommage à la femme. Loin de l'austérité et de la sévérité d'un Karl Lagergeld, A. Elbaz travaille dans la bonne humeur, dans une ambiance familiale. Pas de première d'atelier, il travaille directement avec les modélistes. " Jamais inquiet, jamais fatigué", il a relancé la maison Lanvin avec des lignes épurées, austères, des tissus fluides et du portable. Les épaulettes omniprésentes sont à l'image de la femme moderne selon lui...

"L'homme de Paris" : Autre maison, autre style et autre ambiance. J.P. Gaultier a lancé un parfum, a côtoyé Madonna, mais il a surtout révolutionné le monde de la mode par sa fameuse marinière. Proche de la métaphore politique des "membres et de l'estomac", une modéliste avoue qu'il est la tête et elle, les mains. Pour J. P. Gaultier, la mode, c'est la recherche d'une perfection. Proche de la définition baudelairienne du beau, il innove dans l'instant... au fur et à mesure que les robes sont bâties, il crée. Le beau est fugitif...

" J’ai sous les yeux une série de gravures de modes commençant avec la Révolution et finissant à peu près au Consulat. Ces costumes, qui font rire bien des gens irréfléchis, de ces gens graves sans vraie gravité, présentent un charme d’une nature double, artistique et historique. Ils sont très souvent beaux et spirituellement dessinés ; mais ce qui m’importe au moins autant, et ce que je suis heureux de retrouver dans tous ou presque tous, c’est la morale et l’esthétique du temps. L’idée que l’homme se fait du beau s’imprime dans tout son ajustement, chiffonne ou raidit son habit, arrondit ou aligne son geste, et même pénètre subtilement, à la longue, les traits de son visage. L’homme finit par ressembler à ce qu’il voudrait être. Ces gravures peuvent être traduites en beau et en laid ; en laid, elles deviennent des caricatures; en beau, des statues antiques."( Baudelaire, Eloge de Constantin Guy).

Loic Prigent nous dévoile les coulisses de la mode 28 jours avant un défilé avec son cortège de retouches de dernières minutes. On se croyait dans une ruche tant les créateurs, les mannequins, les attachés de presse s'affairent dans une ambiance follement extravagante... Entrez dans l'univers effervescent de la mode où la caméra de Loic Prigent sait capter les milles mouvements de ce monde si particulier...

 Loïc Prigent, série Le jour d'avant, documentaire, arte, 6 x52 min.