Dumas est plus connu pour ses fameux mousquetaires ou La reine Margot que ses histoires fantastiques.  Ces nouvelles -" Histoire d'un mort racontée par lui-même", "Les bonnets de coton", "Les milles et Un Fantômes", "Les mariages du pères Olifus", "La Quarantième Ours", "Une légende de la forteresse de Saint-Petersbourg", "Les étoiles commis-voyageurs"," Désir et Possession" - frappent par leurs diversités narratives, tantôt se rapprochant de l’apologue pour "les étoiles commis voyageurs" tantôt se rapprochant de la nouvelle policière pour "Les milles et Un fantômes"... et par leur diversité de styles.

On retrouve un peu du Dumas feuilletoniste qui use d'habileté et de suspense et d'une écriture hyperbolique. Dumas ne fait pas dans la dentelle. Même dans leur dépouillement, ces nouvelles recherche l'insolite et la surprise : meurtre, folie, une tête coupée qui parle, un descendant de Cagliostro, un collectionneur de corbeaux qu'il cloue vivants... La première nouvelle bien qu'avec une fin décevante n'est pas dénuée d'humour. Satan dit à un mort qu'il vient de résusciter : " essuie-toi le visage, tu as un ver sur la joue", il semble se moquer dans ce conte, des éléments traditionnels du fantastique avec le pacte faustien, le mort-vivant, ...

Ces nouvelles fantastiques, proche de l'esthétique d'un Hoffmann, se colore toutefois de manière surprenante d'un certain engagement, la lutte contre la peine de mort, Dumas lui-même mis scène disant : "J'écoutais avidement ; cette question de la peine de mort appliquée soit par la corde, soit par le fer, soit par le poison, m'ayant toujours singulièrement préoccupé comme question d'humanité". Quant "aux étoiles commis-voyageurs", envoyées par Jupiter, elles apportent vertus et bontés aux hommes. Mais la société que dépeint Dumas est celle de son temps et apparaît peu reluisante. Dans "Une légende de la forteresse de Saint-Pétersbourg", on retrouve un peu l’ambiance des grands romans historiques de Dumas avec leur part de suspense, mais sans le souffle qui les caractérise... Cependant tous ces courts récits présentent divers aspects très prenants et surprenants, et méritent d'être redécouverts.

L'histoire d'un mort raconté par lui-même, Dumas, Point, 263 p.

MERCI niki pour ce livre ! Son billet ici.

challenge Halloween, de Lou et Hilde.

challenge Dumas, d'Ankya.

challenge de la nouvelle de Sabbio.