Emma_DVDemma_jane_austen

Emma, l'"héroïne" de Jane Austen, est une jeune fille orgueilleuse et romanesque qui se plaît à marier ses amies : elle va jeter son dévolu sur Miss Harriet, dont les origines sont obscures, et chercher à la marier tout à tour à  tous les jeunes hommes célibataires de Highbury, tels que Mr Elton, Mr churchill...

"Emma l'entremetteuse" (Mc Grath) :

Certes, le film est fidèle au roman de Jane Austen, reprenant de nombreuses scènes et conversations du livre. Mais Emma est bien mal incarnée par G. Paltrow : celle-ci est incapable d'avoir un visage naturel et est aussi expressive qu'une actrice de film muet : son visage est mobile et grimaçant d'un bout à l'autre de l'histoire. La joliesse de la reconstitution ne fait pas oublier son jeu excessif. Un film assez lisse et classique où l'on s'ennuie un peu...

"Emma la romanesque" (D. Lawrence) :

La version BBC est tout aussi impeccable au niveau de la reconstitution avec d'ailleurs un déjeuner victorien en plein air spectaculaire. L'intérêt de cette version est de mettre en avant le côté romanesque de notre héroïne. Entremêlées à l'intrigue, surgissent brusquement des visions sentimentales de notre héroïne. Si on lui apprend que Miss Jane Fairfax a été sauvée par Mr Dixon, d'une noyade, aussitôt notre héroïne de s'imaginer une idylle naissante entre eux : parmi les vagues houleuses d'une tempête déchaînée, on voit Jane Fairfax, dans une position inconfortable et dangereuse, souriant à son sauveur ! Miss Harriet se fait agresser par des petits bohémiens. Mr Frank Churchill, arrivant à point nommé, réussit à la sauver de cette situation gênante : bien sûr, à l'instant même où on lui fait le récit de ce sauvetage, Emma imagine un mariage entre eux avec toute une imagerie sentimentale : Mr churchill arrivant sur un cheval et emportant Miss Harriet vers des jours heureux ! Toutes ses rêveries, représentées d'une manière mièvres, rendent cocasses les illusions de notre héroïne. Si le personnage d'Emma est réussie, les caricatures le sont aussi : Mrs Bates apparaît plus bavarde et ennuyeuse que jamais, Mr Woodhouse plus somnolent et égoïste... quant à Mrs Elton, elle incarne le comble du ridicule.  Les amusantes représentation des rêves d'Emma rendent ce film plus comique et attrayant que le livre...

Emma, adapté par Diarmud Lawrence, 1996, 104 min, avec Kate Beckinsale.

Emma adapté par Mc Grath, avec Gwylneth Paltrow, 1999.

Challenge "Un an de passion avec Jane Austen", d'Ellcrys