208_170954

Quatre Oscars, récompensant le meilleur film, le meilleur acteur pour Le discours d'un roi, signifie-t-il que c'est un chef d'oeuvre ? Tom hopper filme la vie de George VI, au moment de son accession au trône : son frère, Edward VIII, abdique pour épouser une divorcée américaine, Wallis Simpson. Mais George VI est bègue.  A la veille d'un des conflits politiques majeurs du XXeme siècle, le roi est chargé d'un discours, va-t-il surmonter son handicap ? comment guérir ?

Ces séances de thérapie avec l'orthophoniste, Lionel logue, un acteur qui n'a pas fait carrière, lui permet de se libérer et de lui confier sa malheureuse enfance. Cette relation en dit long sur le protocole et sur le caractère du roi, homme colérique et emporté. Rien n'est embelli, on nous livre un portrait sans fard auquel est ajoutée une touche d'humour, par le biais de ce thérapeute original et extravagant.

A sujet royal, la vie d'un illustre représentant de la maison des Windsor, décors somptueux. La restitution de l'époque, l'Angleterre des années 30 est parfaite. Firth Colin incarne magistralement et avec beaucoup de justesse la souffrance de ce roi. Mais finalement ce film n'arrive pas à dépasser le genre du biopic. Alors qu'il est fait référence à la radio comme d'un outil de propagande pour certains, ou au rôle de George VI dans la lutte contre le fascisme, cette dimension politique est occultée. ll est très peu question au final, de l'aspect historique, l'intrigue étant centrée sur la personnalité du roi et sur sa parole. La faiblesse de ce film, aux acteurs impeccables, est d'être trop mélodramatique et pas assez historique : la lutte idéologique et politique se réduit peu à peu à une peau de chagrin, donnant ainsi à ce beau film, une touche lénifiante.

Le discours d'un roi, Tom Hooper; 2011, avec Helena Bonham Carter, Firth Colin, 1h58

Avis de Céline, Lou, Dasola...

Bande-annonce : Le Discours d'un Roi VF