Scoop - Trailer

Les réalisateurs ont un style parfois reconnaissable, allant jusqu'à paraître se répéter parfois. Ce n'est pas le cas de Woody Allen dans Scoop et Match point, deux films tournés en Angleterre, où le style est radicalement différent bien que l'histoire ait, toutes les deux, trait à une intrigue policière bien ficelée.

Dans scoop, on reconnaît un Woody Allen au premier coup d'oeil. Tout d'abord, il y joue un rôle comme dans nombre de ses films. Il s'y met en scène, comme d'habitude, comme un personnage bavard, bégayant, jouant le rôle d'un vieux magicien Splendini, avec des tours de magie désuets. Mais c'est grâce à un de ses tours, qu'une étudiante en journalisme Sondra Pransky voit le fantôme d'un célèbre reporter qui lui révèle un scoop : "le tueur au tarot, meurtrier en série qui sévit dans les bas-fonds de Londres (il s'en prend à une prostituée comme Jack l'éventreur), serait le richissime et aristocratique Peter Lyman. Lorsqu'elle le rencontre, elle tombe forcément sous son charme.

Accompagné de son faux père Splendini, elle enquête dans ce milieu aristocratique que le réalisateur égratigne au passage. Va-t-elle le dénoncer ? ou va-t-elle succomber au prestige de cette aristocratie anglaise ? Entre situations jubilatoires et comiques, créées par la rencontre du vieux magicien Splendini et la haute société anglaise et l'histoire d'amour, Woody Allen exploite des ficelles qui ont fait son succès : un anti-héros - comique malgré lui - avec ses mimiques traditionnelles - et une vision cynique et satirique de l'Angleterre et du milieu journalistique. Un scoop qui vient de l'au-delà ? Peut-on y croire ? Les sources de la presse sont-elles fiables ?
Ce film policier comique, qui s'inscrit dans la lignée des films antérieurs du réalisateur, est vraiment jubilatoire avec ses situations et ses héros décalés, et avec de nombreuses scènes parodiques. A voir, mais aussi à entendre pour ses dialogues très drôles et son rythme enjoué !

Match Point ( bande annonce VF )

En revanche, Match point est un thriller des plus noirs, très sobre et classique dans sa manière d'être filmé bien qu'il y ait comme dans Scoop, intervention de fantômes. Chris Wilton, issu d'un milieu modeste, devient le professeur d'un jeune homme immensément riche, Tom Hewett, fiancé à Nola, une jeune actrice dont la carrière ne décolle pas. Il rencontre aussi Chloé, soeur de Tom, à qui il fait une cour appuyée, envisageant une possible ascension sociale. Entre la passion et le mariage de raison, Tom hésite, mais le confort matériel, la réussite sociale l'attirent irrésistiblement. Devenu l'amant de Nola, il ne sait pas comment faire pour la quitter, surtout que cette dernière exige qu'il quitte Chloé. Chris, va-t-il sacrifier sa belle situation par amour pour Nola ?

Woody Allen y met en scène un jeune premier arriviste, sans morale, prêt à tout pour réussir : quelle va être l'issue de ce dilemme ? Amour ou confort matériel ? Pour notre héros, désabusé et cynique, le choix est vite fait. Ce film pose la éternelle question  : la fin justifie-t-elle les moyens ? Une tension irréprochablement mis en scène, vous tiendra en haleine, jusqu'à la dernière image. Passion, jalousie, remords, culpabilité, conception du bonheur, tous ces thèmes se bousculent dans Match point. Film ammoral, où on reconnaît tout de même la touche de Woody Allen avec une scène hallucinatoire, où le héros se lavant le visage dans un moment d'angoisse nocturne, rongé par le remord, tel Lady Macbeth, il voit le fantôme d'un mort. Ce film s'impose par ses images épurées, par une intrigue irréprochable : un film cynique, terrifiant mais aussi élégant.

Scoop, Woody Allen, avec ScarlettJohansson, Hugh Jackman, Woody Allen et Ian Mcshane.
Match point, Woody Allen, 2005, avec Scarlett Johansson et Jonathan Rhys Meyers.