fan_meirving

Lecteurs, aimez-vous les histoires de spectres, les situations sombres et les nouvelles fantastiques ? Vous trouverez cette ambiance et ces thèmes dans ce recueil histoires de fantômes qui rassemble trois nouvelles, dont l'intérêt est assez inégal : La chambre tapissée de Walter Scott, La légende de Sleepy Hollow de Washington Irving et La maison du juge de Bram Stocke.

Walter Scott a remis au goût du jour des traditions écossaises mais aussi ses fantômes. Dans la chambre tapissée, on retrouve des techniques traditionnelles de la nouvelles fantastiques avec un récit cadre. Un officier de retour d'Amérique voyage en Angleterre et découvre un grand manoir - très caractéristiques des manoirs hantés- qui appartient à un ami d'enfance Lord Woodville. Ce dernier lui propose de rester dans le manoir et d'occuper une chambre "antique". Le lendemain, l'intrépide général est absent, sorti à l'aube et lorsqu'il revient c'est pour annoncer brusquement son départ. Pourquoi quitte-t-il aussi soudainement son hôte ?  W. Scott nous livre ici une nouvelle très classique de revenants, assez décevante, l''intrigue étant très conventionnelle est peu développée et sans véritable surprise. L'écriture est banale ainsi que l'histoire qui ne révèle aucune surprise et ménage un assez piètre suspense...

Bram Stocker, connu pour son célèbre Dracula, est l'auteur d'une nouvelle véritablement terrifiante. En 1981, il a écrit La maison du juge, inspiré d'une nouvelle de Le Fanu. Un jeune étudiant en mathématiques, donc très cartésien, recherche une demeure pour réviser seul ses leçons avant un examen. Enfin, il trouve une maison qui le satisfait à tout point de vue :" Il n'y a qu'un seul endroit qui lui plut vraiment car il exauçait, au-delà de toute espérance, son désir  irraisonné de solitude. En fait, il aurait été plus juste de parler de désolation plutôt que de solitude pour rendre compte de l'isolement de la battisse. C'était une vieille demeure, massive et biscornue, de style jacobéen, surmontée de lourd pignon et percée de fenêtres extraordinairement petites et placées bien plut haut qu'il n'est d'usage dans des constructions de ce genre". Ce manoir a été habité par un juge cruel et il l'est maintenant par un rat étrange : " La-bas à droite de la cheminée, sur la grande cathèdre de chêne sculptée, se tenait assis un rat énorme, qui le toisait avec aplomb d'un oeil mauvais". Le vieux manoir isolé, un juge mystérieux, une tempête, des morts brutales et inexpliquées... Voici quelques poncifs des histoires de fantômes mais Bram Stocker arrive à nous effrayer et à nous faire frissonner d'épouvante avec cette macabre nouvelle. L'étudiant est-il fou ? Est-ce que le manoir est réellement hanté ? La description des apparitions du juge et le grouillement des rats sont si vivement décrits que la tension ne cesse d'augmenter ! Il a su créer une ambiance et une atmosphère très sombre, entraînant le lecteur dans ce monde étrange.

La légende du cavalier sans tête d'Irving : D'emblée l'anti-héros de cette nouvelle, nous fait entrer dans un univers comique et champêtre très éloigné des frissons que peuvent provoquer la mention d'un cavalier sans tête... " Il imaginait les pourceaux découpés en belles tranches de lard et en jambons tendes et goûteux et ne pouvait apercevoir la dinde sans se la figurer délicatement troussée, le gésier fourré sous l'aile, peut-être même parée d'un chapelet de saucisse savoureuses, et jusqu'au joyeux chantecler, couché sur le dos, servi en garniture, les pattes en l'air comme dans une postures qu'il avait toujours rêvé de prendre mais à laquelle, par orgueil, il n'avait de son vivant, jamais daigné se mettre. Alors qu'Ichabod, radieux songeait à tout cela, et parcourait, de ses grands yeux verts, les grasses prairies [...] Son coeur aspirait à la demoiselle qui devait hériter de ce domaine [....]" : Ichabod Crane, instituteur sans le sous rêve, d'épouser une riche héritière mais sur son chemin se dresse un adversaire redoutable, le héros local surnommé "Brom Bones"... Ichabod, rêveur incorrigible, croit avoir toutes ses chances, jusqu'au jour où il doit faire face à une terrible apparition... Décidément, les nouvelles mêlant fantôme et humour ne sont pas des réussites et cette nouvelle bien que comique grâce à son héros ridicule, ressemble plus à une blague de potache qu'à une véritable histoire de fantômes !

3669975678Trois nouvelles, trois écritures différentes mais trois auteurs de renom qu'il faut découvrir en ces temps d'Halloween, lisez ou relisez ces classiques de la littérature fantastique... avec Lou et Hilde.

Histoires de fantômes, présentées par Dominique Lescanne, Pocket bilingue, 223 p.