34175-gf

Comment Balzac (biographie ici) a-t-il pu dire qu'il voulait être le "secrétaire" de l'histoire qu'il voit se dérouler sous ses yeux ? Dans La fille aux yeux d'or, il n'est question que de mystère et d'exagération, d'oeil qui étincelle de fureur, de passion sauvage...

La fille aux yeux d'or commence d'abord par une description de Paris, devenu un "véritable personnage" dans les romans du XIXeme siècle. On associe souvent Balzac à la technique de la description réaliste mais celle qui inaugure l'histoire de Henri de Marsay est véritablement vivante et éminemment symbolique : "Or et plaisir", voici deux mots qui résument cette ville, décrite comme un véritable enfer. Ainsi, les longues descriptions retardent l'intrigue et permettent à Balzac de décrire les moeurs de la société contemporaine et de la critiquer : "Seulement l'ouvrier meurt à l'hôpital, quand son dernier terme de rabougrissement s'est opéré, tandis que le petit bourgeois persiste à vivre et vit crétinisé".

Dans ce paris infernal, se cache bien des mystères : lorsque Henri de Marsay rencontre Paquita, il nait entre ces deux jeunes gens un amour irrépressible. Enigmatique, elle est gardée comme une prisonnière dans la demeure du marquis de Saint Real. Une aura de mystère entoure cette belle jeune fille et ils se rencontrent dans un lieu où Henri de Marsay ne peut y aller que les yeux bandés... " : Cet escalier était sombre, aussi bien que le palier sur lequel Henri fut obligé d'attendre pendant le temps que le mulâtre mit à ouvrir la porte d'un appartement humide, nauséabond, sans lumière, et dont les pièces, à peine éclairées par la bougie que son guide trouva dans l'antichambre, lui parurent vides et mal meublées, comme le sont celles d'une maison dont les habitants sont en voyage. Il reconnut cette sensation que lui procurait la lecture d'un de ces romans d'Anne Radcliffe où le héros travers les salles froides, sombres, inhabitées, de quelque lieu triste et désert". Pourquoi Paquita est-elle gardée comme une prisonnière ? Quel est le secret qui l'empêche d'aimer Henri de Marsay ? Pourquoi veut-elle s'enfuir de Paris ? Lecteurs, si vous voulez découvrir le secret de la fille aux yeux d'or et découvrir le Paris du XIXeme siècle, lisez ce roman très mystérieux...

La fille au yeux d'or, Balzac, Mille et une nuits, 143 p.

Lecture commune avec Cess, dans le cadre du challenge "Au bon roman" de Praline.

 Autre roman : Le père Goriot