52997102

Derrière le masque est un roman, qui vient singulièrement briser l'image sage de la romancière Louisa May Alcott. Mlle Muir, gouvernante de son état vient d'arriver dans la famille Coventry. Elle apparaît comme une créature pauvre, serviable, et sait se faire aimer de tous mais elle semble avoir parfois des regards ou un comportement étranges. Dès la fin du chapitre I, le lecteur apprendra avec stupéfaction qu'elle n'est pas ce qu'elle paraît  : la jeune fille si réservée, si blonde, et si charmante se métamorphose d'un coup : " Toujours assise par terre, elle dénoua et ôta les longues et abondantes tresses qui lui entouraient la tête, essuya le rose de ses joues, retira plusieurs dents de perle et enleva sa robe ; elle apparut alors telle qu'elle était, en effet : une femme d'au moins trente ans, décharnée, usée, ténébreuse." Quel secret cache la jeune fille ? Tour à tour, telle une sirène d'Homère, elle séduit, Mr John, le maître des lieux, puis le jeune Edward... Quel but poursuit cette créature changeante ? Mlle Muir sème le doute dans l'esprit du lecteur : quel est le rôle de Sidney,  ami de la famille Coventry et fils de Lady Sidney qui a introduit la jeune gouvernante dans la famille ? Quel dessein l'a amenée chez les  Coventry ? Pourquoi ce déguisement ?

Louisa May Alcott sait tenir le lecteur en haleine même si les ficelles de l'intrigue sont peu subtiles."  Elle s'en alla, et sir John allait se retirer aussi silencieusement qu'il était venu quand l'étrange conduite de Mlle Muir l'arrêta. Elle lâcha le livre, étendit les bras sur la table, y enfouit la tête et éclata en sanglots convulsifs, comme incapable de se contenir davantage. Bouleversé et confondu, sir John s'esquiva. Mais toute la nuit, le gentilhomme au coeur si tendre se perdit en conjectures au sujet de l'intéressante jeune gouvernante de sa nièce, ignorant tout à fait qu'elle avait eu l'intention qu'il en fût ainsi". Tel un nouveau Tartuffe, elle semble cacher un terrible secret et perturbe toute la famille : est-ce un amour malheureux avec Sidney, comme semble bientôt le croire Gérald, l'aîné des Coventry ? On peut donc reprocher à ce roman certaines facilités et notamment le manque de délicatesse et de finesse psychologique : les personnages passent de la rage au désespoir, de la haine à l'amour, en un clin d'oeil. Tout est outré, excessif et pourtant la magie opère et le lecteur reste suspendu aux pas de Mlle Muir.

Surtout l'étrange fin et le caractère atypique de l'héroïne participent du charme de ce petit roman, qui se lit avec plaisir, mettant l'intrigue extravagante au-dessus de la vérité psychologique et de la vraisemblance des événements. L'héroïne est à rapprocher d'une Lady Susan austennienne, même si l'écriture n'en n'est pas aussi subtile... Lecteurs, vous passerez quelques heures surprenantes en compagnie de ce roman agréable et léger de Louisa May Alcott.
Différents avis sur ce roman : Lou, Bladelor.
Derrière le masque de Louisa May Alcott, Interférence, 213 p.