03 avril 2010

Pierre de lune de Wilkie Collins : ISSN 2607-0006

51577326

Voici encore un roman de Wilkie Collins, qui diffère au niveau de la forme de ses autres oeuvres, mais tout aussi palpitant et surprenant au niveau de l'intrigue. La pierre de lune, prétendue magique et dotée de pouvoir, magnifique et fabuleux bijou, connaît un destin hors norme : volée, perdue, elle arrive entre les mains de Herncastle, d'une manière crapuleuse. Gardée par trois brahmanes, Herncastle arrive à la voler en les tuant lors de la prise de Seringapatam, en 1799. Cinquante ans plus tard, cette pierre maudite atterrit dans les mains de la fille de Lady Verinder, Miss Rachel, le jour de son anniversaire. Herncastle en offrant ce bijou à sa nièce, a-t-il intentionnellement voulu attirer le malheur sur sa belle famille qui l'a rejeté ? Est-elle maléfique ? Le soir même, le bijou est volé.

Deux ans plus tard, Betteredge, le majordome de Lady Verinder, entreprend d'écrire l'histoire du vol de la Pierre de Lune, sur la demande du cousin de Rachel, Mr  Franklin Blake. Qui a pu commettre le vol de la pierre dans une maison barricadée ? Commence une enquête de l'inspecteur Seagrave. Ce dernier, jugé trop sot pour résoudre cette terrible affaire est remplacé par le sergent Cuff, qui se révèle être un détective hors norme, et semble avoir trouvé le coupable. Mais l'affaire de la pierre maudite est loin d'être résolue. La narration des faits entourant le vol, de Betteredge, est suivie de celle d'une vieille fille, Miss clack, nièce de feu John Verinder. Plusieurs plumes se relaient pour retracer l'extraordinaire quête de la Pierre de Lune, peuplée d'hindous fanatiques, de jeunes gens oisifs de la bonne société, de réputations entachées, de servantes voleuses, de détectives amoureux de roses...  et de secrets gardés pour ne pas "braver l'opinion publique"...

Ce roman est une nouvelle découverte palpitante ! On est charmé et amusé par le personnage de majordome, lecteur de Robinson Crusoé : "N'allez pas m'accuser non plus d'ignorance ou de stupidité, si je déclare ici qu'aucun livre n'a jamais égalé ni n'égalera jamais Robinson Crusoé. Je fréquente ce livre depuis des années - généralement accompagné d'une bonne pipe - et il m'a souvent été un compagnon précieux. Lorsque je suis découragé, j'ai recours à Robinson Crusoé. Lorsque j'ai besoin d'un conseil... Vite, j'ouvre Robinson Crusoé...". La narration de l'histoire de la Pierre de lune par le majordome est fort drôle, car sa relation oscille entre superstition  et pragmatisme : dignement, "il avoue que quoiqu'il arrive dans une maison, vol ou meurtre, le petit déjeuner est sacré" ! Le fait que l'histoire soit relatée du point de vue d'un serviteur nous permet de voir le reflet de la bonne société anglo-saxonne à travers des anecdotes : critique acerbe de la justice, a priori sur les aristocrates, remarques misogynes. A travers ces descriptions, c'est toute la société du monde britannique du XIXeme siècle qui revit sous sa plume.

Et puis, sa manière d'écrire consciencieusement, amène dans son histoire une avalanche de digressions qui augmente notre impatience de découvrir le criminel... dont le nom est plutôt surprenant. Habilement, parfois, il en dit beaucoup et parfois pas assez laissant dans le flou, le lecteur. L'intensité dramatique ne cesse d'augmenter au fil des diverses narrations : l'enquête est rocambolesque, incroyablement complexe à résoudre. Tous les narrateurs ont une personnalité remarquable, tantôt risible - Mr Betteredge en lecteur fanatique de Robinson Cruosé ou Mrs Clake, pour qui même un prude victorien est une âme naufragée ! -, tantôt émouvante, Mr Jenning ou Mr Blake. Wilkie Collins a su admirablement peindre tous ses personnages, faire éclater la vérité de manière théâtrale et scientifique et révéler les secrets cachés sous le vernis pudique de la société victorienne, avec humour, tout en se jouant des nerfs de ses lecteurs !

Quelle diversité dans l'oeuvre de Wilkie Collins ( Il a aussi écrit Profondeurs glacés, L'hôtel hanté) ! On ne s'ennuie pas en compagnie de Wilkie et de cette rocambolesque et diabolique aventure de La pierre de Lune...
Pierre de lune, Wilkie Collins, phébus, Libretto, 504 p.

Lecture dans le cadre du challenge Wilkie collins addict de Cryssilda... L'avis de Titine...

Posté par maggie 76 à 21:42 - - Commentaires [10] - Permalien [#]